Référendum d'autodétermination de l'Algérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le référendum du 1er juillet 1962. Pour celui du 8 janvier 1961, voir Référendum sur l'autodétermination en Algérie.
Bulletin de vote du référendum.

Le référendum d'autodétermination de l'Algérie est une consultation référendaire consacrant formellement l'indépendance de l'Algérie par rapport à la France[1]. Il se déroule en Algérie le 1er juillet 1962. Les Accords d'Évian, qui mettent en théorie un terme à la guerre d'Algérie le 19 mars 1962, prévoyaient en effet qu'il devait avoir lieu dans un délai compris entre trois et six mois.

La composition du corps électoral est réglementée principalement par un décret du 19 mars 1962[2]. Il comprend les citoyens résidant en Algérie (art. 1), les citoyens inscrits sur une liste électorale en Algérie résidant hors du territoire (art. 2), et certains citoyens nés en Algérie et résidant en France métropolitaine ou d'outre-mer (art. 3) ; des militaires du contingent sont exclus du bénéfice de l'article 1 (art. 4).

Les électeurs ont à se prononcer par « oui » ou par « non » sur la question suivante : « Voulez vous que l'Algérie devienne un État indépendant coopérant avec la France dans les conditions définies par les déclarations du 19 mars 1962 ? »[1].

Le « oui » l'emporte par 99,72 % des suffrages exprimés. Le président de la République française Charles de Gaulle déclare le 3 juillet la reconnaissance de l'indépendance de l'Algérie par la France[3], et celle-ci est proclamée en Algérie le 5 juillet 1962, pour coïncider avec la date du traité de capitulation du Dey Hussein en 1830.

Résultats[modifier | modifier le code]

Les résultats ont été les suivants[4],[5] :

  • Inscrits : 6 549 736
  • Votants : 6 017 800
  • Suffrages exprimés : 5 992 115
  • Bulletins nuls : 25 565
  • Oui : 5 975 581
  • Non : 16 534


Non :
16 534 (00.28%)
Oui :
5 975 581 (99,72 %)

Références et notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]