R136a

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
R136. Vue combinée d'images prises en ultraviolet, visible et infrarouge par le télescope spatial Hubble. L'image fait environ 100 al de côté.

R136a est un amas stellaire situé à environ 165 000 années-lumière dans la constellation de la Dorade, à proximité du centre de la nébuleuse de la Tarentule dans le Grand Nuage de Magellan.

Composition de l'amas[modifier | modifier le code]

Nom Ascension droite Déclinaison Magnitude
apparente
(V)
Type spectral Références
R136a 05h 38m 43.3s -69° 06′ 08″ Amas stellaire SIMBAD
R136a1 (BAT99 108) 05h 38m 42.43s -69° 06′ 02.2″ 12.77 WN SIMBAD
R136a2 (BAT99 109) 05h 38m 42.45s -69° 06′ 02.2″ 13.38 Wolf-Rayet SIMBAD
R136a3 (BAT99 106) 05h 38m 42.291s -69° 06′ 03.45″ 12.93 WN SIMBAD
R136 Ab (SNR B0538-69.2) 05h 37m 51.6s -69° 10′ 23″ 9.59 Rémanent de supernova SIMBAD
R136 Ac (PSR J0537-6910) 05h 37m 47.6s -69° 10′ 20″ Pulsar SIMBAD
R136b (BAT99 111) 05h 38m 42.78s -69° 06′ 03.1″ 13.66 O4 SIMBAD
R136c (BAT99 112) 05h 38m 42.896s -69° 06′ 04.92″ 12.86 WN SIMBAD

R136a1[modifier | modifier le code]

C'est dans R136a que se situe l'étoile R136a1. D'une température sept fois plus élevée que le Soleil, elle aurait une masse d'environ 265 M\scriptstyle\odot[N 1], ce qui en fait l'étoile la plus massive jamais observée[1] : avant cette découverte les astrophysiciens pensaient que la masse solaire maximum était 80 M\scriptstyle\odot. Comparativement à notre Soleil, R136a1, serait près de 100 fois plus large (140 000 000 km estimés, notre Soleil avec 1 392 000 km), un million de fois plus lumineuse avec une température à sa surface sept fois plus élevée soit 40 000 °C[2] (6 000 °C pour notre étoile).

La découverte a été réalisée à l'aide du Very Large Telescope (VLT) installé au Chili. Les recherches ont été publiées dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society[3] et concernent deux amas, dont R136a.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Elle aurait atteint 320 M\scriptstyle\odot à sa naissance.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Astronomers detect 'monster star' », sur BBC News,‎ 21 juillet 2010
  2. (en) Denise Chow, « Heftiest Star Discovery Shatters Cosmic Record », sur Space.com,‎ 21 juillet 2010 (consulté le 21 juillet 2010)
  3. (en) Paul A. Crowther, Olivier Schnurr, Raphael Hirschi, Norhasliza Yusof et Richard J. Parker, « The R136 star cluster hosts several stars whose individual masses greatly exceed the accepted 150 M\scriptstyle\odot stellar mass limit », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 408, no 2,‎ octobre 2010, p. 731–751 (lien DOI?, résumé, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]