République rhénane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

République rhénane
Rheinische Republik de

1923 – 1924

Drapeau
Informations générales
Statut État séparatiste non-reconnu
Capitale Aix-la-Chapelle
Langue Allemand
Histoire et événements
21 octobre 1923 Création
26 novembre 1924 Dissolution

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La République rhénane est un État éphémère ayant existé pendant environ un an en 1923-1924 dans une partie de l'ouest de l'Allemagne.

Contexte[modifier | modifier le code]

Au même titre que la question du Territoire du Bassin de la Sarre, la question de la Rhénanie est, de 1918, au cœur de tensions franco-allemandes. Après l'Armistice, une partie de l'Allemagne est occupée par les troupes des vainqueurs (France, Royaume-Uni, États-Unisetc.).

Un intérêt stratégique pour la France[modifier | modifier le code]

Un mouvement séparatiste prend forme, qui organise des soulèvements à Düsseldorf, Bonn, Coblence, Wiesbaden et Mayence. Une première tentative de "république" a lieu à Wiesbaden le 1er juin 1919 menée par Hans Adam Dorten : cet homme d'affaires a failli passer en cour martiale vers la fin de la guerre pour avoir critiqué l'Empereur.

Le 21 octobre 1923, un groupe de séparatistes s'emparent des bâtiments publics à Aix-la-Chapelle et proclament une République rhénane. Il en va de même à Krefeld et à München-Gladbach. Parti de la zone belge, le mouvement s'étend les 22 et 23 octobre à la zone française où les séparatistes s'emparent des bâtiments publics à Bonn, Coblence, Trèves, Wiesbaden et Mayence.

Cette République rhénane est composée de trois entités fédérées : Nord (Aix-la-Chapelle), Sud (Coblence) et Ruhr (Essen), avec Cologne pour capitale. Une République palatine autonome vient s'y adjoindre le 12 novembre. Le mouvement séparatiste s’effondre après le massacre de Pirmasens (février 1924).

La remilitarisation de la Rhénanie[modifier | modifier le code]

L'occupation de la rive gauche du Rhin prend fin en 1930, et en 1936 le statut de zone démilitarisée est unilatéralement dénoncé par Hitler, sans réactions autres que verbales de la part des autres États.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et liens[modifier | modifier le code]