Référendum de 2006 sur l'indépendance du Monténégro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Résultat des élections par municipalités : en nuances de rouge les 12 indépendantistes (rouge : > 55 % ; rose : 50 à 55 %) et en nuances de bleu les 9 unionistes (bleu foncé : > 55 % ; bleu clair : 50 à 55 %).

Le référendum sur l'indépendance du Monténégro se tient le 21 mai 2006 et avec comme résultat 55,4 % des voix pour le « oui ».

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est le Parlement du Monténégro qui adopte la loi organisant le référendum. Faisant ainsi suite à un précédent référendum organisé en 1992 où le « non » l'emporte à 95,96 %.

Sur recommandation de l'Union européenne (UE), le seuil minimal pour légitimer l'accession à la souveraineté internationale de cette ex-république yougoslave associée à la Serbie au sein de l'État de Serbie-et-Monténégro est fixé à 55 % de « oui ».

Se tenant le 21 mai 2006, le résultat est annoncé le lendemain par le président de la commission référendaire František Lipka. Le « oui » le remporte avec 55,4 % des voix et un taux de participation de 86,3 %.

Réaction[modifier | modifier le code]

L'une des premières réactions fut celle du chef du Parti québécois, un parti souverainiste du Québec, qui salue la victoire du Monténégro. Critiquant dès le début la barre des 55 % nécessaire pour l'accession à l'indépendance, il rappelle que le cas monténégrin ne doit pas être une jurisprudence en droit international et qu'une victoire à un éventuel référendum sur la souveraineté québécoise doit se faire avec 50 % plus une voix.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le Parlement du Monténégro déclare officiellement son indépendance le 3 juin 2006.

Cela a notamment pour conséquence que le Monténégro n'est plus membre des organisations internationales auxquelles appartient la Serbie. C'est par exemple le cas du Conseil de l'Europe et de l'Organisation des Nations unies, auprès desquels le Monténégro a fait une demande pour entrer comme membre à part entière.

Détail du résultat polémique sur non droit de vote de la diaspora monténégrine[modifier | modifier le code]

La diaspora monténégrine, qui compte 800 000 personnes en Serbie (à comparer à la population de la République du Monténégro, 600 000 personnes), n'a pas le droit de vote, remettant en cause sa validité pour de nombreux Monténégrins unionistes.

Municipalités Oui Non Inscrit Votent
Andrijevica 1,084 (27.6%) 2,824 (71.89%) 4,369 3,928 (89.91%)
Bar 16,640 (63.07%) 9,496 (35.99%) 32,255 26,382 (81.79%)
Berane 11,268 (46.85%) 12,618 (52.46%) 28,342 24,051 (84.86%)
Bijelo Polje 19,405 (55.36%) 15,437 (44.04%) 40,110 35,051 (87.39%)
Budva 5,908 (52.75%) 5,180 (46.25%) 12,797 11,200 (87.52%)
Danilovgrad 5,671 (53.15%) 4,887 (45.81%) 11,784 10,669 (90.54%)
Žabljak 1,188 (38.37%) 1,884 (60.85%) 3,407 3,096 (90.87%)
Kolašin 2,852 (41.82%) 3,903 (57.23%) 7,405 6,820 (92.1%)
Kotor 8,200 (55.04%) 6,523 (43.79%) 17,778 14,897 (83.79%)
Mojkovac 3,016 (43.55%) 3,849 (55.57%) 7,645 6,926 (90.59%)
Nikšić 26,387 (52.01%) 23,837 (46.98%) 56,461 50,737 (89.86%)
Plav 7,016 (78.47%) 1,874 (20.96%) 12,662 8,941 (70.61%)
Plužine 716 (24.2%) 2,230 (75.36%) 3,329 2,959 (88.88%)
Pljevlja 9,115 (36.07%) 16,009 (63.36%) 27,882 25,268 (90.62%)
Podgorica 60,626 (53.22%) 52,345 (45.95%) 129,083 113,915 (88.25%)
Rožaje 13,835 (90.79%) 1,314 (8.62%) 19,646 15,239 (77.57%)
Tivat 4,916 (55.86%) 3,793 (43.1%) 10,776 8,800 (81.66%)
Ulcinj 12,256 (87.64%) 1,592 (11.38%) 17,117 13,985 (81.7%)
Herceg Novi 7,741 (38.28%) 12,284 (60.75%) 24,487 20,220 (88.50%)
Cetinje 11,536 (85.21%) 1,818 (13.43%) 15,077 13,538 (89.79%)
Šavnik 906 (42.67%) 1,197 (56.38%) 2,306 2,123 (92.06%)
Prison 379 (76.57%) 108 (21.82%) - 495

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]