Règle des buts marqués à l'extérieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La règle des buts marqués à l'extérieur est une méthode de départage utilisée dans certaines compétitions de football après que deux équipes se sont affrontées deux fois, chacune sur le terrain adverse — rencontres dites « aller-retour ».

Avec cette règle, si deux équipes sont à égalité au cumul des buts marqués dans un match aller-retour, l'équipe ayant marqué le plus de buts à l'extérieur gagnera. Les lois du jeu y font référence sous l'expression « compter double »[1].

Cette règle fut appliquée la première fois au niveau international en 1969. Elle s'applique notamment dans les phases à élimination directe de la Ligue des champions et de la Ligue Europa.

Utilisation[modifier | modifier le code]

À l'issue du temps réglementaire du match retour[modifier | modifier le code]

Après deux rencontres, si les deux équipes ont un résultat cumulé égal, c'est l'équipe ayant marqué le plus de buts à l'extérieur qui l'emporte.

Dans l'exemple suivant les deux équipes ont inscrit 4 buts chacune sur les deux rencontres. Les équipes A et B ont marqué respectivement 2 et 1 but dans le stade de l'équipe A puis 2 et 3 dans le stade de l'équipe B. Selon la règle des buts marqués à l'extérieur, l'équipe A est déclarée vainqueur.

Exemple d'un huitième de finale de Ligue des Champions en 2010

match aller  :         (A)     Bayern 2:1 Fiorentina (B)
 match retour  :        (B) Fiorentina 3:2 Bayern     (A)
 total  :               (A)     Bayern 4:4 Fiorentina (B)
 total extérieur  :     (A)     Bayern 2:1 Fiorentina (B)
 Vainqueur :           (A) Bayern avec 2 buts à l'extérieur contre 1 pour (B) Fiorentina

Elle fut utilisée pour la première fois lors de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe en 1965 lorsque le Budapest Honvéd FC gagna contre le Dukla Prague au second tour (victoire à Prague 3-2, défaite à domicile 1-2).

Cette règle fut ensuite introduite en Coupe des villes de foire la saison suivante. En Coupe d'Europe des clubs champions, la règle fut appliquée pour le premier tour en 1967-68, puis jusqu'au second tour en 1968-69, et enfin pour toute la compétition en 1970-71. Auparavant, un match supplémentaire était joué sur terrain neutre.

Il n'y a qu'un cas que cette règle ne résout : celui où les deux résultats aller et retour sont inversés, ce qui donne à chaque équipe autant de buts cumulés et à l'extérieur.

Seconde application en cas de prolongation[modifier | modifier le code]

La règle des buts marqués à l'extérieur ne permet pas de départager deux équipes si elles ont le même nombre de buts total et à l'extérieur. Les règlements des compétitions prévoient généralement une prolongation.

La prolongation est considérée comme faisant partie du match retour. Par conséquent, si la règle est appliquée après le temps règlementaire, elle l'est aussi après la prolongation, et tout but qui y est marqué empêche la tenue de tirs aux buts. L'UEFA précise dans les règlements de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa que « si les deux équipes marquent le même nombre de buts pendant la prolongation, les buts marqués à l’extérieur comptent double (c’est-à-dire que le club visiteur se qualifie) »[2],[3].

Cela a aussi pour conséquence d'avantager l'équipe visiteuse pendant la prolongation : il lui suffit d'un nul lors de la prolongation pour ne pas être éliminée, une égalité avec des buts la qualifiant même.

L'exemple suivant montre l'application de la règle des buts marqués à l'extérieur après la prolongation :

Exemple d'un quart de finale de la Coupe UEFA en 2008
 match aller  :                           (A) Bayern 1:1 Getafe (B)
 match retour, temps règlementaire  :     (B) Getafe 1:1 Bayern (A) cumul 2:2
 match retour, après prolongation  :      (B) Getafe 3:3 Bayern (A) cumul 4:4
 Vainqueur :                             (A) Bayern avec 3 buts à l'extérieur contre 1 pour (B) Getafe

A et B sont à égalité après le match retour avec le même nombre de buts marqués à l'extérieur. Lors de la prolongation, chaque équipe inscrit le même nombre de buts, supérieur à zéro. Après la prolongation, A a inscrit plus de buts à l'extérieur que B et A est déclaré vainqueur de la confrontation selon la règle des buts marqués à l'extérieur.

À l'issue de la prolongation seulement[modifier | modifier le code]

En revanche, certaines compétitions n'utilisent pas la règle du but à l'extérieur à l'issue des deux fois 90 minutes, mais organisent une prolongation avant d'utiliser la règle uniquement à l'issue de la prolongation, s'il y a toujours égalité au cumul.

Cette méthode est utilisée pour départager les égalités en Coupe de la ligue anglaise, lors des rencontres aller-retour, à savoir les demi-finales.

L'exemple suivant montre l'application unique de la règle après la prolongation.

Exemple d'une demi-finale de la Coupe de la ligue anglaise en 1996
 match aller  :                           Arsenal     2:2 Aston Villa
 match retour, temps règlementaire  :     Aston Villa 0:0 Arsenal       cumul 2:2
                                         pas d'application de la règle
 match retour, après prolongation  :      Aston Villa 0:0 Arsenal       cumul 2:2
 Vainqueur :                             Aston Villa avec 2 buts à l'extérieur contre 0

Si les résultats dans le temps règlementaire sont similaires à l'aller comme au retour (Wigan-Arsenal 2006), cette règle ne change rien qu'elle soit ou non appliquée après le temps règlementaire, car à ce moment-là elle est inutile.

En revanche, lorsque la règle n'est appliquée seulement qu'après la prolongation, la possibilité qu'une prolongation survienne est plus fréquente, l'usage de la règle devient moins fréquent. Cela pourrait ainsi éviter aux équipes de trop calculer en prévision de la règle, en particulier lors du match aller.

À l'issue des tirs au but[modifier | modifier le code]

La règle des buts marqués à l'extérieur ne s'applique jamais pour départager deux équipes à égalité pendant une séance de tirs au but, car au niveau réglementaire les tirs aux buts ne font jamais partie du match.

Rencontres marquantes[modifier | modifier le code]

Inter Milan-Milan AC : stade commun aux deux clubs[modifier | modifier le code]

Ce système peut engendrer des incohérences comme en 2003 lorsque les demi-finales de la Ligue des Champions 2002-2003 voyaient s'affronter l'Inter Milan et l'Milan AC, qui partagent le même stade, Stade Giuseppe-Meazza.

match aller   :     Milan AC    0:0 Inter Milan
 match retour  :     Inter Milan 1:1 Milan AC
 Vainqueur :        Milan AC

Ici la règle du but à l'extérieur a continué de s'appliquer quand bien même il s'agissait du même terrain. Cependant, l'attribution des places au stade San Siro change selon le club qui joue à domicile, or c'est principalement le changement d'ambiance — il serait plus difficile de marquer à l'extérieur — qui motive cette règle.

Australie-Israël : même stade utilisé deux fois[modifier | modifier le code]

Lors des qualifications pour la Coupe du monde de football des moins de 20 ans en 1991, une rencontre aller-retour entre l'Australie et Israël fut jouée deux fois en Australie en raison de la Première Intifada. L'Australie a finalement remporté la rencontre aux buts à l'extérieur.

La même chose est arrivée lors des qualifications pour la Coupe du monde de football 2010, entre les Bahamas et les Îles Vierges britanniques. Les deux rencontres se sont jouées aux Bahamas, dont l'équipe a pourtant gagné aux buts à l'extérieur.

Glasgow Rangers-Sporting Portugal : erreur d'arbitrage[modifier | modifier le code]

Il y eut un cas d'erreur arbitrale lors de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de football 1971-1972. La règle était alors récente. Il s'agissait du huitième de finale entre le Rangers Football Club et le Sporting Portugal.

match aller  :                           Rangers  3:2 Sporting
 match retour, temps règlementaire  :     Sporting 3:2 Rangers   cumul 5:5
 match retour après prolongation  :       Sporting 4:3 Rangers   cumul 6:6, à l'extérieur 2:3
 tirs au but (illégaux)  :              Sporting 3:0 Rangers             
 Vainqueur selon l'arbitre :             Sporting aux tirs au but
  Vainqueur déclaré par l'UEFA :          Rangers aux buts à l'extérieur

Après un score cumulé de six partout, le Sporting, à domicile, remporte la séance de tirs aux buts 3-0. Seulement, une méconnaissance des règles par l'arbitre a fait jouer ces tirs au but alors que les Rangers avaient gagné. Après que les deux rencontres se sont terminées sur un 3-2 dans le temps règlementaire pour l'équipe locale, la prolongation vit chaque équipe ajouter un but, ce qui normalement qualifie l'équipe à l'extérieur, la prolongation faisant partie du match retour. L'arbitre avait donc oublié d'utiliser la règle du but à l'extérieur après la prolongation, ou avait considéré à tort que la prolongation (1-1) était séparée du match retour (3-2). Les Rangers firent appel et gagnèrent la rencontre, puis remportèrent quelques mois plus tard la compétition.

Al-Ittihad Tripoli-Jeunesse sportive de Kabylie : aller-retour transformé en match unique[modifier | modifier le code]

Lors de la coupe nord-africaine des clubs champions 2008-2009, la troisième place de la compétition s'est jouée entre Al-Ittihad Tripoli et Jeunesse sportive de Kabylie sur un seul match au stade du 11 juin à Tripoli en accord avec les deux équipes[4].

Dans un premier temps l'équipe libyenne de Al-Ittihad Tripoli obtient cette troisième place devant Jeunesse sportive de Kabylie après un match nul 1-1 et le refus de Jeunesse Sportive de Kabylie de participer à l'épreuve des tirs au but. Après la fin du match sur le score de 1-1 et conformément à une décision prise lors d'une réunion d'avant-match, l'arbitre de la rencontre a en effet décidé d'organiser une séance de tirs au but pour désigner le vainqueur. Le match ayant eu lieu sur le terrain de Al-Ittihad Tripoli, le délégué de l'équipe algérienne Jeunesse Sportive de Kabylie considère néanmoins que le but de son équipe a été inscrit à l'extérieur et devrait compter pour deux buts. La JS Kabylie s'estime vainqueur et refuse de se soumettre à l'épreuve des tirs au but[5]. Selon le président de la JS Kabylie Mohand Chérif Hannachi, le délégué du match n’aurait pas été assez clair lors de la réunion technique d’avant match et n'aurait envisagé les tirs aux but qu’en cas de match nul sur le score de 0-0[4].

Devant la persistance des responsables de l'équipe kabyle dans leur refus de participer à la séance de tirs au but sous prétexte de ne pas avoir pris part à la réunion d'avant-match, l'arbitre déclare l'équipe libyenne de Al-Ittihad Tripoli vainqueur de la rencontre[5]. Lors d'une réunion du comité exécutif de l’Union nord-africaine de football il sera décidé le lundi 19 janvier 2009 d'accorder la troisième place conjointement aux deux équipes et de partager équitablement la prime aux deux équipes en raison de l'absence de point réglementaire qui traite du système d'un match unique[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Buts inscrits à l’extérieur : Le règlement de la compétition peut prévoir que lorsque des équipes s’affrontent en match aller retour, si le score est nul à l'issue des deux matchs, tout but marqué dans le stade de l’équipe adverse comptera double. » FIFA, Lois du jeu 2008/2009,‎ 2008 (lire en ligne), p. 50
  2. UEFA, Règlement de l’UEFA Champions League 2011/12,‎ 2011 (lire en ligne), p. 13
  3. UEFA, Règlement de l’UEFA Europa League 2011/12,‎ 2011 (lire en ligne), p. 13
  4. a et b Déclaration de Hannachi à la chaine I sur jsknews.net, consulté le 27 janvier 2009
  5. a et b Al-Ittihad de Tripoli, 3ème au championnat africain de football sur afriquejet.com, consulté le 27 janvier 2009
  6. UNAF : Réunion du Comité Exécutif sur faf.org.dz, consulté le 27 janvier 2009