Récepteur d'hormone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple de Récepteur hormonal. Ici il s'agit d'un récepteur ionotrope où le ligand, un neurotransmetteur, se lie à un site extracellulaire, provoquant l'ouverture d'un canal transmembranaire où peuvent circuler des ions (d'après Purves et al[1])

Un récepteur hormonal ou récepteur d'hormone est une protéine (dite réceptrice) à laquelle se lie une hormone (peptide ou stéroïde) particulière.
Cette dernière joue le rôle de signal (stimulus) déclenchant en réponse un processus (cellulaire) ou une chaine (cascade) de réaction biochimiques et processus biologiques dépassant l'échelle cellulaire. Une seule molécule, en se liant à son récepteur, suffit à déclencher ce processus (sauf inhibition) via un signal biophysique qui peut conduire à d'autres voies de transduction de signal, ou qui peut déclencher l'activation ou l'inhibition de gènes. Des organismes modèles sont utilisés pour étudier le fonctionnement des récepteurs hormonaux, dont par exemple des organismes unicellulaires tels que les Tetrahymena (protozoaires) faciles à élever, à exposer à des hormones en milieu contrôlé, et à observer au microscope[2],[3]. Leur compréhension peut apporter des éclairages sur phylogénie et l'ontogénie de ces systèmes chez les microorganismes et des espèces plus évoluées[4],[5]. On espère ainsi pouvoir mieux comprendre le rôle a priori très important des hormones dans l'évolution, des organimes unicellulaires eukaryotes[6] aux espèces plus évoluées[7].

Types de récepteurs hormonaux[modifier | modifier le code]

Dysfonctionnement[modifier | modifier le code]

Le récepteur se lie parfois à une molécule de forme proche qui ne devrait pas le cibler (leurre hormonal). Il y a alors perturbation endocrinienne. C'est sur ce principe qu'agissent certains médicaments et de nombreuses drogues.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Csaba G. (1980) Phylogeny and ontogeny of hormone receptors: the selection theory of receptor formation and hormonal imprinting. Biol. Rev. 55: 47-63

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dale Purves, G-J Augustine, D. Fitzpatrick, W-C Hall, LaManta, McNamara, Williams, Neurosciences, De Boeck,‎ 2005, 811 p.
  2. Csaba G. (1984) The unicellular Tetrahymena as a model cell for receptor research. Int. Rev. Cytol. 95: 327-377
  3. Csaba G., Lantos T. (1973) Effect of hormones on Protozoa. Studies on the phagocytotic effect of histamine 5-hydroxitryptamine and indeleacetic acid in Tetrahymena pyriformis. Cytobiologie 7: 361-365
  4. Csaba G. (1994) Phylogeny and ontogeny of chemical signaling:origin and development of hormone receptors. Int. Rev. Cytol.155: 1-48
  5. Csaba G. (2000) Hormonal imprinting: its role during the evolution and development of hormone receptors. Cell Biol.Int. 24: 407-414
  6. LeRoith D., Schiloach J., Roth J., Lesniak M.A. (1980) Evolutionary origins of vertebrate hormones: substances similar to mammalian insulin are native to unicellular eukaryotes. Proc. Natl. Acad. Sci. USA 77: 6184-6186
  7. LeRoith D, Schiloach J., Berelowitz M., Frohmann L. A., Liotta A. S., Krieger B.T., Roth J. (1983) Are messenger molecules in microbes the ancestors of the vertebrate hormones and tissue factors ? Fed. Proc. 42: 2602-2607
  8. Récepteurs d'hormones stéroïdes et réponses biochimiques