Quiscale chopi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chopi.

Quiscale chopi

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Gnorimopsar chopi

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Icteridae

Genre

Gnorimopsar
Richmond 1908

Nom binominal

Gnorimopsar chopi
(Vieillot, 1816)

Répartition géographique

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Répartition du Quiscale chopi

Statut de conservation UICN

( LC)
LC : Préoccupation mineure

Le Quiscale chopi (Gnorimopsar chopi) est une espèce d'oiseaux de la famille des ictéridés et qu’on retrouve en Amérique du Sud. C’est le seul membre du genre Gnorimopsar. Au Brésil, il est parfois capturé comme oiseau de cage.

Distribution[modifier | modifier le code]

Le Quiscal chopi se retrouve dans tout l’est et le sud du Brésil ainsi qu’en Uruguay, au Paraguay, dans le nord-est de l’Argentine et dans l’est de la Bolivie. Il n’est pas migrateur, mais en dehors de la saison de nidification, il effectue des déplacements erratiques.

Systématique[modifier | modifier le code]

Deux sous-espèces sont reconnues :

  • G.c. chopi (Vieillot, 1819)
  • G.c. sulcirostris (Spix, 1824)

Habitat[modifier | modifier le code]

Le Quiscale chopi se retrouve dans un large éventail d’habitat. Il occupe autant les milieux ouverts, comme les prairies, les champs et les milieux agricoles, que les lisières forestières, les forêts inondées et les forêts clairsemées. Entre autres, on le voit dans les talles de palmiers et les peuplements de Pin du Paraná.

Nidification[modifier | modifier le code]

Le Quiscale chopi niche dans les cavités, autant les trous forés par les pics, les anfractuosités dans les arbres ou les palmiers que les poteaux de clôtures en bois. On l’a déjà vu nicher aussi dans de vieux nids du Fournier roux, à l’intérieur des nids de branches du Jabiru d'Amérique, dans le feuillage dense du Pin du Paraná, dans des trous de talus de terre et dans des cavités dans des nids de termites. En fait, n’importe quelle cavité peut lui convenir. La couvée contient de 4 à 5 œufs. Il peut être l’hôte du Vacher luisant et du Vacher criard.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) Jaramillo, Alvaro et Peter Burke, New World Blackbirds, Londres, Christopher Helm,‎ 1999, 431 p. (ISBN 978-0-7136-4333-6, OCLC 40798493)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :