Quo vadis ?

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Scène du roman historique de Henryk Sienkiewicz («Quo Vadis»), intitulé "Ligia quitte la maison d'Aulus». Illustration de Domenico Mastroianni. Editeur: A.N Paris (Alfred Noyer Studio). Carte postale de 1913.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quo vadis.

Quo vadis ? est un roman historique de l'écrivain polonais Henryk Sienkiewicz, publié en feuilleton dans la Gazeta Polska à partir de mars 1895, et traduit pour la première fois en France dans la Revue blanche en 1896.

Résumé[modifier | modifier le code]

Quo vadis ? (qui signifie en latin 'Où vas-tu ?') dépeint les persécutions que les chrétiens ont subies sous Néron au Ier siècle en racontant l'histoire des amours d'un patricien, Marcus Vinicius, et d'une jeune femme chrétienne, Callina, surnommée Lygie.

Analyse[modifier | modifier le code]

Le titre évoque la question qu'aurait posée saint Pierre fuyant Rome et rencontrant Jésus-Christ portant sa croix : « Quo vadis, Domine ? » (« Où vas-tu, Seigneur ? »). Sienkiewicz transpose en fait l'oppression russe sur la Pologne alors divisée, le tsar représenté par Néron voulant convertir les catholiques uniates à l'orthodoxie. Sienkiewicz, lors de ses séjours en Italie, se réunissait en effet avec des résistants polonais à Rome dans une chapelle sur la via Appia, lieu où aurait été prononcé le « Quo vadis… ? » .

Quo vadis ? vaudra à Sienkiewicz de recevoir en 1905 le prix Nobel de littérature.

Les sources littéraires du roman se retrouvent dans les Actes de Pierre, bien que l'auteur ait plus probablement utilisé les récits des guides romains que les Actes de Pierre directement[1]. Peu après la publication de la traduction française, il dû se défendre, par un article publié dans le Figaro, d'avoir plagié des romans français, et notamment Les Martyrs de Chateaubriand, Acté de Dumas père et L'Antéchrist de Renan. Il affirmera n'avoir pas lu les deux premiers et s'être servi du troisième, comme de bien d'autres romans européens mais surtout de sources latines. Il estimait que cela était « son droit, comme celui de tout romancier »[2].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Ce roman historique a fait l'objet de nombreuses adaptation au théâtre et au cinéma, parmi lesquelles :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marek Starioweywski, « L'épisode Quo Vadis ? (Acta Petri, Martyrium, 6) » dans Humanitas vol. L (1998) p. 257-262
  2. Daniel Beauvois, Prologue de Quo Vadis, Éditions GF Flammarion, Paris, 2005
  3. Le Figaro, 18 mars 1901, pp.4-5, sur Gallica
  4. Le Figaro, 27 novembre 1909, pp.5-6, sur Gallica