Révolte des Sourcils Rouges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Révolte des sourcils rouges, aussi appelée Chimei (« sourcils rouges », chinois : 赤眉) est un terme qui désigne des révoltes paysannes qui se déroulèrent à partir de 17 après Jésus-Christ au cours desquelles les révoltés se teignaient les sourcils en rouge pour se reconnaître entre eux. En effet, l'incompétence de l'usurpateur Wang Mang et son régime « communiste », en particulier en ce qui concerne la mise en œuvre de sa réforme agraire, jointe à une grave inondation du Huáng Hé (le Fleuve Jaune), provoquèrent de nombreuses révoltes. Ces révoltes se terminèrent par le rétablissement de la dynastie des Han, sous le nom de Han orientaux (capitale Luoyang) à partir de 25 après Jésus-Christ.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Révoltes paysannes multiples[modifier | modifier le code]

Le débordement du Fleuve Jaune et le chaos associé font basculer la paysannerie dans l'opposition, car les paysans sont certains que ce chaos prouve que Wang Mang a perdu le « mandat du Ciel » pour gouverner. La paysannerie, superstitieuse, est encouragée par la noblesse et les marchands, mécontents des réformes, à se révolter.
Aussi, vers 17 ap. JC, des armées se constituent. On peut noter les insurrections paysannes des Chìméi (赤眉, Sourcils Rouges) vers la côte Est (Shangdong, Jiangsu), qui s'organisent pour piller.
Les Lülín également (綠林兵, armée des « Vertes Forêts » ) se révoltent au sud (Henan, Hubei).

Mais des seigneurs de l'ancienne famille impériale Liú (chinois traditionnel : 劉, chinois simplifié : 刘) constituent également des armées, et s'affirment comme les défenseurs de l'ordre, partisans d'une restauration de la dynastie Han. C'est le cas des frères Liú Yǎn (chinois traditionnel : 劉縯, chinois simplifié : 刘演) et Liú Xiù (chinois traditionnel : 劉秀; chinois simplifié : 刘秀), au sud de la capitale (sud du Henan).

Chute de Wang Mang[modifier | modifier le code]

Ces révoltes finissent par épuiser les forces du régime de Wang Mang, et permettent à la révolte des Lülin de renverser Wang Mang et de s'emparer du pouvoir. Le chef de la révolte Lüling, Liu Xuan monte alors brièvement sur le trône sous le nom d'empereur Gengshi.

Puis les Sourcils rouges renversent l'empereur Gengshi et placent sur le trône un empereur fantoche, descendant des Han, l'empereur Liu Penzi.

Mais la propre incompétence des Chìméi pour administrer les territoires qu'ils avaient conquis entraine une révolte populaire qui les contraint à se retirer.

Rétablissement des Han[modifier | modifier le code]

Quand Liu Xiu, qui vient de fonder la dynastie des Han orientaux sous le nom d'empereur Guāngwǔ, (chinois : 光武帝, pinyin : Guāngwǔ Dì) leur barre la route, ils se rendent à lui.

L'empereur Guāngwǔ sait alors mener une politique de pardon des rebelles, qui lui permettra de réunifier le reste de l'empire en quelques années. L'Empereur fantoche des Chìméi sera épargné et une amnistie générale proclamée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]