Régiment royal d’infanterie légère d’Hamilton (Wentworth Regiment)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Royal Hamilton Light Infantry est un régiment des Forces armées canadiennes qui a fait partie du débarquement de Dieppe dans la Seconde Guerre mondiale. Un soldat de ce régiment s'appelle Riley (tiré de RHLI), et quelques soldats ou le régiment entier s'appellent Rileys.

Création[modifier | modifier le code]

Le gouvernement du Canada avait établi des unités de la milice nationale dans la plupart des grandes villes et comtés pendant les années 1860. Le Canada s'inquiétait de l'instabilité de la situation aux États-Unis, avec sa Guerre de Sécession et le départ de l'armée britannique dans la même période. Pendant des décennies, on trouvait un régiment dans le comté Wentworth (en banlieue de la ville de Hamilton) et un autre au centre ville; celui-ci s'est appelé le "13th Battalion of Militia". En 1936, les deux unités militaires se sont unies sous le nom "The Royal Hamilton Light Infantry" (Infanterie légère royale de Hamilton).

Le débarquement de Dieppe[modifier | modifier le code]

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement canadien décida d'employer ses unités de milices pour des opérations militaires en Europe.

Le 19 août 1942, les forces militaires britanniques et canadiennes attaquèrent les positions allemandes près de Dieppe. Le débarquement de Dieppe a tourné au désastre. Sur les 582 hommes du RHLI débarqués, seuls 102 échappèrent à la mort, aux blessures et à la capture. Au total, environ cinq mille soldats canadiens ont été tués, blessés ou emprisonnés durant cette opération.

Le revérend John Weir Foote, prêtre militaire du RHLI, décida de rester alors que les navires repartaient avec les rescapés. Il se rendit volontairement aux allemands, afin de fournir une assistance médicale et spiritelle aux hommes de son propre régiment et à ceux de la 2e Division canadienne d'infanterie qui avaient été fait prisonniers. Le R.P. a reçu, après sa libération à la fin de la guerre, la "Victoria Cross" (Croix de la reine Victoria, la plus grande médaille militaire du Commonwealth).

Histoire depuis 1945[modifier | modifier le code]

Après la Seconde guerre mondiale, l'armée canadienne s'est réduite. Le RHLI a retrouvé son statut de milice composée de volontaires. Mais les Rileys n'ont jamais oublié leur histoire glorieuse : ils se réunissent au "John Weir Foote VC Armouries", et au 59e anniversaire de débarquement, un parc et un monument militaire sont achevés. Chaque 19 août et 11 novembre, les anciens combattants se remémorent le souvenir des centaines d'hamiltonais restés sur le sol français.