Réserve nationale de faune des îles de l'Estuaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve nationale de faune des îles de l'Estuaire
Image illustrative de l'article Réserve nationale de faune des îles de l'Estuaire
Île Bicquette
Catégorie UICN Ia (réserve naturelle intégrale)[1]
Identifiant 4154
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalités régionales de comté Kamouraska
Rimouski-Neigette
Ville proche Rivière-du-Loup
Coordonnées 47° 56′ 05″ N 69° 40′ 05″ O / 47.934722, -69.66805647° 56′ 05″ Nord 69° 40′ 05″ Ouest / 47.934722, -69.668056  
Superficie 4,07 km2
Création 1986
Administration Service canadien de la faune

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

(Voir situation sur carte : Bas-Saint-Laurent)
Réserve nationale de faune des îles de l'Estuaire

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Réserve nationale de faune des îles de l'Estuaire

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Réserve nationale de faune des îles de l'Estuaire

La réserve nationale de faune des îles de l'Estuaire est l'une des huit réserves nationales de faune du Canada présentes au Québec. Cette aire protégée protège entre autres la colonie d'eiders à duvet de l'île Bicquette, la plus importante de l'estuaire du Saint-Laurent. Le service canadien de la faune gère cette aire protégée en collaboration avec la Société Duvetnor et la société protectrice des Eiders de l’Estuaire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la réserve est situé sur plusieurs îles et rochers le long du Saint-Laurent, entre Kamouraska et Rimouski. L'aire protégée comprend entre autres l'île Bicquette et le récif de l'Est près du Bic; l'île Blanche et une partie du Pot du Phare près de Rivière-du-Loup; l'île aux Fraises, son récif et une partie du Long Pèlerin près de Saint-André; et la Grande île, l'île Brûlée, l'île de la Providence et les rochers de l'Est et de l'Ouest près de Kamouraska[2]. L'île aux Fraises, l'île Blanche et le Pot du Phare sont entourés par le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les îles de l'Estuaire font partie de la chaîne Taconienne des Appalaches. Les îles sont surtout composées de schiste ou de quartzite[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le service canadien de la faune commença à prendre possession des terrains en 1978, elle obtint le statut de réserve nationale de faune en 1986.

Faune[modifier | modifier le code]

Flore[modifier | modifier le code]

Les forêts des îles sont dominées par l'épinette blanche et le sapin baumier. L'estran est composée de marais à spartine et de vasières. Les zones marines entourant les îles sont composées de laminaire et de fucus[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Registre des aires protégées au Québec: Réserve nationale de faune », sur Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs,‎ 2011 (consulté le 9 juillet 2011)
  2. « SCF - Québec - RNF des îles de l'Estuaire, Information » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur La Voie verte. Mis en ligne le 22 septembre 2008, consulté le 5 octobre 2008
  3. a et b « SCF - Québec - RNF des îles de l'Estuaire, Ressources biologique » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur La Voie verte. Mis en ligne le 22 septembre 2008, consulté le 5 octobre 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]