République d'Autriche allemande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

République d’Autriche allemande
Republik Deutschösterreich (de)

19181919

Drapeau
Drapeau
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte des provinces revendiquées par la République d'Autriche allemande, avec les frontières de la Première République autrichienne indiquées en rouge.

Informations générales
Statut République, État successeur de l'Autriche-Hongrie après son effondrement
Capitale Vienne
Langue Allemand
Monnaie Couronne austro-hongroise surchargée par l'inscription Deutschösterreich
Démographie
Population 10 400 000 hab. (revendiqués, 1918)
Superficie
Superficie 118 311 km² (revendiqués, 1918)
Histoire et événements
12 novembre 1918 Proclamation de la république
21 octobre 1919 Ratification du traité de Saint-Germain-en-Laye)

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La république d’Autriche allemande (en allemand, Republik Deutschösterreich ou Deutsch-Österreich) était l'État qui a succédé à l'Autriche-Hongrie lors du démembrement de l'Empire après la Première Guerre mondiale.

Composée des zones de l'Empire austro-hongrois possédant une population majoritairement allemande, la République d'Autriche allemande fut proclamée le 12 novembre 1918 après l'abdication de Charles Ier ; elle revendiquait un territoire de près de 120 000 km² et de plus de 10 millions d'habitants correspondant au territoire de l'actuelle Autriche et des zones germanophones de la Cisleithanie du précédent empire (Tyrol du Sud et Tarvisio, actuellement en Italie, Carinthie et Styrie méridionales, actuellement en Slovénie, Sudètes et Bohême allemande, actuellement en République tchèque), zones sur lesquelles la République fut incapable d'affirmer sa souveraineté.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article général Pour un article plus général, voir Histoire de l'Autriche.

Lors de la scission de l'Autriche-Hongrie en 1918, les députés autrichiens allemands du parlement de Cisleithanie (Reichsrat) élu en 1911 décidèrent de fonder un État d'Autriche allemande. Ils se proclamèrent « Assemblée provisoire de l'État indépendant autrichien allemand  » et élurent Franz Dinghofer du Mouvement national allemand, Jodok Fink du parti social chrétien et Karl Seitz du parti social démocrate des travailleurs présidents de l'Assemblée. Karl Renner devint chancelier de l'Autriche allemande. L'Assemblée rassembla également des représentants de Bohème, de Moravie et de Silésie autrichienne qui avaient refusé d'adhérer au nouvel État de Tchécoslovaquie proclamé le 28 octobre 1918.

Le 11 novembre 1918, Charles Ier est déposé. Le lendemain, 12 novembre, la République est proclamée. L'Assemblée rédige une constitution déclarant que « l'Autriche allemande est une république démocratique » (article 1) et qu'elle « est une partie de la République allemande » (article 2). Les provinces du Tyrol et de Salzbourg votent à une très large majorité (98 et 99 %) en faveur de l'unification avec l'Allemagne lors de plébiscites organisés dans ces régions.

Le 22 novembre, l'Assemblée revendique officiellement tous les territoires peuplés d'Allemands de l'ancienne Cisleithanie. Cependant les alliés de la Première Guerre mondiale s'opposent à cette idée et l'Autriche allemande est totalement impuissante face aux revendications de l'Italie, de la Tchécoslovaquie et du royaume des Serbes, Croates et Slovènes sur ces territoires.

La Constitution allemande du 31 juillet 1919 reconnaît à l'Autriche allemande le droit de s'unir à l'Allemagne ainsi que le droit de ses représentants à participer, avec voix consultative, au Conseil fédéral allemand.

Le traité de Saint-Germain-en-Laye est signé le 10 septembre 1919 par le chancelier Karl Renner. ratifié par l'Assemblée nationale le 21 octobre, Il fixe les frontières du pays, modifie son nom d'« Autriche allemande » en « Autriche » et interdit son unification éventuelle avec l'Allemagne (article 88), donnant naissance à l'ère de la Première République d'Autriche.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

L'Autriche allemande était à l'origine composée de 9 provinces (Provinzen) dont :

Hymne[modifier | modifier le code]

Bien que le terme « Autriche allemande » fût prohibé, l'hymne non officiel de la Première République d'Autriche était « Autriche allemande, toi merveilleux pays » (« Deutschösterreich, du herrliches Land ») dont certaines paroles furent écrites par Karl Renner, le signataire autrichien du traité de Saint-Germain.