Qusair Amra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Qusair Amra *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Qusayr Amra
Qusayr Amra
Coordonnées 31° 48′ 06″ N 36° 35′ 00″ E / 31.80167, 36.5833331° 48′ 06″ Nord 36° 35′ 00″ Est / 31.80167, 36.58333  
Pays Drapeau de la Jordanie Jordanie
Type Culturel
Critères (i) (iii) (iv)
Numéro
d’identification
327
Zone géographique États arabes **
Année d’inscription 1985 (9e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO
Fresque de Qusair Amra, Musée de Pergame, Berlin

Qusair Amra (en arabe : قصير عمرة, quṣayr ʿamra, « petit palais ») est le plus célèbre des châteaux du désert de l'Est jordanien. C'est l'un des exemples les plus remarquables du premier art omeyyade et de l'architecture islamique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le château se trouve au bord de la route n° 40, à environ 85 kilomètres d'Amman, et à environ 21 kilomètres d'Al-Azraq. Le site est aujourd'hui protégé et clôturé, et fait partie des biens culturels gérés par le Ministère jordanien du Tourisme et des Antiquités.

Histoire[modifier | modifier le code]

Qusair Amra a été construit au début du VIIIe siècle (probablement entre 711 et 715) par le calife Omeyyade Walid I dont la domination progressait à l'époque dans cette région). Longtemps à l'état d'abandon, il a été redécouvert par Alois Musil en 1898.

Description[modifier | modifier le code]

Le château, qui aurait été utilisé comme lieu de villégiature par le calife ou par ses princes pour le sport et le plaisir, est couvert de fresques décrivant des scènes de chasse (de mammifères que la chasse a conduit depuis à l'extinction au Proche-Orient), des fruits et des femmes. Il contient également un système thermal divisé en trois pièces, témoignant d'une influence romaine.

Classement au Patrimoine mondial par l'UNESCO[modifier | modifier le code]

Les longues années d'abandon ont provoqué une grave détérioration de la décoration : les fresques sont endommagées par des graffitis. Des projets de restauration sont en cours. Le puits et le système d'adduction sont visibles. Il a été désigné patrimoine de l'humanité de l'UNESCO en 1985, sur la base des critères i), iii) et iv) (« chef d'œuvre du génie créatif humain », « témoignage unique ou pour le moins exceptionnel d'une tradition culturelle », et « exemple remarquable d'un type de bâtiment, d'ensemble architectural ou technologique ou paysage illustrant une étape significative de l'histoire humaine »).

Variantes orthographiques[modifier | modifier le code]

La translittération de l'arabe donne lieu à diverses variantes : Quseir Amra, Qasr Amrah, Qasayr Amra, Qasr Amra et Qusayr Amra.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Ettinghausen, La peinture arabe, Genève, Skira-Flammarion (collection Les Trésors de l'Asie), 1977, pp. 29–33.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]