Règle de Gloger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La règle de Gloger est une règle empirique de répartition au sein des espèces animales homéothermes (à sang chaud) en fonction de leur pigmentation et de l'hygrométrie locale.

Le zoologiste Constantin Wilhelm Lambert Gloger (1803-1863) constata en 1833 que des oiseaux d'une même espèce tendaient à avoir une pigmentation plus sombre dans les zones humides que dans les zones plus sèches. Cette loi est validée pour près de 90 % des espèces animales[réf. nécessaire].

Une explication possible de ce phénomène a été donnée par Burtt & Ichida, 2004 : les environnements humides sont plus propices aux microbes et aux bactéries, en particulier celles qui dégradent les poils ou les plumes, comme le Bacillus licheniformis. Or, les poils et les plumes sombres sont plus résistants à ces attaques, donnant ainsi un avantage aux individus qui en sont pourvus.

En outre, les mammifères des régions équatoriales et tropicales ont tendance à avoir une couleur de peau plus foncée que leurs homologues des latitudes plus élevées. Dans ce cas-ci, la cause en est probablement la nécessité d'utiliser au mieux le rayonnement ultraviolet du soleil, nécessaire pour la production de certaines vitamines, notamment la vitamine D.
Ce principe est également démontré parmi les populations humaines (Ember et al., 2002). Les populations qui ont évolué dans des environnements plus ensoleillés tendent à avoir un peau plus pigmentée que les autres populations. Il y a cependant des exceptions, dont les Tibétains et les Inuits, qui ont une peau plus foncée que la latitude seule laisserait supposer. Dans le premier cas il s'agit probablement d'une adaptation au fort taux d'ultraviolets sur le plateau tibétain, tandis que dans le deuxième cas, la nécessité d'absorber le rayonnement ultraviolet est compensée par un régime naturellement riche en vitamine D.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Burtt, Edward H. Jr. & Ichida, Jann M. (2004): Gloger's Rule, feather-degrading bacteria, and color variation among Song Sparrows. Condor 106(3): 681-686. DOI:10.1650/7383 (HTML abstract)
  • Ember, Carol R.; Ember, Melvin & Peregrine, Peter N. (2002): Anthropology (10th ed.) Prentice Hall.
  • Gloger, Constantin Lambert (1833): Das Abändern der Vögel durch Einfluss des Klimas. August Schulz, Breslau.

Source[modifier | modifier le code]

  • Traduction de l'article de langue anglaise de Wikipédia (version du 11 décembre 2006).