Régine Chassagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chassagne.
Régine Chassagne, brune coiffée en chignon, chante avec un accordéon rouge assorti à ses mitaines.
Régine Chassagne au festival Rock en Seine en 2005.
Plan large, photo en noir et blanc : Régine Chassagne en robe noire ajustée chantant sur scène.
Au Sasquatch! Music Festival la même année.

Régine Chassagne est une musicienne et choriste canadienne, cofondatrice (avec son mari Win Butler) du groupe de rock indépendant Arcade Fire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Régine Chassagne est née au Québec le 18 août 1977 d'une famille originaire d'Haïti et de souche française. Elle a grandi à Saint-Lambert, près de Montréal.

Ses parents avaient quitté Haïti pour fuir le régime du dictateur François Duvalier (« Papa Doc »). Ils ont d'abord émigré à Chicago, puis New York, avant de rejoindre une sœur au Québec.

Régine Chassagne a appris le chant, et le jeu de plusieurs instruments : piano, guitare, accordéon, mandoline, flûte, xylophone, harmonica, etc. Elle a ensuite obtenu son B.A. en communication[1] en 1998, à l'Université Concordia. Puis elle entreprit de compléter ses connaissances à l'université McGill quelque temps, pour y apprendre le chant de jazz et elle a, simultanément, chanté dans des groupes associatifs de musique ancienne (Les jongleurs de la mandragore[2]) et de jazz latin-salsa (Azúcar[3], en compagnie du prolifique Steve McKnight[4]).

Elle a rencontré Win Butler, un étudiant texan qui venait d'arriver à l'université McGill, lors d'un vernissage, en 2000. Win Butler cherchait alors les membres qui lui permettraient de constituer le groupe Arcade Fire. Il lui a proposé de rejoindre son groupe, qui, après plusieurs remaniements, s'est d'abord vu réduit au couple en devenir, avant de se remettre en route avec une nouvelle formation.

Ils ont alors commencé à écrire les chansons du groupe ensemble, avant d'adopter un fonctionnement plus communautaire. Ils se sont mariés en août 2003.

Multi-instrumentaliste sur scène, Régine Chassagne (accordéon, batterie et percussions, xylophone, vielle à roue, claviers), lance aussi volontiers les solos d'autres membres de la « tribu[5] », placée entre son mari et la violoniste Sarah Neufeld.

Plus récemment Régine Chassagne s'est mise à jouer occasionnellement de la batterie dans le groupe, entretenant ainsi son image de multi-instrumentiste. Elle est d'ailleurs considérée par beaucoup comme le personnage central de Arcade Fire : lors de certains concerts une caméra est chargée de la filmer en permanence et la vidéo apparait en format géant sur le pan vertical de la scène, derrière les musiciens.

Elle fonde avec son amie Dominique Anglade la fondation KANPE (la fondation vient en aide à des familles pauvres en Haïti) qu'elle lance le 12 juin 2010, 6 mois exactement après le tremblement de terre de Port-au-Prince.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • La chanson Haïti de l'album Funeral parle de sa famille. Régine a dit à ce propos :
« Il y a beaucoup de gens dans ma famille qui sont morts en Haïti. Ma mère me racontait qu'un jour, enfant, elle était partie au marché, et que quand elle est rentrée chez elle, tout le monde avait été tué, les voisins, la famille, les amis, pleins de gens de son âge aussi. Elle est partie avec juste un petit sac. Au Québec, à Noël, il y a toujours des réunions de famille avec quinze cousins, des oncles et des tantes, de vraies familles. Ma famille à moi est un peu éparpillée, et beaucoup sont morts. Si ces gens-là avaient survécu, j'aurais plein de cousins, de vraies réunions de familles. Je voulais aussi exprimer l'idée que si tu tues quelqu'un, tu tues aussi sa possible descendance, toute une dynastie, et les relations que ces personnes peuvent avoir. C'est beaucoup plus qu'une seule personne[6]. »

Référence[modifier | modifier le code]

  1. La manière Arcade Fire
  2. Les jongleurs de la mandragore
  3. Azúcar Salsa Band
  4. Jeska Jazz Quintet et Steve McKnight
  5. Voir par exemple la vidéo de No Cars Go (au festival Rock en Seine, en 2005) sur YouTube.
  6. « Arcade Fire : famille, je vous hais », Chronic'art, 29 avril 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]