Réaction de Fehling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La réaction de Fehling est une réaction qui sert couramment à caractériser des aldéhydes par leur oxydation avec des ions cuivre II.

Pour l'essentiel, la solution de Fehling (ou liqueur de Fehling) contient des ions cuivre (II) complexés par les ions tartrate en milieu basique. Les ions tartrate permettent de maintenir en solution les ions cuivre (II) à un pH auquel ils seraient précipités sous forme d'hydroxyde Cu(OH)2 s'ils n'étaient complexés. Les ions cuivre (II) constituent l'oxydant de l'aldéhyde et le milieu basique est nécessaire pour que la réaction ait lieu.

Préparation[modifier | modifier le code]

Deux solutions aqueuses sont préparées et mélangées à part égale, à la demande, pour former la liqueur de Fehling qui se conserve environ 18 mois[1],[2]:

La liqueur de Fehling est corrosive (C) et dangereuse pour l'environnement (N).

Principe de la réaction sur un aldéhyde[modifier | modifier le code]

Au cours de la réaction, l'ion cuivre (II) oxyde l'aldéhyde pour donner un acide carboxylique sous sa forme basique (ion carboxylate), et un précipité rouge brique d'oxyde de cuivre(I) Cu2O selon l'équation d'oxydo-réduction :

R-CHO + 2Cu2+(aq) + 5HO-(aq) → RCOO- + Cu2O(s) + 3H2O


Les cétones, qui ne peuvent subir d'oxydation ménagée, ne réagissent pas avec la liqueur de Fehling.

Utilisation en biochimie : mise en évidence des sucres réducteurs[modifier | modifier le code]

Plus spécifiquement, en biochimie, la réaction de Fehling permet de mettre en évidence la présence d'aldoses et de sucres réducteurs.

Les oses renfermant un groupement aldéhydique libre réduisent en milieu alcalin et à chaud, les complexes (tartrates par exemple) de métaux (dont le cuivre). C'est le cas des cétoses, alors que les cétones ne réagissent pas, car les cétoses comme le fructose peuvent, en raison de l'énol commun, se transformer en aldoses (fructose donne glucose). Par contre, quand les deux fonctions réductrices sont engagées dans la liaison osidique (cas du saccharose), le composé n'est pas réducteur, ce qui n'est pas le cas du lactose présentant une fonction hémiacétalique libre. d.

La liqueur de Fehling, initialement bleue, conduit à un dépôt de couleur rouge brique à chaud, et cela uniquement en présence d'un composé qui présente une fonction aldéhyde (tels les sucres réducteurs, comme le glucose, le galactose, le maltose…). Le test est aussi positif avec le saccharose si le milieu réactionnel est chauffé plus longtemps. La raison est que le saccharose s'hydrolyse en fructose et en glucose, et que ce dernier réagit avec les ions cuivre (II) de la liqueur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Produits et recettes-Fehling (réactif de) ou (liqueur de) sur svt.ac-aix-marseille.fr
  2. http://www5.ac-lille.fr/~svt/labo/glucide/fehlin/prifeh.htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]