RBC Verviers-Pepinster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
RBC Verviers-Pepinster
Logo du club
Généralités
Nom complet RBC Verviers-Pepinster
Date de fondation 1938
Couleurs Fuchsia et Blanc
Salle Halle du Paire
(3 560 places)
Championnat actuel Ethias League
Entraîneur Drapeau : Serbie Nenad Trajkovic
Site web http://www.rbcverviers-pepinster.be/

Le RBC Verviers-Pepinster est un club de basket-ball belge basé à Pepinster en Province de Liège et appartenant à la première division belge.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondé en 1938 et porteur du matricule 0046 à la Fédération Royale Belge de Basket-Ball, le RBC Verviers-Pepinster se présente comme l’aîné des clubs de l’élite nationale.

Club à vocation exclusivement locale à l’origine, son ambition de gagner les séries nationales naît en 1963, suite aux manifestations qui marquent le 25e anniversaire du cercle. La finale du tournoi international organisé pour commémorer l’événement reçoit les honneurs d’un reportage télévisé en direct commenté par Arsène Vaillant. C’est la première retransmission en direct d’un match de basket-ball en Belgique.

Sur base de jeunes talents très motivés, commence un travail de longue haleine visant à rendre, lentement mais sûrement, l’équipe de plus en plus compétitive.

Parti de 2e division provinciale, le club gagne la 4e division nationale en 1970. Au fil des années, la progression se poursuit patiemment, sans folies :

1975 : Montée en 3e division nationale

1978 : Montée en 2e division nationale

1985 : Montée en 1re division nationale

1986 : Sans autres renforts que les deux incontournables joueurs américains de service, l’équipe décroche une dixième place et se maintient à la surprise de la plupart des connaisseurs.

1986-1987 : Ces deux saisons sont entamées avec le souci d’éviter la relégation. Classée huitième au terme du deuxième exercice, l’équipe termine treizième la saison suivante, à égalité de points avec trois autres formations. Chacun garde par ailleurs en mémoire ces playout pour l’attribution du second fauteuil basculant.

1987-1988 : L’avertissement de la saison précédente est pris au sérieux et l’équipe est renforcée. Bien soutenue à domicile par un nombreux et bouillant public, l’objectif est une nouvelle fois atteint.

1989-1990 : L’amélioration des performances en déplacement constitue logiquement l’étape suivante de cette inlassable progression. Ainsi, au terme de cette saison pleine de satisfactions, l’équipe n’échoue qu’en demi-finale de la Coupe de Belgique devant le Racing de Malines. La quatrième place qualificative pour les playoffs lui échappe par la faute d’un average défavorable de trois petits points en faveur du Maccabi Brussels.

1990-1991 : L’arrivée, en tant que sponsor, de la Société Nationale des Chemins de Fer Belges - via son produit Go Pass - ouvre de nouveaux horizons. La première aventure en Coupe d’Europe Korac se solde par une qualification pour le deuxième tour aux dépens de Fenerbahce Istambul (puis élimination des œuvres de Varèse, l’un des fortunés fleurons de basket italien, malgré une victoire de prestige en Italie). En championnat national, les résultats correspondent également aux objectifs : une quatrième place au terme de la phase classique assortie d’une participation aux playoffs (avec une victoire au Racing de Malines au premier tour et un match retour disputé au Country Hall du Sart Tilman à Liège devant plus de 3000 spectateurs) ainsi que l’assurance d’une deuxième campagne européenne.

1991-1992 : Emboîtant le pas à la SNCB, la société générale de Banque devient coparraineur principal. La saison constitue une nouvelle source de satisfaction : une sixième place en championnat (assortie donc d’un 2e ticket européen consécutif) et une place de demi-finaliste en Coupe de Belgique tout en favorisant l’éclosion de jeunes joueurs.

1992-1993 : Une cinquième place ex-aequo en championnat, deux tours de Coupe d’Europe Korac et le grand honneur de disputer face au Racing de Malines la grande finale de la Coupe de Belgique disputée à Braine devant plus de 2500 spectateurs et les caméras de la RTBF, la BRTN et RTL. Cette place de finaliste de la Coupe de Belgique qualifie le Go Pass pour l’édition 93-94 de la Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe du fait du doublé réalisé par les Malinois.

1993-1994 : Une quatrième place ex-æquo en championnat (mais un score-average négatif nous ferme la porte des playoffs) et une nouvelle qualification pour la Coupe d’Europe Korac.

1994-1995 : Le club mise sur la jeunesse, et compose une équipe résolument tournée vers l’avenir. Malgré ces changements, une place pour les playoffs est décrochée, ainsi qu’une qualification pour une 5e campagne Européenne.

1995-1996 : Pour sa première saison dans ses nouvelles installations, le rajeunissement de l’équipe se poursuit, et une place pour les playoffs est à nouveau décrochée, ainsi qu’une qualification pour une nouvelle campagne Européenne.

1996-1997 : Une saison à rebondissements, un début de championnat pénible mais une motivation qui propulse le Go Pass de la 12e à la 5e place pour décrocher une nouvelle qualification aux playoffs et à la Coupe Korac.

1997-1998 : Une nouvelle place qualificative pour les playoffs et une coupe européenne en dépit de remous (changement d’entraîneur et de joueur en cours de saison) sans lesquels nous prétendions à une place dans le Top 4, place qui aurait pu être obtenue sans une malencontreuse blessure du leader de l’équipe, Louis ROWE, dans la première manche des playoffs.

1998-1999 : Une saison en dent-de-scie avec quelques victoires retentissantes à domicile mais quelques défaites évitables qui nous privent d’une place dans les playoffs.

1999-2000 : Beaucoup d'espoirs étaient placés en cette nouvelle saison. Hélas, des résultats catastrophiques lors du 1er tour obligent la direction à se séparer de son entraîneur Michel Baiverlin et de le remplacer par Niksa. Bavcevic, entraîneu croate à la carte de visite impressionnante. On note une amélioration notable mais des blessures empêchent l'équipe d'accéder aux playoffs. En coulisses, on s'active très fort avec l'arrivée de nouvelles personnes au sein de la direction dont un nouveau président Victor Bosquin et un nouveau secrétaire général Claude Hotterbeex. La cellule marketing est étoffée avec l'arrivée de Pierre Mercier afin de donner de nouveaux moyens financiers au club.

2000-2001 : Sous la houlette de Niksa Bavcevic, un centre de formation appelé « Centre de Formation Pierre Raskin » voit le jour. Un entraîneur professionnel est engagé pour s'occuper de 18 jeunes joueurs évoluant en cadets et juniors FIBA. Les résultats ne se font pas attendre : les cadets remportent la Coupe de Belgique et les juniors remportent un prestigieux tournoi en Suisse en s'imposant en finale contre Zagreb. Quatre éléments prometteurs (Guy Muya, Axel Hervelle ainsi que les frères Massot) se voient proposer un contrat professionnel et intégreront le noyau de l'équipe première à part entière. Au niveau sportif, la saison est une réussite. Malgré un départ calamiteux, l'équipe se qualifie pour les playoffs et fait trembler le futur champion ostendais. Sans une certaine poisse et de nombreuses blessures, l'équipe aurait pu prétendre à un classement plus en rapport avec sa valeur intrinsèque.

2001-2002 : Le RBC Pepinster devient le RBC Verviers-Pepinster. Un rapprochement souhaité par Victor Bosquin qui peut, dès à présent, compter sur Pierre Demolin au poste de Vice-Président. D'un point de vue sportif, Niksa Bavcevic s'est adjoint les services de son compatriote Ivica Skelin. Côté joueurs, pas mal de changements sont intervenus durant l'intersaison avec les départs de Marko Samanic, d'Yvan Vujic, d'Edi Vulic, d'Ado Kahrimanovic et de Damon Frierson ainsi que l'arrêt définitif de la carrière au plus haut niveau de notre capitaine Pierre Cornia. Ils sont remplacés numériquement par Dimitri Jorssen, Ondrej Starosta (CZ), Kris Sergeant, Vaidas Stiga (LIT) et Earl Brown (US). Adonis Jordan remplaçant Earl Brown, lui-même remplacé par Ed Norvell, la distribution américaine fut certainement la déception de cette saison. La division 1 étant composée de onze équipes à la suite des faillites des clubs d'Ypres, de Gand et d'Alost, la formule du championnat comportera une phase classique de 20 rencontres. En fonction du classement établi, deux poules distinctes seront alors formées avec les 6 premières équipes classées versées dans la poule A et les cinq dernières dans la poule B avec des rencontres par aller-retour entre les équipes de chaque poule. Les équipes de la poule A étant rejointes par les deux premières de la poule B pour les ¼ de finale des playoffs suivant une formule désormais classique. Que retenir de la première phase ? Après un départ calamiteux (une seule victoire lors des sept premières rencontres), Verviers-Pepinster relèvera la tête en enfilant plusieurs victoires significatives mais en échouant sur le fil à la 7e place et ce, à une seule victoire du 6e classé. Nous terminons à la première place de la poule B en ayant démontré sur les parquets que nous méritions de figurer dans la poule A tant notre supériorité fut manifeste. Finalement, nous avons engrangé sept victoires consécutives pour un seul revers concédé à Wevelgem lors de la joute initiale. Comme la saison dernière face à Ostende, nous allons pousser les Carolos dans leurs derniers retranchements jusqu'à la belle avec à la clé un superbe succès au Paire lors de la seconde manche (80-65). Hélas pour nous, l'expérience de Charleroi eût raison de la fougue et de la jeunesse pepine pour finalement s'imposer difficilement en 3 manches. Le RBC Verviers-Pepinster participa également à la NEBL, la Coupe d'Europe des pays baltiques chaudement recommandée par notre entraîneur. Le niveau de cette compétition permit aux nombreux supporters d'assister à d'excellentes rencontres comme celle qui nous opposa aux Lithuaniens de Rytas Vilnius, futurs vainqueurs de cette épreuve. À cette occasion, les Bleus ont sans doute disputé une des meilleures rencontres de leur histoire en poussant nos illustres hôtes dans leurs derniers retranchements.

2002-2003 : Le Go Pass Verviers-Pepinster a vu cette saison l'arrivée de 5 nouveaux joueurs : Archbold, Rahimic, Kosmalski, Galenkin et Milacic qui remplacent Kalut, Rasquin, Jorssen, Starosta, Maravic, Norvell et surtout Marcus Faison. Avant le début de saison, ces mêmes Rahimic et Kosmalski furent remplacés par Jure Ruzic et Darius Hall. Cette saison fut surtout marquée par la constance des résultats, et une présence aux rebonds rarement prise en défaut. La position du Rbc Verviers-Pepinster au classement général oscillera d’ailleurs entre la première et la quatrième place, avec de belles victoires sur Ostende, Liege, Mons et Bree entre autres. En cours de saison, Archbold et Galenkin furent remplacés par Brian Chritiaensen et Hanno Schoenmaker (2m21). Un des points d’orgue de cette saison fut sans conteste le match retour du 1/8 de finale de la Coupe de Belgique où Verviers-Pepinster résorba 18 points de retard contre Mons. Mais il y aura également la victoire sur Liège dans la poule A (d’une formule éphémère de championnat) qui nous permirent d’accéder aux demi-finales des PO. Cette demi-finale des PO se jouera contre Mons. Verviers-Pepinster l’emporta 74-76 puis confirmera lors du match retour 85-73. L’on entendait beaucoup dire, vers la mi-saison, qu'être en finale contre Charleroi équivaudrait à être champion de Belgique, tant Charleroi sembait au-dessus de la mêlée. Oui, cette finale sera historique pour Verviers-Pepinster ! Et si cette finale est historique pour nous, elle l'est aussi pour tout le basket belge qui n'avait jamais connu une finale 100 % wallonne. Verviers-Pepinster jouera la finale des play-off et affronta l’ogre Carolo. Les joueurs se montrerent valeureux, dangereux mais devront malheureusement s’incliner sur le score de 3 manches à zéro. Cette magnifique saison aura permis au RBC Verviers-Pepinster de gagner son ticket en ULEB Cup ainsi que de confirmer le magnifique engouement rassemblant des milliers de supporters fair-play en communion parfaite avec leur équipe.

La suite ICI

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 9 participations aux playoffs
  • 1 finale de playoffs
  • 10 participations à des Coupes Européennes
  • 1 finale de Coupe de Belgique

Entraîneurs successifs[modifier | modifier le code]

Saison 06-07 : Luc Smout (août à novembre 2006) - Ivica Skelin (depuis novembre 2006)
Saison 07-08 : Ivica Skelin
Saison 08-09 : Jurgen Van Meerbeeck
Saison 09-10 : Jurgen Van Meerbeeck
Saison 10-11 : Ivica Skelin (août à décembre 2010) - Aaron McCarthy (depuis décembre 2010)
Saison 11-12 : Aaron McCarthy
Saison 12-13 : Nenad Trajkovic

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

No  Nom Taille Naissance Nationalité
4 Chris Ferguson 206 cm 20/04/1989 Drapeau des États-Unis États-Unis
5 Stefan Ivanovic 200 cm 20/08/1986 Serbie Serbie
6 Brieuc Lemaire 193 cm 05/08/1992 Drapeau de la Belgique Belgique
7 Sébastien Maio 198 cm 03/07/1978 Drapeau de la Belgique Belgique
9 Yannick Moray 196 cm 19/04/1991 Drapeau de la Belgique Belgique
10 Yacine Baeri 200 cm 10/04/1989 Drapeau de la Belgique Belgique
11 Stéphane Moris 207 cm 29/03/1986 Drapeau de la Belgique Belgique
12 Boris Penninck 202 cm 09/09/1988 Drapeau de la Belgique Belgique
13 Ludovic Lambermont 194 cm 18/07/1994 Drapeau de la Belgique Belgique
14 Maxim Zakharov 198 cm 26/05/1989 Drapeau de la Russie Russie
15 Dragan Tubak 217 cm 10/04/1987 Serbie Serbie

Joueurs célèbres ou marquants[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]