Région de l'Est (Macédoine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Région de l'Est
(mk) Иcточен регион
Blason de Région de l'Est
Héraldique
Localisation de Région de l'Est
Localisation de Région de l'Est
Administration
Pays Drapeau de la Macédoine Macédoine
Démographie
Population 179 387 hab.
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 55′ 48″ N 22° 24′ 00″ E / 41.93, 22.441° 55′ 48″ Nord 22° 24′ 00″ Est / 41.93, 22.4  
Superficie 353 700 ha = 3 537 km2
Liens
Site web www.rdc.mk/eastregion

La Région de l'Est (en macédonien : Источен регион) est une des huit régions statistiques de la République de Macédoine. La Région de l'Est est située dans le centre-est du pays et est frontalière de la Bulgarie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le massif de l'Osogovo vu depuis Kotchani

La région correspond approximativement au bassin de la Bregalnitsa, l'une des plus longues rivières macédonienne et affluent du Vardar. La région est délimitée par plusieurs massifs montagneux, comme la montagne de Maléchévo à l'est, qui forme la frontière avec la Bulgarie, ainsi que la Platchkovitsa au sud et l'Osogovo au nord. À l'ouest, la région est ouverte sur la vallée du Vardar, le long de laquelle se trouvent les principaux axes routiers et ferroviaires du pays, l'autoroute M1 et la ligne de Tabanovtsé à Guevgueliya. La région de l'Est possède par ailleurs sa propre ligne de chemin de fer, la ligne de Vélès à Kotchani, qui dessert notamment Chtip, la plus grande ville de la région. Cette ligne remonte la Bregalnitsa, tout comme la M5, la principale route, qui traverse la frontière bulgare à Deltchevo.

En dehors des massifs montagneux qui délimitent la région, celle-ci est caractérisée par un ensemble de plaines et de vallées, notamment l'Ovtché Polé, une étendue sèche ponctuée de collines, et la vallée de Kotchani, humide et couverte de rizières. La Bregalnitsa possède plusieurs affluents qui coulent dans de petites vallées, comme la Zletovska, la Svetinikolska et la Kotchanska. Plusieurs de ces cours d'eau sont retenus par des barrages qui ont formé des lacs comme celui de Berovo ou de Kalimantsi. La région se caractérise aussi par des sources géothermales, exploitées dans les environs de Chtip et Vinitsa.

La forêt couvre 38 % de la région, principalement dans les montagnes, tandis que les pâturages représentent 53 % de la superficie, le reste étant des terres cultivées, principalement des rizières[1].

Le sous-sol est riche, puisqu'il contient d'importants gisements de plomb et de zinc, notamment à Zletovo et Makedonska Kamenitsa, ainsi que de l'argile à Berovo et Deltchevo. Cette dernière municipalité possède aussi un important gisement de charbon[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ruines de Bargala, ville de l'Antiquité tardive

La région est occupée à partir du Néolithique, comme en témoignent des tumuli sur le territoire de Makedonska Kamenitsa[3]. À l'Âge du fer, elle est peuplée par des Péoniens, des Mèdes et des Thraces[4] et des villes, comme Probaton (Sveti Nikolé) et Astibo (Chtip) apparaissent au IIIe siècle av. J.-C[5]. Bylazora, la plus grande ville de Péonie, détruite au IIe siècle av. J.-C., se trouvait probablement près de Sveti Nikolé et une acropole a été découverte à côté du village de Knéjyé.

Les Romains puis les Byzantins développent ces villes et en fondent d'autres, comme Bargala, puis l'arrivée des Slaves au VIIe siècle modifie profondément la région. Ceux-ci forment des États indépendants de Byzance, notamment l'Empire bulgare et le Royaume serbe. D'abord sous contrôle bulgare, les villes sont peu à peu conquises par les Serbes au XIIIe et XIVe siècle[5].

Enfin, ce sont les Ottomans qui envahissent la région autour de 1389. Ceux-ci reconstruisent les villes et en font des centres de commerce avec des mosquées et des caravansérails, comme Chtip. La Macédoine du Vardar est annexée par la Serbie en 1912 et beaucoup de Turcs de la région s'exilent en Turquie, ainsi, alors que Chtip comptait 20 900 habitants avant 1912, mais ce chiffre tombe à 11 200 après l'annexion serbe[6].

La région connaît un certain développement après l'ouverture de la ligne de Vélès à Kotchani en 1926[4], puis après l'instauration du système socialiste en 1945 qui contribue à l'installation d'usines, par exemple à Probichtip et Pehtchevo[7].

Municipalités[modifier | modifier le code]

La Région de l'Est regroupe 12 municipalités :

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Selon une estimation de 2011, la région compte 179 387 habitants. Sa croissance démographique est négative, et sa population est relativement âgée. La région se caractérise aussi par le dépeuplement des villages et 66 % de la population vit en milieu urbain. Les principales villes sont Chtip (43 652 habitants en 2002), Kotchani (28 330 habitants), Vinitsa (18 863 habitants) et Sveti Nikolé (13 746 habitants)[1].

Année Population Évolution
2002 181 858 n/a
2002 179 387 -1,36 %

Répartition ethnique[modifier | modifier le code]

Nombre %
TOTAL 203, 213 100
Macédoniens 188,522 92.77
Roms 6,927 3.40
Turcs 2,636 1.29
Valaques 2,514 1.23
autres 2,614 1.28


Économie[modifier | modifier le code]

La région est essentiellement agricole et produit 40 % du porc et 95 % du riz macédoniens. C'est également la première région productrice de pommes de terre et elle est aussi spécialisée dans la culture du tabac, du blé, de l'orge et du maïs. L'industrie est favorisée par l'extraction minière (un million de tonnes de métaux et 100 000 tonnes de charbon produites par an)[1].

Culture[modifier | modifier le code]

La région de l'Est possède quelques institutions comme le musée de Chtip, divers musées locaux comme ceux Berovo et Vinitsa et plusieurs maisons de la culture réparties dans les différentes villes et qui s'occupent de l'organisation de festivals, de représentations théâtrales et d'expositions. La région compte plusieurs sites archéologiques importants, comme les villes antiques de Bylazora et de Bargala, la forteresse d'Isar et celle de Vinitsa. La région possède aussi quelques églises médiévales, comme celle de Gorni Kozyak et celle de l'Archange Saint-Michel, tandis que le monastère de Lesnovo est l'un des plus connus de la République de Macédoine. L'architecture ottomane est surtout visible à Chtip, où se trouvent un bezisten, une tour de l'horloge et une mosquée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « For the Region », Région de l'Est (consulté le 30 octobre 2012)
  2. (mk) Site de la municipalité de Deltchevo - Ressources naturelles
  3. (mk)Site de la municipalité - Préhistoire et antiquité
  4. a et b (mk) Site de la municipalité de Kotchani - Histoire
  5. a et b (mk)Site de la municipalité de Sveti Nikolé - Histoire
  6. (en) Machiel Kiel, Studies on the Ottoman architecture of the Balkans, Variorum,‎ 1990 (ISBN 9780860782766), p. 155-156
  7. (mk) Site de la municipalité de Pehtchevo - Histoire