Référendum constitutionnel congolais de 2005

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en République démocratique du Congo
Image illustrative de l'article Référendum constitutionnel congolais de 2005

Le 18 décembre, et suite à une extension de vote, le 19 décembre 2005, la population de la République démocratique du Congo a voté au référendum sur la proposition de constitution de la Troisième République.

Le résultat a été un oui à la majorité.

Ceci permit à la nouvelle constitution d'être promulguée le 18 février 2006 par le Président de la République, Joseph Kabila. Celle-ci ne sera totalement en place qu'une fois les élections législatives et présidentielle, définies dans la Constitution de transition, auront été complétées avec succès.

Sur les près de 23 004 301 d’électeurs inscrits, 13 257 489 votent, soit un taux de participation de 57,63 % selon la CEI. Les taux de participation les plus élevés de 77 % sont enregistrés aux Nord-Kivu et Sud-Kivu, et de 76 % au Maniema. Le taux le plus bas de 30 % est enregistré au Kasaï-Oriental[1].

Résultats du référendum de 18 décembre 2005[modifier | modifier le code]

Publication officielle sur le site de la Commission électorale indépendante

  • Nombre total des inscrits  : 25 021 703
  • Votants  : 15 505 810
  • Taux de participation  : 61,97 %
  • Taux d’abstention  : 38,03 %
  • Bulletins nuls  : 725 735
  • Suffrages exprimés  : 14 780 075
  • Pour le Oui  : 12 461 001 ; soit 84,31 %
  • Pour le Non  : 2 319 074 ; soit 15,69 %

L’option oui est déclarée gagnante au Référendum constitutionnel du 18 décembre 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Référendum: près de 75 % de dépouillement, 83,8 % des OUI contre 16 % des NON, Radio Okapi, 25 décembre 2005

Voir aussi[modifier | modifier le code]