République fédérale d'Amérique centrale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

14° 37′ N 90° 31′ O / 14.617, -90.517 ()

République fédérale
d'Amérique centrale
República Federal de Centroamérica (es)

18231839

Drapeau Blason
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de la région datant de 1860 et mettant en évidence les Provinces unies d'Amérique centrale

Informations générales
Statut République fédérale
Capitale Guatemala (1823-1834)
San Salvador (1834-1839)
Langue Espagnol
Monnaie Real de la République d'Amérique centrale
Histoire et événements
Juillet 1823 Création
5 novembre 1838 Sécession du Nicaragua
1839 Dissolution effective
1841 Établissement du Salvador comme république indépendante et fin de la fédération

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Provinces unies d'Amérique centrale (Provincias Unidas del Centro de América en espagnol) étaient une république fédérale d'Amérique centrale qui exista entre juillet 1823 et 1839. En 1824, la fédération prit le nom de République fédérale d'Amérique centrale (República Federal de Centroamérica en espagnol). Sa capitale fédérale fut Guatemala jusqu'en 1834 puis Sonsonate (Salvador) pendant un court laps de temps et enfin San Salvador de 1834 à 1839.

Basée sur le modèle des États-Unis d'Amérique, les Provinces unies d'Amérique centrale étaient composées des États du Guatemala, du Salvador, du Honduras, du Nicaragua et du Costa Rica, ainsi que le Chiapas, actuellement incorporé au Mexique. Dans les années 1830, un sixième État fut inclus : Los Altos, dont la capitale était Quetzaltenango, qui correspond à ce qui est aujourd'hui l'ouest du Guatemala.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette fédération est issue du découpage administratif de la colonisation espagnole. Les cinq États constituaient pendant la domination espagnole la Capitainerie générale du Guatemala avant la déclaration d'indépendance du 15 septembre 1821.

A l'indépendance, le gouvernement provisoire eut le choix entre la dislocation de la capitainerie générale en petits États, la formation d'un État fédéral ou l'annexion à l'Empire mexicain. Les municipalités de la région furent consultées et votèrent pour l'annexion au Mexique. Au Salvador, l'annexion fut rejetée mais les troupes mexicaines envahirent le territoire. Au Honduras, la municipalité de Tegucigalpa la refusa mais fut contrainte par la municipalité voisine de Comayagua de l'accepter et il y eut une forte opposition au Costa Rica.

Francisco Morazán, président de la République fédérale d'Amérique centrale (1830-1834 et 1835-1839), est le symbole du fédéralisme centraméricain.

En 1823, l'empereur du Mexique Augustin Ier abdiqua et les députés centraméricains votèrent pour l'indépendance des Provinces unies d'Amérique centrale «de l'Espagne, du Mexique ou de toutes autres nations» le 1er juillet. Seul le Chiapas resta attaché au Mexique.

L'Assemblée constituante fédérale, présidée par José Matías Delgado, promulgua la première Constitution fédérale le 22 novembre 1824 et baptisa le pays République fédérale d'Amérique centrale.

La fédération connait ensuite de longues confrontations armées entre conservateurs (partisans de la dissolution de la fédération) et libéraux (partisans de la fédération). Entre 1825 et 1830, les municipalités nicaraguayennes de Granada et Léon se font une guerre civile. Le Salvador déclare par deux fois son indépendance en 1832 et 1834 mais le président Francisco Morazán envahit le pays et installe la capitale fédérale dans cette région rebelle pour mieux la contrôler.

Parti combattre le guatemaltèque Rafael Carrera, Francisco Morazán et son armée fédérale ne purent éviter la déclaration d'indépendance du Nicaragua le 30 avril 1838, puis du Honduras et du Costa Rica en octobre et novembre de la même année. Le Guatemala déclara son indépendance en 1839 et la fédération fut dissoute le 19 novembre 1839.

Institutions et politique[modifier | modifier le code]

Le drapeau aux trois bandes était inspiré de celui des Provinces unies du Río de la Plata, les deux bandes bleues symbolisaient les deux océans et la bande blanche l'Amérique centrale en paix. L'écusson au centre du drapeau représentait les cinq États par des volcans illuminés par le bonnet phrygien qui symbolise la liberté.

La fédération était menée par un président, un gouvernement et un parlement fédéral. Chaque État avait un chef d'État et un parlement local. Le débat politique était partagé entre les libéraux (fédéralistes, laïcs et promouvant les libertés économiques et individuelles) et les conservateurs (séparatistes, catholiques et promouvant les intérêts des grands propriétaires fonciers).

La fédération était fragilisée par :

  • une opposition au projet fédéral menée par les conservateurs, l'Église catholique et les propriétaires terriens
  • des infrastructures de transport et de communication très faibles et ne facilitant pas l'intégration de la région
  • le désintérêt de la population
  • le pouvoir de la capitale fédérale limité en dehors de son territoire
  • de grands problèmes de trésorerie
  • l'intervention de puissances étrangères (lutte entre la Grande-Bretagne et les États-Unis pour les voies de passage entre le Pacifique et l'Atlantique — différents projets de canal — et pour le contrôle des Caraïbes).

Tentatives de restauration d'une fédération centraméricaine[modifier | modifier le code]

Au cours des deux derniers siècles, de nombreuses tentatives d'unification de l'Amérique centrale furent avortés à cause d'une faible volonté politique, d'une grande opposition des conservateurs et de l'instabilité politique de chaque État :

Aujourd'hui, l'intégration politique et économique de la région se fait progressivement et selon le modèle européen. Certaines institutions régionales, comme un parlement centraméricain et une cour de justice régionale, ont été créées ces trente dernières années mais la création d'un État fédéral n'est pas à l'ordre du jour.

Présidents de la Fédération[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]