Résidence (médecine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Résidence.

En médecine, la résidence est le stage post-doctoral que doivent obligatoirement suivre les futurs médecins pour obtenir leur droit de pratique en Amérique du Nord. L’équivalent en France est appelé l'Internat.

Au Canada[modifier | modifier le code]

Une fois les études de médecine pré-doctorales terminées, le futur médecin obtient le grade de docteur en médecine (M.D.). Il doit par la suite compléter une résidence en médecine et est alors appelé médecin-résident. Le médecin-résident peut pratiquer la médecine mais seulement sous supervision directe ou indirecte d’un médecin dûment reçu par l’ordre professionnel du pays ou de l’État où il pratique.

Alors que les études pré-doctorales visent à donner aux futurs médecins une connaissance générale et théorique de la médecine, la résidence offre une formation pratique poussée dans une branche particulière de la médecine, soit en médecine générale (médecine familiale) ou en médecine spécialisée (chirurgie, pédiatrie, médecine interne, neurologie, obstétrique, etc.) Dépendant du type de résidence, celle-ci peut durer de deux à sept ans.

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

En Algérie[modifier | modifier le code]

Le résident est un médecin, pharmacien ou chirurgien dentiste qui a terminé ses études[1] et qui poursuit sa formation dans une spécialité médicale, chirurgicale ou de sciences fondamentales.

L'accès à cette formation se fait par un concours régional dont seul un choix limité de postes est à pourvoir.

En France[modifier | modifier le code]

En Suisse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Médecin assistant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sept ans pour les médecins, cinq ans pour les pharmaciens et chirurgiens-dentistes

Voir aussi[modifier | modifier le code]