Réjean Hébert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réjean Hébert
Image illustrative de l'article Réjean Hébert
Fonctions
Député de Saint-François
4 septembre 20127 avril 2014
Prédécesseur Monique Gagnon-Tremblay
Successeur Guy Hardy
Ministre de la Santé et des Services sociaux
19 septembre 201223 avril 2014
Prédécesseur Yves Bolduc
Successeur Gaétan Barrette
Biographie
Date de naissance 7 septembre 1955
Lieu de naissance Québec, Drapeau : Québec Québec
Parti politique Parti québécois
Diplômé de Université de Sherbrooke,
Université Pierre-Mendès-France,
Université de Cambridge
Profession Médecin gériatre, enseignant-chercheur en gérontologie

Réjean Hébert (né le 7 septembre 1955 à Québec) est un médecin et un homme politique québécois. Il a représenté la circonscription de Saint-François à l'Assemblée nationale du Québec depuis l'élection du 4 septembre 2012 jusqu'à celle du 7 avril 2014, sous la bannière du Parti québécois. Médecin et chercheur en gériatrie et en gérontologie, il a été ministre de la Santé et des Services sociaux, ministre responsable des Ainés ainsi que ministre responsable de la région de l'Estrie dans le gouvernement de Pauline Marois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Réjean Hébert est le troisième enfant d'une famille de trois garçons. Établis en Chaudière-Appalaches, son père était cheminot et sa mère téléphoniste. En 1975, Réjean Hébert s'installe à Sherbrooke pour commencer ses études en médecine. Il étudia ensuite à Grenoble et à Cambridge.

Carrière en médecine[modifier | modifier le code]

Le Dr Hébert a débuté sa carrière en médecine familiale à l’Hôtel-Dieu de Lévis et au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Il est devenu en 1988 l’un des premiers médecins gériatres au Québec et a pratiqué de nombreuses années auprès des personnes âgées à l’Hôpital D’Youville de Sherbrooke.

Il a été par la suite professeur titulaire au Département de médecine familiale de l’Université de Sherbrooke et chercheur-fondateur au Centre de recherche sur le vieillissement du Centre de santé et de services sociaux – Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS) en plus d’assumer un rôle de médecin-conseil à l’Institut national de santé publique du Québec. Il a occupé le poste de doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke de janvier 2004 à septembre 2010. Il a aussi agi comme président du Réseau universitaire intégré en santé de Sherbrooke pendant cette période.

Il détient un diplôme en gérontologie et une maîtrise de philosophie en épidémiologie. Il a été chercheur national du Fonds de la recherche en santé du Québec et, jusqu’en décembre 2003, le premier directeur scientifique de l’Institut du vieillissement des Instituts de recherche en santé du Canada. Il a aussi fondé le Centre de recherche sur le vieillissement de l’Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke en 1988 et le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement en 1996, assurant leur direction dans les premières années.

Ses travaux de recherche ont eu des retombées concrètes dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec. Citons, entre autres, le Système de mesure de l’autonomie fonctionnelle[1] , l’outil officiel utilisé pour mesurer les besoins des personnes âgées et handicapées, ainsi que le modèle de coordination des services issu du groupe de recherche PRISMA (Programme de recherche sur l’intégration des services de maintien de l’autonomie)[2]. Ce modèle est, en 2014, en voie d'implantation au Québec afin d’améliorer l’efficience du système de santé tout en prévenant la perte d’autonomie des aînés. Réjean Hébert mène des études visant à mesurer l’efficacité des programmes de prévention, de réadaptation ou de compensation de la perte d’autonomie. Il s’intéresse aussi aux causes et à l’évolution de la maladie d’Alzheimer et de la démence. Il est coauteur du Précis pratique de gériatrie[3], ouvrage de référence largement utilisé par les praticiens, et est l’auteur de nombreuses publications scientifiques.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il fait le saut en politique lors de l'élection générale québécoise de 2008, mais est défait dans la circonscription de Saint-François. Il est par la suite élu le 4 septembre 2012 et nommé ensuite ministre de la Santé et des Services sociaux ainsi que des aînés. Par ailleurs, il est nommé ministre responsable de la région de l'Estrie. En 2014, il est battu au poste de député lors le la défaite du Parti québécois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]