Réfugiés afghans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les réfugiés afghans forment en 2009 le deuxième groupe national le plus important de réfugiés après les Palestiniens [1]. Le nombre de réfugiés afghans immigrant dans les pays industrialisés a baissé de 80 % entre 2001 et 2004, passant de 54 000 en 2001, année de la chute du régime des talibans due à l'intervention militaire américaine, puis à celle de la Force internationale d'assistance et de sécurité, à moins de 9 000 en 2004 [1].

Les réfugiés afghans jusqu'à 2001[2][modifier | modifier le code]

L'instauration du régime communiste (1978), l'intervention soviétique (1979-1988), puis la guerre civile (1989-2001) ont provoqué l'exil de millions d'Afghans (nonobstant les déplacés internes), parfois pris en charge par le HCR (Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés), et quelquefois cantonnés dans une situation d'illégalité. Ainsi, dans les années 1990, plus de 6 millions d'Afghans s'étaient exilés, principalement vers l'Iran et surtout le Pakistan. Début 2001, 2,5 millions d'entre eux se trouvait dans ces deux pays, répartis dans plusieurs centaines de camps de réfugiés, dont certains construits en dur [3].

Les réfugiés depuis 2001[modifier | modifier le code]

En 2002, plus de deux millions d'Afghans avaient regagné leur pays à la suite de la chute des talibans, représentant le plus grand rapatriement de réfugiés depuis les années 1970 [4].

Aujourd'hui, les réfugiés afghans sont dans leur ultra-majorité répartis en Asie centrale: 1,9 million demeurent au Pakistan [5], 935 000 en Iran (en juin 2009 [6]; contre environ deux millions en 2000 [7]), d'autres sont en Turquie, etc. En septembre 2008, 250 000 d'entre eux avaient regagné l'Afghanistan, parfois avec l'aide financière du HCR, retours « motivés, selon le HCR, du moins en partie par l’augmentation du coût de la vie dans les pays d’asile. » [5] En revanche, de janvier 2008 à décembre 2009, plus de 3 600 Afghans s'étaient exilés au Tadjikistan selon le HCR [8].

12 600 demandes d'asile ont été faites par des Afghans, en 2008, dans des États de l'UE (soit 5 % des demandes totales), avec des taux de réussite variant entre 3 % (Lettonie) et 20 % (Danemark) selon les États [9].

En juillet 2005, à la suite d'une réunion à Évian-les-Bains des ministres de l'Intérieur du G5 (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni), un charter a expulsé vers l'Afghanistan 40 déboutés du droit d'asile, mesure qui avait fortement été critiquée par un certain nombre d'associations (Gisti, Anafé, LDH, MRAP, ATMF [10], Amnesty International, Cimade [11], etc[10].), de partis politiques (PCF, Verts, LCR [11]) ainsi que par le commissaire européen aux droits de l'homme, Alvaro Gil-Robles, qui écrivait dans un rapport « sur le respect effectif des droits de l'homme en France » : « Une telle mesure avait pourtant été fortement critiquée par la Commission Nationale de Déontologie et de Sécurité et jugée contraire au droit français par le Conseil d'État. » [12].

Le ministre Éric Besson ordonne en septembre 2009 la fermeture du camp improvisé de Calais, sept ans après la fermeture de Sangatte par le ministre de l'Intérieur Sarkozy, qui abritait de nombreux exilés afghans [13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Haut Commissariat aux réfugiés, Returnee Information for Afghan Refugees, 2004 (accès octobre 2009)
  2. À ce sujet, on consultera utilement un dossier spécial des Nouvelles d'Afghanistan (n°35/36, décembre 1987, 40 p.), ainsi que les nombreux articles consacrés aux problèmes des réfugiés dans cette revue trimestrielle éditée par AFRANE
  3. (fr) Philippe Philippe Rekacewicz, « Les réfugiés dans le monde », Le monde diplomatique,‎ avril 2001 (lire en ligne)
  4. (fr) « Les réfugiés afghans », La documentation française (consulté le 7 octobre 2009)
  5. a et b Appel Global 2009 du HCR, p.  77 et 79.
  6. (fr) Dina Faramarzi, « Reconstruire une nouvelle vie: les réfugiés afghans en Iran apprennent à subvenir à leurs besoins », sur http://www.unhcr.fr, UNHRC,‎ 12 juin 2009 (consulté le 7 octobre 2009)
  7. (fr) « Le nombre d'Afghans revenus d'Iran atteindrait un million », sur http://www.unhcr.fr, UNHRC,‎ 2 septembre 2004 (consulté le 7 octobre 2009)
  8. Isabel Gorst, Afghans fleeing Taliban are flooding Tajikistan, Washington Post, 17 décembre 2009
  9. Eurostat, Demandes d'asile dans l’UE en 2008; Environ 20 000 demandeurs d’asile enregistrés chaque mois dans l’UE27, communiqué de presse du 8 mai 2009
  10. a et b Gisti, La démagogie des charters. Un renvoi imminent d’exilés Afghans vers Kaboul ?, 24 juillet 2005 (liste des signataires)
  11. a et b Dominique Simonnot, Tollé contre l'expulsion prochaine vers l'Afghanistan de déboutés du droit d'asile., Libération, 25 juillet 2005
  12. Rapport de M. Alvaro Gil-Robles, Commissaire aux droits de l'homme, sur le respect effectif des droits de l'homme en France, 15 février 2006 (§262)
  13. Si on ferme la « jungle », il faut rouvrir Sangatte, Rue89, 17 juillet 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]