Rădești (Alba)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rădești
Blason de Rădești
Héraldique
L'église grecque-catholique roumaine « La Descente-du-Saint-Esprit »
L'église grecque-catholique roumaine « La Descente-du-Saint-Esprit »
Administration
Pays Roumanie Roumanie
Région Transylvanie
Département Alba
Maire
Mandat
Aurel Lazăr PNL
2008-
Code postal 517585
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 1 321 hab. (2009)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 21″ N 23° 43′ 18″ E / 46.2725, 23.721667 ()46° 16′ 21″ Nord 23° 43′ 18″ Est / 46.2725, 23.721667 ()  
Altitude 239 m
Superficie 2 976 ha = 29,76 km2
Divers
Cours d'eau Mureș
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Rădești

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Rădești
Liens
Site web Site officiel

Rădești jadis Tâmpăhaza, Tâmpahaza et Uifalău, (en hongrois : Tompaháza, en allemand : Thomaskirch, Neudorf), est une localité et une commune du județ d'Alba, Transylvanie, Roumanie.

De la commune de Rădești font partie les localités Leorinț, Meșcreac, Rădești et Șoimuș.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localitaté est située sur la rive gauche de la rivière de Mureș, à 8 km de la ville d’Aiud et à 36 km de la ville d’Alba Iulia.

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité Tâmpăhaza a reçu le nom Rădești vers la moitié des années 1920, en souvenir de l'évêque gréco-catholique roumain Demetriu Radu, fils de la localité, qui a été victime d'un attentat mis en œuvre par des extrémistes[1] de gauche, le 8 décembre 1920, dans le Sénat de la Roumanie, à Bucarest.

Population[modifier | modifier le code]

  • En 1733, lors du recensement organisé à la demande de l'évêque Inocențiu Micu-Klein, dans la localité Tâmpăhaza vivaient 27 familles, c'est-à-dire quelque 105 habitants, de confession gréco-catholique.
  • En 1850, à Tâmpăhaza vivaient 1 544 d'habitants, dont 1 039 Roumains, 439 Hongrois, ainsi que 66 Tsiganes.
  • En 1900, à Tâmpăhaza vivaient 419 habitants, dont 399 Roumains, 15 Hongrois ; 403 d'entre eux étaient gréco-catholiques et 10 réformés.
  • Au recensement du 1930, à Rădești furent enregistrés 1 023 habitants, dont 915 Roumains, 106 Hongrois, 1 Juif et 1 Serbe[2]. La population était formée de 893 gréco-catholiques, 103 réformés, 23 orthodoxes, 3 romano-catholiques et 1 de religion mosaïque[3].
  • Au recensement du 2002, sur une population de 719 habitants, 638 étaient Roumains, 66 Hongrois et 14 Tsiganes ; la population était formée de 485 orthodoxes, 162 gréco-catholiques et 66 réformés.
  • En 2009, la population de Rădești s'élevait à 1 321 habitants[4].

Monuments[modifier | modifier le code]

  • L'Église réformée, de 1744, avec son plafond à caissons ;
  • L'Église grecque-catholique roumaine la Descente-du-Saint-Esprit, construite par l'évêque Demetriu Radu, au début du XXe siècle, entre 1907 et 1910, en style baroque ; sur la façade de l'église il y a l'inscription suivante :
    ANVL DOMNVLVI MCMX / INTRV MARIREA LUI DVMNEZEV / PRIN POGORIREA SPIRITVLVI SFANT / PENTRV VNIREA ROMANILOR / CV SFANTA BISERICA A ROMEI / RIDICAT'AV ACEST SFANT LACAS / EPISCOPVL DEMETRIV RADV[5].
  • L'Église orthodoxe roumaine, Saints-Pierre-et-Paul-apôtres, dont la construction a commencé pendant les années 2008-2009.

Personnalités liées à la localité[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Iacob Radu: Biserica S. Uniri din Tâmpǎhaza-Uifalǎu. Satele și poporul. Monografie istoricǎ, Oradea-Mare, 1911.
  • Ioan M. Bota: Istoria Bisericii universale și a Bisericii românești de la origini până în zilele noastre, Casa de Editură Viața Creștină, Cluj-Napoca, 1994
  • Augustin Bunea, Din Istoria Românilor. Episcopul Ioan Inocențiu Klein (1728 - 1751), Tipografia Seminariului archidiecesan gr.-cat., Blaș [Blaj], 1900.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Max Goldstein (1898-1924), Saul Osias et Leon Lichtblau.
  2. Recensământul general al populației României din 29 Decemvrie 1930, vol. II, p. 2.
  3. Idem, p. 522.
  4. Population le 1er janvier 2009
  5. Iacob Radu, Biserica S. Uniri din Tâmpăhaza-Uifalău, Oradea Mare 1911, p. 54.