République socialiste du Chili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

République socialiste du Chili
República socialista de Chile (es)

1932 – 1932

Drapeau
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Localisation de la République socialiste du Chili

Informations générales
Statut République socialiste
Capitale Santiago
Langue espagnol
Histoire et événements
4 juin 1932 Coup d'État et proclamation
16 juin 1932 Nouveau coup d'État et dissolution

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Palacio de La Moneda, 12 juin 1932

La République socialiste du Chili (en castillan República Socialista de Chile) est le nom d'un régime politique chilien s'étendant du Coup d'État du 4 juin 1932 mené par Carlos Dávila Espinoza, jusqu'au coup d'État du 16 juin 1932 (soit un total de seulement 12 jours).

Contexte social[modifier | modifier le code]

Le mécontentement populaire commença avec la révolution industrielle, l'exode rural massif et l'émergence du prolétariat. De nombreuses révoltes eurent lieu, soutenus par les mouvements anarchistes et communistes et le syndicalisme naissant. Au moment de la Grande Dépression de 1929, les tensions augmentèrent encore. Le Chili fut en effet l'un des pays les plus affectés par la crise, du fait des dettes contractées sous le gouvernement du général Carlos Ibáñez del Campo, et également de l'effondrement des ventes de salpêtre, la principale ressource du Chili d'alors. En 1931, Ibáñez est contraint de démissionner, et laisse le pouvoir aux mains du président du Sénat Juan Esteban Montero, qui remporte les élections en octobre de cette année. Montero est immédiatement confronté à une série de tentatives de coup d'Etat.

4 juin 1932 : la prise de pouvoir[modifier | modifier le code]

L'après-midi du 4 juin 1932, un groupe de rebelles venant de la base aérienne "El Bosque", prend le contrôle du palais présidentiel. Le soir même, ils obligent le président Montero à démissionner. La République socialiste du Chili est proclamée.

Le gouvernement est dirigé par Carlos Dávila Espinoza, ainsi que le général Arturo Puga et Eugenio Matte.

Objectifs et problèmes de la République socialiste[modifier | modifier le code]

« Alimentar al pueblo, vestir al pueblo, domiciliar al pueblo, entendiéndose por el pueblo al conjunto de los ciudadanos sin distinción de clase ni de partidos. »

« Donner à manger au peuple, donner des vêtements au peuple, donner un logement au peuple, en entendant par "le peuple" l'ensemble des citoyens sans distinction de classe ni de parti. »

Alfredo Lagarrigue, présentation du programme économique.

Le principal objectif de la République socialiste est une restructuration sociale visant à garantir en premier lieu que chaque travailleur puisse subvenir à ses besoins fondamentaux (nourriture, logement).

Fin de la République socialiste[modifier | modifier le code]

Le 16 juin 1932, après que durant l'après-midi a eu lieu une grande manifestation ouvrière en soutien au gouvernement, de nuit un groupe d'officier de la Garnision de Santiago font leur coups d'État, ils séquestrent Marmaduque Grove et Eugenio Matte. Rapidement on appelle une nouvelle junte au gouvernement. Ainsi prend fin presque immédiatement la République socialiste, cela avant la découverte avec étonnement le lendemain par le peuple du changement soudain de gouvernement.

Les actions de la République socialiste[modifier | modifier le code]

Malgré sa courte durée (seulement douze jours), la République socialiste représente un Gouvernement qui a mis en place beaucoup de réformes qui ont pu être appliqué car la Caja de Crédito Popular (connue familièrement comme la Tía Rica), et un décret loi qui amnistie tous les condamnés pour délits politiques et sociaux, ont fortement marqués l'esprit des Chiliens.