Quintette en ut majeur de Schubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Quintette à cordes en ut majeur, D. 956 (op. posth. 163 - dit aussi quintette à deux violoncelles) est une œuvre de Franz Schubert.

Il a été composé peu après sa dernière symphonie durant l'été 1828, deux mois avant la mort du musicien. Il a été créé en 1850 au Musikverein de Vienne et publié en 1853.

Le quintette traditionnel (dans la lignée de Mozart) associe un second alto aux quatre instruments à cordes du quatuor. Semblable aux quintettes que George Onslow[1] composera à partir de 1829, et aussi aux quintettes du violoncelliste Boccherini, celui de Schubert se caractérise par la présence d'un deuxième violoncelle, équilibrant l'ensemble d'une sonorité plus grave.

L'œuvre comprend quatre mouvements et son exécution dure un peu moins d'une heure. L'adagio est un des moments les plus forts et émouvants de toute l'histoire de la musique.

  1. Allegro ma non troppo
  2. Adagio
  3. Scherzo. Presto – Trio. Andante sostenuto
  4. Allegretto

Note[modifier | modifier le code]

  1. Alfred Einstein, Schubert: A Musical Portrait, Oxford University Press, 1951, New York City, page 291