République de l'Altaï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Altaï (homonymie).
République de l'Altaï
(ru) Республика Алтай
(alt) Алтай Республика
Armoiries de la République de l'Altaï
Armoiries de la République de l'Altaï
Drapeau de la République de l'Altaï
Drapeau de la République de l'Altaï
République de l'Altaï
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie de l'Ouest
District fédéral Sibérien
Statut politique République
Création 1er juillet 1922
Capitale Gorno-Altaïsk
Président Alexandre Berdnikov
Démographie
Population 210 725 hab. (2010[1])
Densité 2,3 hab./km2
Géographie
Superficie 92 903 km2
Autres informations
Langue(s) officielle(s) Russe, altaï
Fuseau horaire UTC+7
Code OKATO 84
Code ISO 3166 RU-AL
Immatriculation 04
Liens
Site web http://www.altai-republic.com

La République de l'Altaï (en russe : Респу́блика Алта́й, Respoublika Altaï) est un sujet fédéral de la Fédération de Russie (une république).

La république de l'Altaï est un territoire montagneux aux paysages pittoresques, une sorte de « Tibet russe » situé au centre de l'Eurasie à la jonction de différents États, écosystèmes et cultures. La capitale de la république est Gorno-Altaïsk, elle se trouve à environ 100 km au sud de Biïsk sur le Transsibérien.

C’est l’ancien Haut-Altaï.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le mont Belukha.
Le lac multinskoe.

La république est située au centre même de l'Asie à la jonction de la taïga sibérienne, des steppes de Kazakhstan et du désert de la Mongolie. Les forêts couvrent environ 25 % du territoire de la république.

Rivières et lacs[modifier | modifier le code]

Plus de 20 000 ruisseaux coulent dans la république constituant en tout plus de 60 000 km de cours d'eau. Les deux rivières les plus importantes de la république sont la Katoun et la Biia. Leur confluence forme l'Ob, l'un des plus longs fleuves de Sibérie, qui s'écoule jusqu'à l'océan Arctique.

La Biia prend sa source dans le lac Teletskoïe le plus étendu de la région. La Katoun prend sa source au glacier Gebler ,qui est situé au point culminant de la république le mont Béloukha. La rivière Katoun a une signification religieuse pour les Altaïens et pour de nombreux russes vivant dans cette région, car le Mont Béloukha est connu dans les récits de l'Altaï comme étant la porte vers le Royaume de Chambhala[2].

Montagnes[modifier | modifier le code]

Son aspect montagneux est l'élément le plus frappant des la république de l'Altaï. Son territoire est situé entre la partie russe des chaînes de l'Altaï qui le couvre en grande partie et qui se prolonge au Kazakhstan, en Mongolie et en Chine. La région subit périodiquement des secousses sismiques qui se traduit visuellement par des paysages très escarpés. Le point le plus éminent de la république est le Mont Beloukha (4,506 m), qui est aussi le point le plus haut de Sibérie.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est tempéré avec des étés relativement courts et chauds (Juin–Août); et de longs hivers assez froids (novembre–mars).

En général, le climat des zones du sud-est, comme le Raïon d'Oulagan ou de Kosh-Agachsky), est plus sévère que le climat des régions septentrionales moins élevées.

  • températures annuelles moyennes: +1 °C à -6.7 °C.
  • température en janvier (min-max): -9.2 °C à -31 °C.
  • température en juillet (min-max): +11 °C à +19 °C.
  • Précipitations annuelle moyenne: 100–1000 mm.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

La république de l'Altaï est divisé administrativement en dix Raions et l'okroug urbain de Gorno-Altaïsk. Les 10 raions sont subdivisés en 92 selsovets.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les recensements de la population de la république donnent les résultats suivants: 191 649 (1989 ), 202 947 (2002), 206 168 (2010 ).

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Les indicateurs démographiques sont les suivants[3],[4],[5]:

Population moyenne
(x 1000)
Naissances Décès Remplacement Taux brut de natalité
(par 1000)
Taux brut de mortalité
(par 1000)
Remplacement
(par 1000)
Taux de fécondité
1970 168 3236 1486 1750 19.3 8.8 10.4
1975 170 3805 1724 2081 22.4 10.1 12.2
1980 175 3841 2082 1759 21.9 11.9 10.1
1985 185 4256 2097 2159 23.0 11.3 11.7
1990 194 3753 2126 1627 19.3 10.9 8.4 2,52
1991 196 3579 2064 1515 18.2 10.5 7.7 2,41
1992 197 3263 2271 992 16.6 11.5 5.0 2,25
1993 197 2878 2630 248 14.6 13.4 1.3 2,00
1994 198 2931 2875 56 14.8 14.5 0.3 2,03
1995 199 2853 2637 216 14.3 13.2 1.1 1,93
1996 200 2704 2567 137 13.5 12.8 0.7 1,80
1997 200 2686 2547 139 13.4 12.7 0.7 1,77
1998 201 2923 2367 556 14.5 11.8 2.8 1,89
1999 202 2742 2536 206 13.6 12.6 1.0 1,74
2000 203 2907 2645 262 14.3 13.0 1.3 1,82
2001 203 3033 2870 163 14.9 14.1 0.8 1,87
2002 203 3252 3061 191 16.0 15.1 0.9 1,98
2003 203 3392 3173 219 16.7 15.7 1.1 2,04
2004 202 3513 3015 498 17.4 14.9 2.5 2,08
2005 202 3502 3170 332 17.3 15.7 1.6 2,03
2006 202 3395 2837 558 16.8 14.1 2.8 1,93
2007 202 4066 2574 1492 20.1 12.7 7.4 2,29
2008 203 4442 2549 1893 21.9 12.5 9.3 2,48
2009 204 4266 2492 1774 20.9 12.2 8.7 2,48
2010 206 4224 2508 1716 20.6 12.2 8.3 2,48
2011 207 4719 2529 2190 22.7 12.2 10.5 2,84
2012 209 4693 2416 2277 22.4 11.5 10.9 2,91
2013 211 4427 2400 2027 20.9 11.4 9.5 2,80

Groupes ethniques[modifier | modifier le code]

Cavalier Altaïen.

Selon le Recensement de 2010 en Russie[1] les Russes forment 56.6% de la population de la république, les Altaïens 34.5%. Les autres ethnies sont les Kazakhs (6.2%), les allemands (0.3%) et d'autres groupes dont chacun représente moins de 0.5% de la population.

Ethnie
Rec. 1926 Rec. 1939 Rec. 1959 Rec. 1970 Rec. 1979 Rec. 1989 Rec. 2002 Rec. 2010 Census4
Nombre  % Nombre  % Nombre  % Nombre  % Nombre  % Nombre  % Nombre  % Nombre  %
Altaïens 42,2131 42.4% 39,285 24.2% 38,019 24.2% 46,750 27.8% 50,203 29.2% 59,130 31.0% 68,0272 33.6% 69,9633 34.5%
Russes 51,813 52.0% 114,209 70.4% 109,661 69.8% 110,442 65.6% 108,795 63.2% 115,188 60.4% 116,510 57.5% 114,802 56.6%
Kazakhs 2,326 2.3% 4,280 2.6% 4,745 3.0% 7,170 4.3% 8,677 5.0% 10,692 5.6% 12,108 6.0% 12,524 6.2%
Autres 3,309 3.3% 4,405 2.7% 4,736 3.0% 3,899 2.3% 4,365 2.5% 5,821 3.1% 5,914 2.9% 5,447 2.7%
  1. dont 3 414 Télenguites, 1 384 Koumandines et 344 Téléoutes
  2. dont 2 368 Télenguites, 1 533 Toubalars, 931 Koumandines, 830 Tchelkanes, 141 Chors et 32 Téléoutes
  3. dont 3 648 Télenguites, 1 891 Toubalars, 1 062 Koumandines, 1 113 Tchelkanes et 87 Chors
  4. 3 432 personnes n'ont pu déclarer leur ethnie[6]

Politique[modifier | modifier le code]

La constitutions de la République de l'Altaï a été adoptée le 7 juin 1997. Le dirigeant de la république de l'Altaï est élu au suffrage universel pour quatre ans. L'assemblée législative de la république de l'Altaï (en) composée de 41 députés est élue tous les quatre ans.

Économie[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

La république a une université (Université nationale de Gorno-Altaïsk (en)), douze collèges, et 205  écoles secondaires.

Religion[modifier | modifier le code]

Religions de l'Altaï (2012)[7],[8]

Différentes religions sont pratiquées dans l'Altaï[9]. Selon l'enquête officielle de 2012[7], 27.6% de la population adhère à l'église Russe orthodoxe. Le deuxième groupe de religions, rodnoverie, tengrisme et bourkhanisme (en) sont pratiquées par 13% de la population. L'Islam a 6% d'adeptes et l'hindouisme[10] 2%[7].

La religion traditionnelle des Altaïens est le chamanisme tengriste. Les russes ethniques pratiquent principalement le christianisme russe orthodoxe, le néopaganisme slave rodnoverie mais aussi l'hindouisme. Les Kazakhs sont plus souvent Musulmans. Le bouddhisme tibétain a commencé à se diffuser à partir de la Mongolie et de la Touva.

De 1904 à 1930, un nouveau mouvement religieux nommé Bourkhanisme (ou Ak Jang, la "foi blanche") a été popularisé parmi les Altaïens. Cette religion originaire de l'Altaï souligne l’aspect "blanc" de la pratique chamanique. Le Bourkhanisme reste une composante importante de la conscience nationale Altaïenne[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) « recensement de la population », Всероссийская перепись населения 2010,‎ 2010 (consulté le 24 décembre 2014)
  2. http://www.altaiassistanceproject.org/travelenmek.html
  3. (ru) « Statistiques », Service de statistiques fédéral de l'état de Russie (consulté le 24 décembre 2014)
  4. (ru) БГД « Statistiques », Service de statistiques fédéral de l'état de Russie (consulté le 24 décembre 2014)
  5. (ru) Каталог публикаций::Федеральная служба государственной статистики « Statistiques », Service de statistiques fédéral de l'état de Russie (consulté le 24 décembre 2014)
  6. « Перепись-2010: русских становится больше », Perepis-2010.ru,‎ 2011 (consulté le 25 décembre 2014)
  7. a, b et c « Arena - Atlas of Religions and Nationalities in Russia », Sreda.org (consulté le 25 décembre 2014)
  8. « 2012 Survey Maps », Ogonek", № 34 (5243),‎ 27 août 2012 (consulté le 25 décembre 2014)
  9. Hamayon Roberte, « Conférence de Mme Roberte Hamayon », École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire. Tome 112, 2003-2004,‎ 2003 (consulté le 25 décembre 2014), p. 81-88
  10. (dont les mouvements Védique slave, Krishna et tantrisme)
  11. Charles Stépanoff, « Divinités, esprits et êtres spéciaux des Turcs de l’Altaï-Saïan (Sibérie méridionale). », EPHE, Section des sciences religieuses (consulté le 25 décembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]