Région de Coquimbo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
4e région de Coquimbo
IV Región de Coquimbo
Région de Coquimbo Région de Coquimbo
Image illustrative de l'article Région de Coquimbo
Administration
Pays Drapeau du Chili Chili
Capitale La Serena
Intendant Hanne Utreras Peyrín (PPD)
Démographie
Population 603 210 hab. (2002)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Superficie 39 647 km2
Liens
Site web http://www.gorecoquimbo.gob.cl

La région de Coquimbo (IV) au Chili est située entre la région d'Atacama au Nord, l'Argentine à l'Est et la région de Valparaíso au Sud. Superficie 40 580 km²; population 603 210 en 2003, densité moyenne 15 h/km².

Histoire[modifier | modifier le code]

Peuplée par les Indiens diaguitas, elle fit partie de l'Empire Inca jusqu'à l'arrivée des Espagnols au XVIe siècle. Elle devint province chilienne à l'indépendance en 1810

Provinces[modifier | modifier le code]

Provinces chiliennes de la
Región de Coquimbo
Province Superficie
en km2
Nombre
d'habitants
Chef-lieu
Provincia de Elqui 16 895 365371 Coquimbo
Province de Limarí 13 553 156 158 Ovalle
Province de Choapa 10 132 81 681 Illapel

Biotopes[modifier | modifier le code]

Plusieurs biotopes se retrouvent dans la région d'Atacama.

Le désert côtier[modifier | modifier le code]

Cet écosystème comporte une zone fortement influencée par le courant froid de Humboldt et par la brume côtière (la camanchaga) qui en augmentant l'humidité de l'air, permet le développement d'une rare flore composée de cactus echinopsis et de copiapoa.
On trouve sur la zone côtière des oiseaux spécifiques des bords de mer telle la mouette (Larus modestus), le pilpilén (Haemotopus palliatus), le cormoran guanay (Phalacrocorax bougainvilii), un petit échassier le zarapito (Numius phaeopus).
Les colonies de manchots de Humboldt (Speniscus humboldti) sont assez fréquentes, ainsi que des mammifères marins telle la loutre (Lontra felina), et les loups de mer.
On rencontre aussi des petits reptiles comme Tropidurus tarapacensis et des salamandres telle (Homonota gaudichaudi)

Au nord de l'embouchure du rio Limari se trouve le parc national Bosque de Fray Jorge ; c'est un biotope exceptionnel où l'on rencontre des végétaux inhabituels sous cette latitude. (la flore est comparable à celle de Valdivia 1 000 km plus au sud.
Cette flore n'existe que grâce à une forte nébulosité côtière.

La steppe intérieure[modifier | modifier le code]

Elle est constituée d'une alternance de montagnes et de vallées avec une végétation basse et xérophile (Opuntia atacamensis""), (Erosyce rodentiophila"").
L'extrême irrégularité des précipitations a favorisé une flore spécialisée et fortement adaptée, tel le chañar (Geoffroea decorticans"") et le chagual (Puya spp).
Tous les 10 ans environ entre août et novembre lors du phénomène El Niño on assiste à des pluies importantes qui conduisent à une explosion végétale connue sous le nom de "désert fleuri" avec entre autres les añañucas (Rodophiala spp), la garra de leon (Leontrochir ovallei) belle fleur rouge.
La faune se composes d'insectes, de reptiles comme l'iguane (Callopistes palluma) et le lézard (Lagartija lemniscata); de rapaces comme l'aigle (Buteo polyosoma); des mammifères comme le renard gris (Pseudalopex griseus) le chinchilla (Chinchilla lanigera).

Steppe alto-andine[modifier | modifier le code]

Elle se situe entre 3 500 m et 6 000 m d'altitude, on y retrouve une faune et une flore comparable à celle de l'altiplano de la région d'Atacama (voir l'article), notons la présence du condor des Andes (Vultur gryphus) ainsi que de nombreux oiseaux propres à la cordillère comme : (Cinclodes spp), (Muscisaxicola).
Les températures moyenne de cette zone évoluent entre 4 °C en juin / juillet et 16 °C en décembre / janvier. Les précipitations (sous forme de neige en altitude) atteignent 1 000 mm par an (principalement de mai à aout) et contrastent avec la zone côtière plus aride.

Économie[modifier | modifier le code]

Le reste de la région, montagneuse, au climat semi-désertique est riche en minerais, le principal étant le fer avec 40 % de la production nationale en 2002, le manganèse représente 41 000 tonnes soit 100 de la production du Chili. La région possède une capacité d'accueil touristique de 46 000 chambres.
La région IV possède presque 5 000 km de routes dont 90 % sont en goudron ou en ciment.

Attraits[modifier | modifier le code]

Cette région est principalement connue pour la ville de La Serena, capitale régionale, qui a su le mieux conserver son architecture coloniale et quelques cocotiers du Chili, palmier emblématique de la région. Cette ville est également un grand centre de villégiature. Chaque été, ce sont des dizaines de milliers de touristes chiliens et étrangers qui viennent profiter de l'infrastructure hôtelière qui, ces dernières années, s'est développée de manière exponentielle.

À quelques kilomètres de La Serena, se trouve el Valle del Elqui. Cette vallée est connue pour deux raisons :

Au sud de Vicuña on trouve 3 télescopes internationaux : Cerro Morado, Cerro Pachon et El Tololo. On peut ajouter à cette liste l'observatoire municipal de Vicuña ouvert aux touristes.

Culture[modifier | modifier le code]

C'est également dans cette vallée qu'est née la célèbre poétesse Gabriela Mistral, prix Nobel de littérature. Ses poèmes ont en général comme sujet les enfants. Tout enfant chilien connaît son histoire et ses principaux poèmes.
À quelques kilomètres de Ovalle se trouve la Valle del Encanto où l'on peut admirer des pétroglyphes de la civilisation El Molle datant de 700 avant J-C.

Un pétroglyphe de la Valle del Encanto.

Principal aéroport : La Serena

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]