Régions de l'Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
drapeau de l'Arménie
Régions de l'Arménie
Armenia map numbered.svg
Légende
Région Capitale
1. Aragatsotn Achtarak
2. Ararat Artachat
3. Armavir Armavir
4. Gegharkunik Gavar
5. Kotayk Hrazdan
6. Lorri Vanadzor
7. Shirak Gyumri
8. Syunik Kapan
9. Tavush Idjevan
10. Vayots Dzor Eghegnazor
11. Erevan N/A
Politique en Arménie
Image illustrative de l'article Régions de l'Arménie

Pouvoir exécutif

Pouvoir législatif

Subdivisions

  • Marzer

Les régions de l'Arménie sont des unités administratives de la République d'Arménie et sont au nombre de dix. Ces marzer (en arménien մարզեր, singulier marz, մարզ) sont : Aragatsotn, Ararat, Armavir, Gegharkunik, Kotayk, Lorri, Shirak, Syunik, Tavush, Vayots Dzor. Erevan a un statut spécial car elle est la capitale du pays.

Le dirigeant de chaque région est un marzpet (« gouverneur »), désigné par le gouvernement d'Arménie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les marzer arméniens ont été créés par la Constitution arménienne adoptée le 5 juillet 1995[1], mise en œuvre sur ce point par la loi relative à la division territoriale administrative de la République d'Arménie du 4 décembre 1995 et par le décret relatif à l'administration publique dans les marzer de la République d'Arménie du 2 mai 1997[2]. Territorialement, ils sont le résultat de la fusion des raions remontant à l'époque de l'Union des républiques socialistes soviétiques.

Même si les noms de l'une ou l'autre s'en inspirent, ces régions doivent être distinguées des quinze provinces de l'Arménie historique indiquées par le géographe arménien du VIIe siècle Anania de Shirak dans sa Géographie : Haute-Arménie, Sophène, Aghdzenik, Mokk, Kordchayk, Parskahayk, Vaspourakan, Tôroubéran, Syunik, Artsakh, Paytakaran, Outik, Gougark, Tayk, Ayrarat[3].

Régime juridique[modifier | modifier le code]

Régions[modifier | modifier le code]

La Constitution telle qu'amendée en 2005 reconnaît en tant qu'unités administratives les régions, aux côtés des communautés (en arménien համայնքներ, hamaynkner, singulier համայնք, hamaynk)[4]. La loi relative à la division territoriale administrative de la République d'Arménie du 4 décembre 1995 définit et crée ces régions, dont le nombre est de dix : Aragatsotn, Ararat, Armavir, Gegharkunik, Kotayk, Lorri, Shirak, Syunik, Tavush, Vayots Dzor ; elle les subdivise en outre en 926 communautés (48 communautés urbaines et 865 communautés rurales, auxquelles s'ajoutent Erevan et ses 12 districts), à leur tour subdivisées en mille localités (villes ou villages)[2].

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Les gouverneurs des régions ou marzpet (en arménien Մարզպետները) sont désignés et démis par des décisions du gouvernement central confirmées par le Président[5]. Ils font régulièrement rapport au parlement[6].

Ils ont pour tâche d'appliquer la politique territoriale du gouvernement[5] dans les domaines suivants : finances, développement urbain, construction et travaux publics, transport et construction des routes, agriculture et aménagement du territoire, enseignement, santé, sécurité sociale, culture et sports, nature et protection environnementale, commerce, approvisionnement et autres services publics[6]. Ils sont à cette fin assistés d'une administration régionale ou mazpetaran[6].

Ils sont également chargés de la coordination des activités des services territoriaux du pouvoir exécutif[5], notamment dans les domaines des affaires intérieures et de la sécurité nationale, de la défense, des communications, de l'énergie, des impôts, des situations d'urgence, et de la défense civile[6].

Erevan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Erevan.

La Constitution de 1995 a octroyé le statut de marz à Erevan[7]. La dernière modification de la Constitution (27 novembre 2005) a toutefois transformé la ville en communauté[8].

Son mode de fonctionnement est jusqu'en 2009 similaire à celui des autres régions du pays avec quelques spécificités[9]. La loi relative à Erevan adoptée fin 2008 met fin à cette situation et dote la capitale de son propre type de gouvernance[10].

Classement des régions[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant est triable (en cliquant sur les flèches des entrées horizontales) en fonction de la population, de la superficie ou de la densité de chaque marz.

Marz Population Population (%) Superficie (km²) Superficie (%) Densité
Aragatsotn[11] 108 000 4,4 2 753 9,3 39,23
Ararat[12] 277 600 8,6 2 096 7,0 132,44
Armavir[13] 282 600 8,7 1 242 4,2 227,54
Gegharkunik[14] 240 900 7,4 5 348 18,0 45,04
Kotayk[15] 278 800 8,6 2 089 7,0 133,46
Lorri[16] 281 700 8,7 3 789 12,7 74,35
Shirak[17] 281 300 8,7 2 681 9,0 104,92
Syunik[18] 152 900 4,7 4 506 15,1 33,93
Tavush[19] 134 100 4,2 2 704 9,1 49,59
Vayots Dzor[20] 55 800 1,7 2 308 7,8 24,18
Erevan[21] 1 111 300 34,3 227 0,8 4 895,59

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Article 104 of the Constitution of the Republic of Armenia », sur National Assembly of the Republic of Armenia,‎ 5 juillet 1995 (consulté le 27 mars 2009).
  2. a et b (en) « System », sur Ministry of Territorial Administration of the Republic of Armenia (consulté le 27 mars 2009).
    Dans le menu déroulant en haut à droite de la page, sélectionnez « English » ; cliquez ensuite sur « System » dans le menu horizontal.
  3. Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Privat, Toulouse, 2007 (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 43.
  4. (en) « Article 11.1 of the Constitution of the Republic of Armenia », sur National Assembly of the Republic of Armenia,‎ 27 novembre 2005 (consulté le 28 mars 2009).
  5. a, b et c (en) « Article 88.1 of the Constitution of the Republic of Armenia », sur National Assembly of the Republic of Armenia,‎ 27 novembre 2005 (consulté le 28 mars 2009).
  6. a, b, c et d (en) « Regions », sur Government of the Republic of Armenia (consulté le 28 mars 2009).
  7. (en) « Article 108 of the Constitution of the Republic of Armenia », sur National Assembly of the Republic of Armenia,‎ 5 juillet 1995 (consulté le 28 mars 2009).
  8. (en) « Article 108 of the Constitution of the Republic of Armenia », sur National Assembly of the Republic of Armenia,‎ 27 novembre 2005 (consulté le 28 mars 2009).
  9. (en) « Article 117, 12) of the Constitution of the Republic of Armenia », sur National Assembly of the Republic of Armenia,‎ 27 novembre 2005 (consulté le 28 mars 2009).
  10. (en) Armen Hakobyan, « Yerevan to elect a city council for the first time », sur The Armenian Reporter,‎ 27 février 2009 (consulté le 28 mars 2009).
  11. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Aragatsotn Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  12. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Ararat Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  13. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Armavir Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  14. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Gegharkunik Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  15. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Kotayk Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  16. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Lori Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  17. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Shirak Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  18. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Syunik Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  19. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Tavush Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  20. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Vayots Dzor Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  21. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « Yerevan RA Capital »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]