Réseau RAVeL

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ravel (homonymie).
Panneau de signalisation d'une voie RAVeL
Piste cyclable du réseau RAVeL, reliant Chimay à Froidchapelle.
La RAVeL 5 à Barvaux-sur-Ourthe.

RAVeL[1], ou réseau autonome de voies lentes, est une initiative de la Région wallonne, qui vise à réaliser un réseau d’itinéraires réservés aux piétons, cyclistes, personnes à mobilité réduite et aux cavaliers, là où la situation le permet[2]. Ce réseau de voies vertes emprunte des chemins de halage et des voies ferrées désaffectées louées par un bail de 99 ans par la Région[3]. Si cela est nécessaire, des itinéraires de liaisons seront créés pour constituer un maillage entre les différentes parties d’un même tronçon.

Le projet RAVeL a été instauré en octobre 1995[4].

Caractéristiques principales :

  • aménagement en dur, et éventuellement une piste en sol meuble ;
  • réfection des ouvrages d'art ;
  • réalisation des accès : escaliers, rampes… ;
  • places de repos et plantations ;
  • sécurisation des traversées de routes ;
  • signalisation et signalétique.

Les itinéraires[modifier | modifier le code]

Le RAVeL 1 sous le pont Kennedy à Liège

L’objectif est à terme de couvrir la plus grande partie de la Région wallonne[5], avec des itinéraires constituant l’ossature du réseau, auxquels viendront se raccorder d’autres itinéraires[6].

Actuellement, les parcours sont des itinéraires complets (ou presque), c’est-à-dire qu’ils traversent la Wallonie de part en part en reliant les grandes villes. Leur longueur est donc relativement importante. Ils sont désignés par un numéro d’itinéraire. Il existe cinq grands itinéraires :

RAVeL 1[modifier | modifier le code]

Le RAVeL 1 va de Comines-Warneton à Maastricht. Plus précisément, il mesure 290 km et traverse donc la Wallonie d'ouest en est, la plupart du temps le long de voies d'eau (la Lys, l'Escaut, le canal Nimy-Blaton-Péronnes, le canal du Centre, le canal Bruxelles - Charleroi, la Sambre, la Meuse et le canal Albert). Il se divise en trois sections :

RAVeL 2[modifier | modifier le code]

Le RAVeL 2 relie, sur un peu plus de 113 km dans un axe sud-nord Mariembourg à Hoegaarden . ll traverse donc la Fagne, la vallée mosane et les plateaux hesbignons en traversant Fagnolle, Matagne-la-Grande, Doische, Agimont, Hermeton-sur-Meuse, Hastière-Lavaux, Waulsort, Dinant, Anhée, Annevoie-Rouillon, Profondeville, Wépion, Namur, Jambes, Daussoulx, Warisoulx, Éghezée, Huppaye, Jodoigne, Saint-Jean-Geest et Zétrud-Lumay.

RAVeL 3[modifier | modifier le code]

Le RAVeL 3 suit un axe sud - nord, d'Erquelinnes à Tubize en partant de la frontière française, descendant la Haute Sambre et longeant l'ancien canal Seneffe-Ronquières puis le canal Charleroi-Bruxelles. Il mesure environ 90 km et traverse le Hainaut et le Brabant wallon du sud vers le nord .

Il passe par Solre-sur-Sambre, Merbes-le-Château, Sars-la-Buissière, Lobbes, Thuin , Leernes, Landelies , Monceau-sur-Sambre, Marchienne-au-Pont, Gosselies, Courcelles - , Pont-à-Celles, Luttre, Gouy-lez-Piéton, Seneffe , Arquennes, Feluy -, Ronquières, Ittre, Oisquercq et Clabecq.

RAVeL 4[modifier | modifier le code]

Le RAVeL 4 suit aussi un axe sud-nord de Saint-Aybert à Overboelare. Il développe une longueur un peu supérieure à 51 km. Il se compose essentiellement de chemins de halage des canaux Condé/Escaut - Pommerœul - Blaton, Blaton - Ath et d'une partie de la Dendre. Il passe par Hensies, Pommerœul, Bernissart, Blaton, Stambruges, Beloeil, Chièvres, Maffle, Ath, Lessines et Deux-Acren.

RAVeL 5[modifier | modifier le code]

RAVeL Ourthe (tronçon Bomal-Durbuy

Le RAVeL 5 ou RAVeL Ourthe va de Hombourg à Vaux-sous-Chèvremont et de Chênée à Durbuy. Il est actuellement en deux parties.

Toutefois, ce RAVeL n'est pas en site propre aménagé entre Vaux-sous-Chèvremont et Chênée, entre Rivage et Pont de Sçay et entre Comblain-la-Tour et Sy.

Ce projet mettra cependant plusieurs décennies avant d'être complètement opérationnel ; c'est pourquoi des initiatives de Pré-RAVeL ont vu le jour

Les autres sections du RAVeL[modifier | modifier le code]

Province du Brabant wallon[modifier | modifier le code]

  • Nivelles - Genappe (L141): 8 km
  • Perwez - Lincent (L147) : 22 km
  • Rixensart (L917) : 1 km

Province de Hainaut[modifier | modifier le code]

RAVeL Binche-Erquelinnes (ligne 108).
  • Ancien Canal Antoing - Pommeroeul : 2 km
  • Antoing - Bléharies (L88) : 3 km
  • L'Escaut (entre la frontière française et le RAVeL 1): 5 km
  • Canal de l'Espierres : 12 km
  • Canal Comines - Ypres : 5 km
  • Comines - Warneton (L69a) : 8 km
  • Péruwelz - Wiers (L92) : 2 km
  • Basècles - Leuze-en-Hainaut (L86) : 9 km
  • Bernissart - Blaton (L78a) : 3 km
  • Cuesmes - Flénu et Warquignies - Quiévrain (L98b): 16 km
  • Frameries - Wasmuel (L98c) : 9 km
  • Dour - Onnezies ( L98a) : 6 km
  • Binche - Erquelinnes (L108) : 12 km
  • Fauroeulx - Lobbes (L109/1) : 10 km
  • Lobbes - Chimay (L109/2) : 45 km
  • Lac de l'Eau d'Heure :17 km
  • Lac de la Plate Taille : 17 km
  • Thuillies - Ossogne (L111) : 6 km
  • Fontaine-l'Evêque - Monceau-sur-Sambre (L112) : 4 km
  • Roux - Courcelles (L112a) et Courcelles - Souvret (L266) : 6 km
  • Jumet - Gosselies (L119) : 1 km

Province de Liège[modifier | modifier le code]

Voie RAVeL entre Ans et Saint-Nicolas au niveau de la cheminée de l'ancienne Société anonyme des Charbonnages de Patience et Beaujonc réunis
  • Ciney - Marchin (L126): 35 km
  • Hannut - Wanze (L127) : 22 km
  • Liers - Ans - Saint-Nicolas (L31 et L210): 8 km
  • Lac d'Eupen : 14 km
  • Lac de la Gileppe : 11 km
  • Trois-Ponts - Waimes (L45) : 22 km
  • Aywaille - Remouchamps : 2 km
  • Lommersweiler - Steinebrück (Frontière allemande) (L46) : 2 km
  • Neidingen - Lommersweiler (L47): 2 km
  • Vaux-sous-Chèvremont - Hombourg (L38): 37 km
  • Pré-RAVeL L44a Hockai – Spa
  • Pré-RAVeL L44a Hockai – Stavelot

Province de Luxembourg[modifier | modifier le code]

  • Bastogne - Bourcy - Gouvy (L163): 27 km
  • Bourcy - Houffalize (L613) : 10 km
  • Bastogne - Wiltz (L164) : 12 km
  • Marche-en-Famenne - Hotton : 7,5 km
  • Redu - Daverdisse (L518): 3 km
  • Sainte-Cécile - Muno (L165a) : 8 km
  • Ethe - Croix-Rouge (L155) : 8 km
  • Saint-Léger - Châtillon (L615) : 4 km

Province de Namur[modifier | modifier le code]

  • Sombreffe - Grand-Leez (L147) : 14 km
  • Anhée - Aisemont (L150A) : 36 km
  • Houyet - Jemelle (L150B) : 22 km
  • Ciney - Marchin (L126) : 35 km
  • Berzée - Thy-le-Château (L111) : 2 km
  • Barrage du Ry de Rome : 5 km
  • Olloy-sur-Viroin - Oignies-en-Thiérache (L523) : 9 km
  • Mouzaive - Alle-sur-Semois (L524): 1 km

Allemagne[modifier | modifier le code]

  • Le massif de l'Eifel où les anciennes voies ferrées ont été aménagées en pistes cyclables[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page d'information de la Région wallonne, définition d'un RAVeL
  2. Définition sur www.ardennes-pass.com, consulté le 22 juillet 2011.
  3. Le ravel, 2004 sur www.sentiers.be, consulté le 22 juillet 2011.
  4. [PDF]Le projet RAVeL, consulté le 22 juillet 2011.
  5. [PDF]La carte du réseau, consulté le 21 juillet 2011.
  6. Kilométrage des ravels, consulté le 6 août 2011.
  7. [PDF] Ravel Mons-Péronnes, consulté le 6 août 2011.
  8. Eifel en vélo, sur www.velo-eifel.net, consulté le 21 juillet 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :