Région d'Apurímac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apurimac.

13° 10′ 00″ S 73° 45′ 20″ O / -13.16667, -73.7556 ()

Apurímac
Blason de Apurímac
Héraldique
Localisation de la région Apurímac
Localisation de la région Apurímac
Administration
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Capitale Abancay
Ville principale Andahuaylas
Subdivisions 7 provinces
79 districts
Président Elías Segovia
Démographie
Population 422 868 hab. (2005)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 14° 10′ 00″ S 72° 45′ 20″ O / -14.166666666667, -72.755555555556 ()14° 10′ 00″ Sud 72° 45′ 20″ Ouest / -14.166666666667, -72.755555555556 ()  
Altitude Min. (Rio Pachachaca) 1 700 m – Max. (Pataycampa) 3 952 m
Superficie 2 089 579 ha = 20 895,79 km2
Latitudes 13°10′00″ Sud
Longitudes 73°45′20″ Ouest
Principales ressources Fruit, maïs, pomme de terre, blé.
Part du PNB 0,42 %
Liens
Site web www.regionapurimac.gob.pe

La région d'Apurímac (Departamento de Apurímac en espagnol) est l'une des 24 régions du Pérou. Sa capitale est la ville d'Abancay.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La région couvre une superficie de 20 895,79 km2. Les frontières de cette région sont formées par des cours d'eau. Elle est limitée au nord-est par la région de Cuzco, au sud par la région d'Arequipa et au nord-ouest par la région d'Ayacucho.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Cette région, dominée par les fleuves, accumule tous les types de paysages : plaines, abîmes, vallées, etc. Le Río Apurímac et son cañon, constitue la frontière naturelle avec la région de Cuzco, jusqu'à sa confluence avec le Río Pampas au nord et la frontière naturelle avec la région d'Ayacucho. La capitale, Abancay, est arrosée par le Río Pachachaca. Andahuaylas, l'autre ville d'importance, est située sur les rives du Río Chumbao. La confluence de ces cours d'eau avec le Río Ucayali forme l'Amazone.

Dans les parties les plus hautes se trouvent des plaines froides et venteuses, appelées Puna. Elles font partie des régions les plus arides du pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Chancas, dont l'origine est inconnue, ont laissé de nombreuses traces dans la région. Ils furent en guerre constante contre les Incas. Ils étaient divisés en deux groupes, base de la hiérarchie sociale, similaire à celle des Incas. Les Chancas furent vaincus par Pachacutec. Après les batailles indigènes, cette région fut le centre d'une guerre entre les conquistadors Almagro et Pizarro, qui se disputèrent son or. Plus tard, Simón Bolívar y implanta son quartier général avant la bataille d'Ayacucho, décisive pour l'indépendance du pays, qui s'y déroula en 1824. La région d'Apurimac fut créée le 28 avril 1873.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

La région d'Apurímac est divisée en 7 provinces :

Province Chef-lieu Districts Carte des provinces
Abancay Abancay 9 Provinces of the Apurímac region in Peru.png
Andahuaylas Andahuaylas 19
Antabamba Antabamba 7
Aymaraes Chalhuanca 7
Chincheros Chincheros 8
Cotabambas Tambobamba 6
Grau Chuquibambilla 14

Économie[modifier | modifier le code]

Le terrain accidenté ne laisse que peu de place à l'agriculture. On y cultive des arbres fruitiers, le maïs, la pomme de terre, le blé, l'orge, le quinoa. À Curahuasi, la culture principale est l'anis, qui est d'ailleurs considéré comme l'un des meilleurs du monde. L'élevage souffre du manque de pâturage. La pisciculture est en voie de développement. On y trouve aussi des mines de cuivre et de fer. On peut noter la présence de centrales hydroélectriques.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Sites remarquables[modifier | modifier le code]

  • La pierre de Sayhuite est un énorme bloc de granite, de 2,30 m de hauteur et 11,0 m de circonférence. Son origine est inconnue. Elle représente la philosophie indigène concernant l'eau et la terre. Sur ce bloc sont taillées plus de 200 représentations de particularités géophysiques, comme les montagnes, fleuves, réservoirs et canaux, mais également des représentations d'animaux, principalement des pumas ou des singes. Les plus significatifs sont les couples anthropomorphes, placés aux sources des fleuves et lacs tenant à la main des jarres.
  • Le Sanctuaire national d'Ampay. Créé en 1987, il porte le nom de la montagne qui surplombe la ville d'Abancay. D'une superficie de 3 600 ha, il présente diverses variétés de plantes et d'animaux disparus ailleurs, comme le pin péruvien (Padacarpus glomeratus). Il s'y trouve également deux lacs du même nom.

Artisanat[modifier | modifier le code]

L'activité textile est le principal artisanat de cette région.

Plats typiques[modifier | modifier le code]

  • Huatia : pommes de terre cuites dans un four de pierres.
  • Japhi : mélange de fromage, pois et petits pois, agrémenté de laitue.
  • Les desserts sont faits à base de calebasses.

Folklore[modifier | modifier le code]

Malgré les différentes occupations, les traditions centenaires, telles que Yawar Fiesta, la bataille du condor contre le taureau, sont très vivaces. La richesse folklorique de cette région se trouve concentrée dans les carnavals de Abancay et Andahuaylas, car rassemblant toutes les danses et musiques de la région.