Résident (colonie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Résidence.

À l'époque coloniale, un résident était le représentant officiel d'une puissance coloniale pratiquant un gouvernement indirect. C'était en général un diplomate ou un militaire. Le résident habitait et travaillait dans les petites entités politiques autonomes, les protectorats ou les États sur lequel la puissance coloniale exerçait sa souveraineté. Son rôle était celui d'un conseiller politique détaché auprès du souverain local. Il agissait comme ambassadeur de son gouvernement, mais à un niveau protocolaire inférieur, car les nations européennes considéraient les États indigènes comme inférieurs.

En Tunisie, durant le protectorat français (1881-1956), le représentant officiel du gouvernement français portait le titre de résident général de France en Tunisie.

Résident supérieur[modifier | modifier le code]

Le titre de résident supérieur indique une place hiérarchique, qui place ce résident au-dessus d'autres résidents. Plusieurs résidences supérieures sont connues :

  • Côte d'Ivoire : La France a installé un résident supérieur en Côte d'Ivoire, de janvier 1938 à juillet 1940, Edmond Louveau.
  • Protectorat français d'Annam
  • Cambodge : Durant le protectorat français du Cambodge, où un gouvernement autochtone était maintenu, un résident supérieur est en poste à Phnom-Penh à partir de juillet 1889, jusqu'en 1945, tandis que d'autres résidents sont en service sur l'ensemble du territoire. Le résident supérieur était toutefois dépendant hiérarchiquement du gouverneur général d'Indochine.
  • Tonkin : le résident supérieur durant le protectorat français occupe la charge auparavant dévolue au vice-roi, le Tonkin fait officiellement partie de l'empire d'Annam.
  • Sud du Laos : après 1897. Le résident supérieur est à Vientiane.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article: