Réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa
Image illustrative de l'article Réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa
La laguna Colorada
Catégorie UICN IV (aire de gestion des habitats/espèces)
Identifiant 36
Pays Drapeau de la Bolivie Bolivie
Département Potosí
Province Sud Lípez
Ville proche Potosí
Coordonnées 22° 28′ 00″ S 67° 28′ 00″ O / -22.466667, -67.46666722° 28′ 00″ Sud 67° 28′ 00″ Ouest / -22.466667, -67.466667  
Superficie 7 147,45 km2
Création 13 décembre 1973
Administration Servicio Nacional de Áreas Protegidas

Géolocalisation sur la carte : Bolivie

(Voir situation sur carte : Bolivie)
Réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa

La réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa en Bolivie est une vaste zone de protection de la nature de 7 000 km2, située dans le département de Potosí, aux frontières de l'Argentine et du Chili. Elle est administrée par le Servicio Nacional de Áreas Protegidas bolivien ou SERNAP.

Généralités[modifier | modifier le code]

  • Situation : la Réserve se trouve au sud-ouest du département de Potosí, plus précisément dans la province de Sud Lípez. Elle est frontalière des territoires de l'Argentine et du Chili.
  • Superficie : elle a une superficie de 714 745 hectares (7 147 km²), équivalente à celle du département français de l'Yonne.
  • Altitude : son altitude moyenne est de 4 000 mètres.
  • Climat : le climat est très sec en hiver (de mai à août). Il y a des pluies durant la saison d'été (de décembre à avril). La température moyenne n'est que de 3°C et les précipitations moyennes annuelles sont de l'ordre de 65 mm. Les températures les plus basses sont enregistrées durant les mois de mai, juin et juillet.

Caractéristiques de l'aire protégée[modifier | modifier le code]

La réserve est située dans une région au relief irrégulier comprenant de larges étendues planes et des plateaux ou mesetas, flanqués à l'ouest par le cordon volcanique de la Cordillère occidentale. Les plus beaux exemples en sont les volcans Licancabur et Uturuncu.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La laguna Verde depuis le Licancabur

Dans la zone, on trouve des lagunes ou espaces hydriques, tels la laguna Verde et la laguna Colorada, qui trouvent leur origine dans la dessiccation de paléo-lacs ou anciens lacs. Leur alimentation est assurée par des petits cours d'eau (ríos) issus de la fonte de glaciers et parfois nés dans des sources.

Flore[modifier | modifier le code]

La végétation est caractérisée par l'importante présence de pâturages de graminées comme Jarava ichu (appelé localement ichu ou paja brava) qui se retrouvent sur bien des étendues planes. Aux endroits de plus grande humidité on rencontre des plants de Baccharis dracunculifolia (tholares) et dans les éboulis rocheux (entre 4 300 et 3 700 mètres), des bosquets de Polypepis rugulosa (queñua ou queñoa) associée parfois à de grands coussins d'Azorella compacta (yareta).

Faune[modifier | modifier le code]

La faune est caractérisée par des espèces très particulières qui se sont adaptées aux conditions extrêmes de vie de cette région, quelques-unes d'entre elles sont en danger d'extinction.

Il y a trois espèces de flamants qui constituent l'attraction principale du parc, le Flamant des Andes, le Flamant du Chili et le Flamant de James.

Galerie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :