Réseau Outre-Mer première

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 49′ 16.55″ N 2° 17′ 54.66″ E / 48.8212639, 2.2985167

ROM-1ere.svg

Type Réseau de télévision, Radio et Internet
Nom commercial 1re
Pays Drapeau de la France France (outre-mer)
Fondé 14 septembre 1954
par Pierre Schaeffer
Siège Malakoff, Drapeau de la France France
Propriétaire France Télévisions
Personnages clés René Mahé, François Gicquel, Gérard Belorgey Jean-Marie Cavada, André-Michel Besse, François Guilbeau, Luc Laventure, Robert Moy, Wallès Kotra
Lancement 6 septembre 1952
Anciens noms 1955 : création de la SORAFOM

1962 : création de l'OCORA
1964 : intégration à l'ORTF
1974 : création de FR3 DOM-TOM
31 décembre 1982 : création de RFO
15 septembre 1998 : Réseau France Outre-mer
9 juillet 2004 : intégration à France Télévisions SA
30 novembre 2010 : RFO devient Réseau Outre-Mer 1re

Affiliation Radios 1re, Télés 1re, France Ô, Radio Ô et AITV
Affiliés France Télévisions
Site web www.la1ere.fr

Réseau outre-mer première est une société nationale de programme et un opérateur de multiplex numérique terrestre du groupe France Télévisions opérant sur quatre continents un réseau de dix chaînes de télévision et dix stations de radio publiques à destination de l'outre-mer français.

Histoire du réseau[modifier | modifier le code]

Le 14 septembre 1954 est créé par décret[1] le service de la Radiodiffusion de la France Outre-Mer (RFOM) par regroupement de toutes les radios d’outre-mer. La Société de radiodiffusion de la France d'outre-mer (SORAFOM) lui succède en 1955, placée sous la dépendance de la SOFIRAD qui gère les activités audiovisuelles extérieures de la France depuis 1942. Elle est remplacée le 14 avril 1962 par l’Office de coopération radiophonique (OCORA) qui est absorbée en 1964 par la délégation de l’Outre-Mer à l'Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF) qui vient d'être créée.

Suite à l’éclatement de l’O.R.T.F. le 6 janvier 1975, les stations régionales de radio et de télévision de l’Outre-mer français sont intégrées à la nouvelle société de programme France Régions 3 (FR3), la nouvelle chaîne française des régions, au sein de laquelle une délégation les regroupant est créée sous le nom de FR3 DOM-TOM. Comme chaque station régionale métropolitaine, les stations FR3 des départements et territoires d'Outre-mer produisent et diffusent un journal télévisé régional, mais ont aussi pour charge d’assurer la continuité territoriale en matière d’audiovisuel en assurant la diffusion des émissions des chaînes métropolitaines de télévision et de radio.

La loi n° 82-652 du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle prévoit la création d'une nouvelle société nationale de programme de radiodiffusion sonore et de télévision pour l’outre-mer dans le cadre des lois de décentralisation. Le décret n° 82-794 du 17 septembre 1982[2] créé la Société de Radiodiffusion et de télévision Française pour l'Outre-mer, communément appelée RFO dont les statuts sont approuvés par le décret n° 82-1241 du 31 décembre 1982[3] qui lui confère l'autonomie en la dotant d'un budget propre et d'une présidence confiée à René Mahé. Son cahier des charges est arrêté par un décret du 3 mai 1984. Elle est chargée d’assurer la continuité territoriale en matière d’audiovisuel en assurant la diffusion des émissions des chaînes métropolitaines de télévision et de radio, mais il est aussi demandé à la nouvelle société de produire des programmes. Durant les quatorze ans qui vont suivre, RFO va progressivement rattraper son retard et se doter d’équipements techniques de qualité afin de produire et diffuser de plus en plus d’émissions régionales.

Les stations sont progressivement dotées d’un deuxième canal de télévision nommé RFO 2 entre le 23 décembre 1983 et 1986. RFO renforce sa politique de production dans les années 1990 ce qui permet l’utilisation nationale de ses images et la création de magazines vitrines comme Outremers diffusé sur les antennes de RFO et sur France 3 depuis 1994.

RFO fonde en 1985 l'AITV (Agence Internationale d'Images de Télévision) pour traiter de l'actualité internationale, notamment africaine.

Entre 1994 et 1997, Gérard Belorgey étant président, la mutation technologique de la chaîne est engagée vers le numérique, le transfert du siège est prévu et financé à Malakoff, plusieurs stations régionales sont reconstruites, la production de proximité est développée dans le respect des contraintes d'économies, les célébrations des anniversaires des Abolitions sont assurées, des collections de productions vidéo relatives aux cultures d'outre-mer sont débutées ( comportant notamment "L'arbre et la Parole" illustrant le passage de la case Kanak à l'architecture de Renzo Piano pour le centre Jean Marie Tjibaou à Nouméa) et le Prix RFO du livre est créé en 1995 afin de mettre en lumière la littérature ultramarine.

En juin 1997, Jean-Marie Cavada est nommé président de RFO et insuffle un coup de jeune à la société en mettant en œuvre un plan de réforme qui passe par l'inauguration d'un nouveau siège à Malakoff doté de serveurs vidéo-numériques permettant d'opérer une mutation technologique majeure des radios et télévisions de RFO vers le « tout numérique » bien avant les autres chaînes publiques françaises. C'est une première technologique en France. Le renouveau passe aussi par une meilleure visibilité de RFO en Métropole. À cette fin, le groupe crée le 25 mars 1998 RFO Sat, une chaîne de télévision exclusivement consacrée à l'Outre-mer diffusant sur le câble et les bouquets satellite un florilège des programmes des huit stations régionales de RFO afin de mieux faire connaître les DOM-TOM aux Français métropolitains, et diffuse tous les jours à la mi-journée un flash d'information à la suite du journal national de France 3. Le réseau des 9 radios ultramarines de RFO trouve lui aussi sa place sur les antennes nationales, avec de courts journaux matinaux de 2 à 5 minutes sur France Bleu, France Inter et RFI.

Le 15 septembre 1998, le plan de reforme du président Cavada s'achève par un changement de nom et d'habillage de la société de programme rebaptisée Réseau France Outre-mer (RFO) et par lequel RFO redéfinit son identité et sa structure comme un réseau de stations maillant les pays d’Outre-Mer, prenant en compte ses stations dans leur environnement géopolitique et faisant évoluer ses canaux de radio et de télévision. La même année, apparaissent les premiers magazines dits "de réseau" pilotés par une station régionale et alimentés par un ou deux reportages issus d’autres stations et regroupant ainsi le savoir-faire de l’ensemble du réseau. RFO 2 devient Tempo, programme éducatif et culturel composé de programmes issus des chaînes du groupe France Télévisions, de la chaîne culturelle Arte et aussi de TF1 (jusqu'en 2003) et s’agrémente d’un habillage de chaîne, alors que la première chaîne du réseau, RFO 1, dans chacune des 9 stations régionales devient une "Télé Pays", ainsi que chacune des radios, une "Radio Pays" le 1er janvier 1999. RFO se donne également pour mission de servir de lien entre les émigrés étrangers vivant dans les DOM-TOM français et leurs pays d'origine en créant deux magazines d'actualités à destination des Malgaches et des Fidjiens.

Le 9 juillet 2004, suite à la loi de réforme de l'audiovisuel n° 2004-669[4], le gouvernement décide d'intégrer la société de programme RFO au groupe audiovisuel public France Télévisions par fusion-absorption de la société RFO Participations et le transfert de ses actions et créances. RFO cesse alors d'être une société nationale de plein exercice, mais conserve son statut de société anonyme et son conseil d’administration est présidé par le président de France Télévisions. Comme toutes les autres sociétés de programme du groupe France Télévisions, le réseau est dorénavant dirigé par un directeur général directement rattaché au PDG du holding public. Le décret n° 2004-743 du 21 juillet 2004 adapte le cahier des missions et des charges du 27 mars 1993 à ce nouveau cadre législatif et le décret n° 2004-1090 du 13 octobre 2004 approuve les nouveaux statuts de RFO. Pour bien marquer cette intégration au groupe public, RFO Sat est rebaptisée France Ô et, comme toutes les chaînes du groupe, est diffusée sur la TNT, d'abord en Île-de-France uniquement depuis 2007, puis sur l'ensemble du territoire français depuis le 14 juillet 2010.

Le 12 octobre 2010, Rémy Pflimlin annonce l'arrivée de la TNT dans tout l'Outre-Mer pour le 30 novembre 2010 avec un bouquet composé de toutes les chaînes de télévision du groupe France Télévisions. RFO et ses "Radios et Télés Pays" changent de nom pour laisser la place au Réseau Outre-Mer 1re[5]. Ce nouveau nom s'accompagne aussi d'un nouveau logo et d'une nouvelle grille de programme. Toutes les émissions des chaînes métropolitaines disparaissent puisqu'elles font partie intégrante du 1er bouquet TNT. Outre-Mer 1re doit donc garantir 24h/24 de programmes grâce aux échanges entre les 9 stations Pays-1re mais également à la manne substantielle de France Télévisions pour l'achat de nouveaux programmes, 5 millions en 2010, 15 millions en 2011 et 10 millions en 2012. Lors de ce basculement Tempo disparaît pour permettre la numérisation de son canal de diffusion sur lequel est diffusé le bouquet TNT.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Société de radiodiffusion de la France d'Outre-Mer (SORAFOM)
Présidents :


Office de coopération radiophonique (OCORA)
Directeur général :

Délégation de l'Outre-Mer de l'ORTF
Présidents :

  • voir les présidents de l'ORTF : 1972-31/12/1974

Directeurs généraux :

  • voir les directeurs généraux de l'ORTF : 27/06/1964-31/12/1974


FR3 DOM-TOM
Présidents :

  • voir les présidents de FR3 : 01/01/1975-30/12/1982


Société de Radiodiffusion et de télévision Française pour l'Outre-mer (RFO)
Présidents :

Directeurs généraux :


Réseau France Outre-mer (RFO)
Présidents :

Depuis le 9 juillet 2004 : voir les présidents de France Télévisions

Directeurs généraux :


Outre-Mer 1re
Directeur :

Capital[modifier | modifier le code]

Le capital de la société nationale de Radiodiffusion et de télévision Française pour l'Outre-mer était détenu à sa création à 47,5 % par la société nationale France-Régions 3, à 40 % par l'État et à 12,5 % par la société Radio-France.

La loi du 9 juillet 2004 a transféré 100 % du capital au groupe France Télévisions SA.

Siège et implantations locales[modifier | modifier le code]

Le siège de RFO à sa création en 1982 se trouvait au 36 rue des Alouettes dans le XIXe arrondissement de Paris, alors que ses studios parisiens étaient situés rue Cognacq-Jay dans l'immeuble abritant TF1 et Antenne 2. En 1983, le siège de RFO fut déplacé au 5 avenue du Recteur-Poincaré dans le XVIe arrondissement de Paris, près de la Maison de la Radio. En 1998, le siège de RFO doit subir un nouveau déménagement. Il est désormais placé à Malakoff en banlieue parisienne. Jusqu'à ce jour le siège d'Outre-mer 1re est toujours situé à Malakoff. C'est depuis le siège d'Outre-Mer 1re qu'est produit le journal télévisé de l'Outre-mer diffusé tous les jours sur France 3 dans le cadre du 12/13. La chaîne nationale, France Ô, est également pilotée depuis le siège.

Le réseau est implanté localement dans chacun des chef-lieux de département ou collectivité d'Outre-Mer français (sauf en Guadeloupe, en Guyane, à Mayotte ou en Polynésie française) :

Grâce à un réseau d'échanges par satellites, les stations locales (radio et télévision) d'Outre-Mer 1re s'échangent des informations et enrichissent leur programmation, tout en s'adaptant à leur public départemental ou territorial et au fuseau horaire.

Activités[modifier | modifier le code]

Edition et production de programmes radiophoniques et télévisés[modifier | modifier le code]

Chaque département ou collectivité d'outre-mer desservi par Outre-Mer 1re dispose d'une chaîne de radio et de télévision portant le nom unique Pays 1re. À l'origine, chaque territoire de la France d'Outre-mer - sauf Mayotte et Wallis-et-Futuna - disposait de deux chaînes de télévision diffusées par le réseau hertzien analogique et par Canalsat : Télé Pays et Tempo. Tempo a été supprimée le 30 novembre 2010 afin de libérer des fréquences pour lancer le premier multiplex numérique terrestre ROM 1 en Outre-mer. RFO Sat est lancée le 25 mars 1998 comme vitrine de l'Outre-mer en métropole et devient France Ô le 25 février 2005.

La 1re produit et diffuse sur chaque territoire de la France d'Outre-mer un programme radiophonique et télévisé généraliste de proximité principalement composé de programmes produits localement (parfois en langues locales), de programmes coproduits par les huit autres stations d'Outre-Mer 1re, de programmes de France Télévisions et de Radio France, et de programmes achetés à des sociétés de production ou chaînes de télévision nationales privées ou étrangères.

  • Chaînes de radio et de télévision de proximité :
Départements ou collectivités d'outre-mer Directeur du pôle Outre-mer 1re Chaîne de radio de proximité Date de création Chaîne de télévision de proximité Date de création
Guadeloupe
Saint-Barthélemy
Saint-Martin
Sylvie Gengoul Guadeloupe 1re
Chaîne de radio généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Guadeloupe en français et en créole guadeloupéen.
1937 Guadeloupe 1re
Chaîne de télévision généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Guadeloupe en français et en créole guadeloupéen.
22 décembre 1964
Guyane Frédéric Ayangma Guyane 1re
Chaîne de radio généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Guyane en français et en créole guyanais.
9 juin 1951 Guyane 1re
Chaîne de télévision généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Guyane en français et en créole guyanais.
13 janvier 1967
Martinique Jean-Philippe Pascal Martinique 1re
Chaîne de radio généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Martinique en français et en créole martiniquais.
22 octobre 1937 Martinique 1re
Chaîne de télévision généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Martinique en français et en créole martiniquais.
12 juillet 1964
Mayotte Gérald Prufer Mayotte 1re
Chaîne de radio généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour Mayotte en français et shimaoré.
Février 1961 Mayotte 1re
Chaîne de télévision généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour Mayotte en français et shimaoré.
21 décembre 1986
Nouvelle-Calédonie Wallès Kotra Nouvelle-Calédonie 1re
Chaîne de radio généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Nouvelle-Calédonie.
3 juin 1937 Nouvelle-Calédonie 1re
Chaîne de télévision généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Nouvelle-Calédonie.
19 octobre 1965
Polynésie française Gilles Cozanet Polynésie 1re
Chaîne de radio généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Polynésie française en français et en tahitien.
1949 Polynésie 1re
Chaîne de télévision généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Polynésie française en français et en tahitien.
3 octobre 1965
La Réunion Gilles Vaubourg Réunion 1re
Chaîne de radio généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Réunion en français et en créole réunionnais.
1929 Réunion 1re
Chaîne de télévision généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour la Réunion en français et en créole réunionnais.
24 décembre 1964
Saint-Pierre-et-Miquelon Gérard Hoarau Saint-Pierre et Miquelon 1re
Chaîne de radio généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour Saint-Pierre et Miquelon.
1930 Saint-Pierre et Miquelon 1re
Chaîne de télévision généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour Saint-Pierre et Miquelon.
20 avril 1967
Wallis-et-Futuna Wallis et Futuna 1re
Chaîne de radio généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour Wallis-et-Futuna en français, en wallisien et en futunien.
21 avril 1979 Wallis et Futuna 1re
Chaîne de télévision généraliste de proximité diffusant des programmes locaux et nationaux pour Wallis-et-Futuna en français, en wallisien et en futunien.
1986


  • Chaînes de radio et de télévision nationales :
Directeur Chaîne de radio Date de création Chaîne de télévision Date de création
Claude Esclatine Radio Ô
Chaîne de radio nationale généraliste uniquement diffusée sur internet (webradio) qui produit des émissions spécifiques diffusées sur internet et dans les 9 stations de radio d'Outre-Mer 1re ainsi que d'autres programmes relais entre la métropole et l'Outre-Mer.
21 juin 2008 France Ô
Chaîne de télévision nationale française dédiée à la diversité et à l'Outre-Mer diffusant sur la TNT française, le câble et les bouquets satellite un florilège des programmes des 9 stations régionales d'Outre-Mer 1re ainsi que des programmes spécifiquement produits par Outre-Mer 1re Paris afin de mieux faire connaître la France d'Outre-Mer aux Français métropolitains..
25 mars 1998


  • Agence de presse et de production d'images télévisées :

Télédiffusion[modifier | modifier le code]

Le 16 mars 2010, la société Réseau Outre-Mer 1re (ROM 1) a été autorisée par la décision n° 2010-248 du CSA[8] à assurer comme opérateur de multiplex les opérations techniques nécessaires à la transmission et à la diffusion auprès du public par voie hertzienne terrestre en mode numérique des programmes des services dénommés Pays 1re, France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô, Arte et France 24.

Le multiplex TNT, nommé ROM 1, est constitué de 8 à 10 chaînes de télévision diffusées à la norme MPEG-4 et au format 16/9 :

  1. Pays 1re
  2. Chaîne privée locale
  3. Chaîne privée locale
  4. France 2
  5. France 3
  6. France 4
  7. France 5
  8. France Ô
  9. Arte
  10. France 24
  1. Pays 1re
  2. Chaîne privée locale
  3. France 2
  4. France 3
  5. France 4
  6. France 5
  7. France Ô
  8. France 24
  9. Arte
  • Dans les autres territoires :
  1. Pays 1re
  2. France 2
  3. France 3
  4. France 4
  5. France 5
  6. France Ô
  7. France 24
  8. Arte

Internet[modifier | modifier le code]

Le site Internet d'Outre-Mer 1re a été créé en 2000. Tout d'abord réalisé à RFO, il a, depuis début 2007, intégré France Télévisions Interactive, une filiale de France Télévisions qui gère tous les sites Internet du groupe.

Le site propose des informations actualisées quotidiennement, des articles sur des sujets de fond et un fil de dépêches AFP dédié à l'Outre-mer. Les journaux télé et radio, les radios en direct, et les avis d'obsèques de chaque station régionale d'Outre-Mer 1re sont également disponibles sur le site, ainsi qu'un Journal télévisé Afrique.

Telenovelas[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]