Région transcaspienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La région transcaspienne sur une carte polonaise de 1903
La région transcaspienne en 1900

La région transcaspienne (en russe : Закаспийская Область), était une région de l'Empire russe comprise entre la mer caspienne et la mer d'Aral et limitée au nord par les sables de sam, au sud par la rivière Giourguen et la chaîne du Kopet-dag et à l'est par le Turkestan afghan[1]. Elle correspond approximativement à l'actuel Turkménistan. Les autorités tsaristes fondèrent la région transcaspienne en mars 1874 après le rattachement du khanat de Khiva en 1873 à l'empire, et la divisèrent en deux unités administratives : Manguychlak et Krasnovodsk[2]. En 1918, les bolchéviques intégrèrent la région au sein de la république du Turkestan qui dura jusqu'en 1924. L'ouyezd de Manguychlak en est détaché en 1920 et intégré à la république socialiste socialiste soviétique autonome de Kirghizie.

La région fut desservie à partir de 1886 par le chemin de fer transcaspien.

Population[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 1897, la région transcaspienne était peuplée de la manière suivante dans ses cinq ouyezds :

  • 1) Ouyezd d'Achkhabad, formé en 1882 : 92 205 habitants (dont 19 426 habitants à Achkhabad) pour une superficie de 86 746 verstes carrées
  • 2) Ouyezd de Krasnovodsk, formé en 1882  : 53 768 habitants (dont 6 322 habitants à Krasnovodsk) pour une superficie de 110 000 verstes carrées
  • 3) Ouyezd de Manguychlak  : 68 555 habitants (dont 895 habitants à Fort-Alexandre - Alexandrovski-Fort) pour une superficie de 190 200 verstes carrées
  • 4) Ouyezd de Merv, formé en 1884 : 119 255 habitants (dont 8 533 habitants à Merv) pour une superficie de 110 795 verstes carrées
  • 5) Ouyezd de Tedjen, formé en 1884 : 48 704 habitants (dont 1 520 habitants à Serakhs) pour une superficie de 33 997 verstes carrées


Les groupes ethniques se répartissaient de la manière suivante :

TOTAL 382,487 100 %
Turkmènes 248,651 65 %
Kazakhs 74,225 19,4 %
Russes 27,942 7,3 %
Persophones 8,015 2,1 %

Références[modifier | modifier le code]

  1. A. Prioux, Les Russes dans l'Asie Centrale : la dernière campagne de Skobelev p. 5, 1886
  2. Garik Galstyan, Les intérêts géopolitiques russes dans la région caspienne : Rivalités anciennes, enjeux nouveaux, p. 87 éd. L'Harmattan 2007.