Qui veut gagner des millions ?

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l’adaptation française diffusée sur TF1. Pour la version originale, voir Who Wants to Be a Millionaire?. Pour la version belge, voir Qui sera millionnaire ?.
Qui veut gagner des millions ?
Illustration.
Programme adapté Who Wants to Be a Millionaire?
Genre Jeu télévisé
Réalisation Didier Froehly
Présentation Jean-Pierre Foucault
Thème du générique Keith et Matthew Strachan (remixé en 2010 par Ramon Covalo et Nick Magnus)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 10
Production
Lieu de tournage La Plaine Saint-Denis
Studio 204, Carrere B
Durée 52 minutes (2h30 pour les spéciales)
Société de production Starling
Diffusion
Diffusion TF1
Date de première diffusion 3 juillet 2000
Public conseillé Tout public
Site web www.tf1.fr/qui-veut-gagner-des-millions/

Qui veut gagner des millions ? est un jeu télévisé français d'origine britannique diffusé sur TF1 depuis le 3 juillet 2000 et présenté par Jean-Pierre Foucault. Il est fondé sur des questionnaires à choix multiples (QCM) de culture générale.

En 2009, c'est le jeu télévisé le plus populaire au monde en terme d'audience et il est diffusé dans plus de 120 pays[1].

Le jeu original, Who Wants to Be a Millionaire?, est édité par 2wayTraffic, société de production néerlandaise.

En décembre 2010, TF1 annonce l'arrêt de la formule actuelle dans sa version quotidienne. Les mauvaises audiences de la dernière session en juin 2010, certainement dues au changement d'horaire du jeu, en sont la cause[2]. Mais elle conserve plusieurs primes par an pour des associations. À la place, le jeu Money Drop est diffusé quotidiennement, en alternance avec Le Juste Prix.

Règle du jeu[modifier | modifier le code]

Le but du jeu est de répondre à une suite de 12 questions de culture générale et tenter de gagner 1 000 000 €, (4 000 000 F anciennement). Auparavant le nombre de questions était de 15.

La phase éliminatoire[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs étapes à passer pour participer au jeu :

  1. Le candidat doit s'inscrire par SMS ou par téléphone, ou encore jouer sur le site de TF1 (Seules certaines périodes permettent de se qualifier pour l'émission ; le reste du temps, le jeu sur le web est doté d'un lot de 1 500 €). Il donne ainsi son numéro de téléphone et choisit la date de tournage à laquelle il souhaite participer.
  2. Première sélection : Deux personnes sont sélectionnées par tirage au sort parmi les gagnants du jeu sur le site Internet de TF1. Elles participeront d'office au tournage de l'émission le jour choisi. 100 candidats inscrits par SMS ou par téléphone sont tirés au sort par un huissier de justice pour chaque tournage. Celles-ci sont appelées par la production au numéro qu'elles ont donné lors de l'inscription.
  3. Deuxième sélection, uniquement pour les inscrits par SMS ou téléphone : une même question est posée aux 100 qui disposent d'environ 20 secondes pour y répondre par un nombre comme « À quelle vitesse notre galaxie tourne-t-elle sur elle-même ? » ou « Selon Le Parisien du 31 mars 2006, combien de foyers français sont équipés de la TNT ? ». Les huit personnes les plus proches de la bonne réponse sont sélectionnées. Si plusieurs personnes ont donné la huitième réponse la plus proche, alors celles-ci seront rappelées et une nouvelle question sera posée pour les départager.
  4. Les dix sélectionnés sont invités à se rendre à Paris la veille du jour de tournage. Ils reçoivent un dédommagement forfaitaire de 152,50 €[réf. souhaitée] pour leurs frais de déplacement et de ceux de leur accompagnateur. Ils sont accueillis dans un hôtel réservé par la production. Le dîner, la nuit, le petit-déjeuner et le déjeuner sont payés par la production, et ce aussi pour l'accompagnateur.
  5. Troisième sélection : sur le plateau, pour sélectionner les candidats qui participeront effectivement au jeu (au centre), une épreuve consiste à répondre à une question de rapidité, en général de classer dans un certain ordre des termes, selon leurs âges, leurs superficies, leur ordre alphabétique, etc... Le plus rapide gagne alors le droit de jouer avec l'animateur. Si deux candidats, ou plus, donnent la bonne classification dans le même laps de temps (au centième près) une deuxième question de rapidité leur sera posée, à eux seuls. Du 7 juin 2010 au 9 juillet 2010, le candidat n'a plus eu besoin de répondre à une question de rapidité pour être sélectionné[réf. nécessaire].

Les questions[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule autour d'une série de questions (dont certaines sont illustrées depuis le 12 juillet 2014) dont les gains associés augmentent à chaque échelon, pour atteindre 1 000 000 € en fin de parcours. L'animateur pose, pour chaque échelon de la pyramide, une question et propose quatre réponses possibles. La difficulté des questions s'accroît avec la somme proposée. Une fois la question posée, le joueur a toutefois le choix d'abandonner ou non le jeu sans répondre et repartir avec les gains de l'échelon précédent. Une fois sa réponse annoncée et validée (« c'est mon dernier mot » à partir de la troisième question), le joueur monte à l'échelon supérieur de la pyramide des gains si sa réponse est bonne. Si le candidat répond faux à une question, il quitte le jeu avec le montant du dernier palier atteint. Si le candidat répond mal à une question sans avoir atteint le premier palier, il repart les mains vides.

La musique lancinante, les jeux de lumières et le fait que le présentateur demande à chaque fois au joueur de confirmer sa réponse par « C'est mon dernier mot » peuvent créer une certaine tension. Malgré tout, il n'y a pas de limite de temps (sauf pour le joker « appel à un ami ») et l'ambiance est parfois assez décontractée, en particulier lorsque les joueurs sont des personnalités qui jouent pour une association.

Les gains[modifier | modifier le code]

Pyramide des gains[modifier | modifier le code]

La pyramide comporte des paliers qui, une fois atteints, et quel que soit le résultat des questions suivantes, assurent un niveau de gain aux candidats. Une erreur par la suite ne fait retomber qu'au palier précédent (au lieu de tout perdre).

Depuis le 27 avril 2009, la pyramide des gains a évolué. Elle est désormais composée de douze questions au lieu de quinze et permet à l'émission d'être plus dynamique. Les candidats n'auront pas forcément plus de chances de gain pour autant, car la difficulté des questions s'adapte également.

La nouvelle pyramide des gains ressemble aux émissions précédentes en retirant les trois premières questions.

Financement des gains[modifier | modifier le code]

Les sommes gagnées sont en fait une redistribution de plusieurs sources de revenus différentes. En France, le financement des gains des candidats provient entre autres de :

  • l'argent récolté par les appels surtaxés nécessaires à l'inscription (0,56 € l'appel) ;
  • l'envoi de SMS (0,50 € par SMS auquel on ajoute le prix du SMS), le SMS permettant de répondre à la question posée pendant la publicité (2000€ sont en jeu à chaque émission) ;
  • la publicité, dont les tarifs sont en général élevés, car l'émission génère une très forte audience (notons le record d'audience de l'été 2007 avec en moyenne 6 millions de téléspectateurs par soir pour 40 % de part de marché !) ;
  • les partenaires ;
  • les produits dérivés (jeux vidéo, jeux sur Internet ou TPS et jeu de société).

Les jokers[modifier | modifier le code]

Le joueur dispose de trois jokers qu'il peut utiliser à tout moment. Il est aussi possible d'utiliser plusieurs jokers pour la même question, et dans n'importe quel ordre. Chaque joker n'est utilisable qu'une seule fois ;

  • le 50/50 : l'ordinateur élimine deux mauvaises réponses sur les quatre, préalablement choisies par les rédacteurs de questions ; il a pour vocation de faciliter le choix, mais peut très bien supprimer deux réponses que le candidat avait déjà écartées et laisser les deux autres propositions plausibles de façon égale, ce qui contribue à faire monter la tension.
  • l'appel à un ami (membre de la famille ou ami) : le candidat pose la question et propose les réponses à l'un de ses « amis », dans un temps maximum de 30 secondes. Il est efficace lorsque le candidat a dans sa liste d'amis une personne spécialiste de la question pour laquelle il demande le joker. En effet, le joueur choisit la personne qu'il souhaite appeler, parmi sa liste comportant 3 personnes maximum. Le candidat n'est pas obligé de suivre l'avis de son ami. Si l'ami est injoignable, le joker est tout de même compté comme utilisé. A noter que ce joker peut être considéré comme un cadeau: il suffit au candidat de s'être préalablement concerté avec un complice de sorte que ce dernier reste près d'un téléphone et se munisse d'un ordinateur le jour de l'enregistrement de l'émission. Trente secondes représentent un temps largement suffisant pour trouver la réponse à une question à choix multiple sur Internet.
  • l'avis du public : les membres du public sont appelés à voter, à l'aide d'une télécommande, pour la réponse qui leur semble correcte. Les membres du public ne sont pas obligés de voter, permettant ainsi à ceux qui ignorent la réponse de ne pas mettre le candidat sur une mauvaise piste. Les résultats sont ensuite représentés sous forme de pourcentages par lettre. C'est généralement ce joker qui détermine la bonne réponse avec le plus de certitude, mais il est arrivé en de très rares occasions que le public se trompe.
  • le switch : ce joker est disponible après que le candidat a franchi le 1er palier. Il permet à celui-ci d'abandonner la question en cours, et d'en passer à une autre de même valeur. S'il affirme avoir trouvé la bonne réponse après son utilisation, la question est quand même passée. Ce joker a été lancé depuis le 5 juin 2006, puis supprimé le 27 avril 2009, depuis le système des 12 questions.

Gagnants de la somme maximale[modifier | modifier le code]

Dans toute l'histoire du jeu, seulement trois candidats ont remporté la somme maximale. Frédéric et Louis ont gagné quatre millions de francs et Marie un million d'euros[3].

Émissions spéciales[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, et l'abandon de TF1 de la version quotidienne, la programmation de Qui veut gagner des millions ? est réservé à des prime time événementiels où des célébrités jouent par équipes de deux pour défendre une association à but non lucratif[4].

Le 1er juillet 2003, une émission spéciale intitulée « L'émission interdite » fût diffusée en seconde partie de soirée. Elle fut entièrement consacrée à l'affaire Charles Ingram, candidat à la version britannique du jeu qui avait empoché 1 million de livres sterling en trichant avec l'aide de deux complices présents dans le public et sur le plateau[5]. Ce fût l'unique fois que Jean-Pierre Foucault présenta l'émission sans la présence du public[réf. nécessaire].

Faits notables[modifier | modifier le code]

  • Le 29 juin 2006, un candidat en France est reparti de l'émission sans avoir atteint le premier palier. Il avait chuté sur la cinquième question à 1 500 € portant sur le surnom que l'on attribuait à Charlemagne. Les réponses étaient :
    • A : L'empereur à la « barbe de trois jours »
    • B : L'empereur à la « barbe fleurie »
    • C : L'empereur à la « barbe à papa »
    • D : L'empereur à la « barbe à poux »

Il avait répondu qu'il s'agissait de l'empereur à la « barbe de trois jours » alors qu'il s'agissait de l'empereur à la « barbe fleurie »...

  • En 2006, un candidat a répondu que le Soleil gravitait autour de la Terre. La question, qui valait 3000 €, était « Qu'est-ce qui gravite autour de la Terre ? La Lune / Le Soleil / Mars / Vénus ». Après hésitation, il utilise le vote du public mais celui-ci affirme à 56 % que c'est le Soleil qui tourne autour de la Terre. Seulement 42 % disent qu'il s'agit de la Lune.
  • Le 18 juin 2008, une candidate est revenue à la suite d'une erreur lors de son premier passage le 14 avril 2008. La question qui valait 6 000 € était :
Dans la mythologie grecque, qu'est-ce que l’ambroisie ?
A : Un breuvage
B : Un aliment
C : Une nymphe
D : Un vêtement.
La candidate avait répondu « un breuvage » alors que la réponse attendue était « un aliment ». Après la diffusion de l'émission, les rédacteurs ont constaté que certains breuvages sont considérés comme des aliments, la réponse « un breuvage » est donc considérée comme exacte. Cette candidate est donc revenue et la réponse a été acceptée, elle a donc continué la pyramide des gains en partant de 6 000 €. Finalement elle est repartie avec 12 000 €.
  • Le 25 juin 2008, pour la première fois dans la version française de l'émission, deux candidats sont arrivés à égalité lors de la question de rapidité. Une nouvelle question de rapidité a donc été posée uniquement à ces deux candidats pour les départager. Cette situation s'est reproduite à trois reprises en 2009.
  • Le 8 mai 2009, un candidat a bien répondu à une question de rapidité en seulement 2,25 secondes.
  • Le 15 mai 2009, pour la première fois dans la version « classique » avec sélection des candidats (cela était déjà arrivé lors d'un prime-time en 2004), le public a donné à l'unanimité la même réponse sur une question pour laquelle il avait été consulté.

La question qui valait 12 000 € était :

Dans le monde de la mode, qui a été surnommée la Grande Mademoiselle ?
A : Nina Ricci
B : Jeanne Lanvin
C : Sonia Rykiel
D : Coco Chanel, qui était la bonne réponse.
  • Le 29 mai 2009, un candidat jouant pour 48 000 € devait répondre à la question suivante :
Parmi ces personnages historiques, lequel n'a pas été guillotiné durant la Révolution française ?
A : Mirabeau
B : Camille Desmoulins
C : La Fayette
D : Philippe d'Orléans.
Le candidat a gagné en répondant « La Fayette », ce qui était la réponse attendue des rédacteurs de la question. Mais, en réalité, la question contenait une erreur de formulation : La Fayette n'est pas le seul, des quatre personnages, non guillotiné durant la Révolution française. En effet, Mirabeau est mort à la suite d'une maladie le 2 avril 1791, à Paris.
  • Le 15 juin 2009, lors d'une question à 100 000 € qui était :
Comment appelle-t-on un collectionneur de titres de transport ?
A : Esitériophile
B : Lécythiophile
C : Sidérophile
D : Echéphile
Seules quatre personnes du public ont voté quand le joker « Vote du public » a été utilisé par une candidate. Mais aucune personne sur les quatre n'a donné la bonne réponse et trois d'entre elles ont voté la réponse D, réponse que la candidate a validée. La bonne réponse était la réponse A.
  • Le 5 février 2011, une question était ainsi formulée: "Lequel de ces dieux n'est pas le frère des trois autres ?".
A : Zeus
B : Poseidon
C : Hadès
D : Hermès

La réponse annoncée comme "bonne" dans l'émission était Hermès. En effet, Zeus, Poséidon et Hadès sont bien frères. Hermès n'est donc pas le frère des trois autres. Cependant, Zeus n'est pas le frère des trois autres non plus, étant donné qu'il n'est pas le frère d'Hermès. Même raisonnement pour Poséidon et Hadès.

"En Europe, pendant le règne de Louis XV, comment surnommait-on la cour du roi de France ?"

A : La cour parfumée, ce qui était la bonne réponse
B : La cour gourmande
C : La cour savante
D : La cour colorée

Suite à un problème informatique, le résultat du joker « Vote du public » affiche un pourcentage nul aux 4 propositions de réponses. Le processus a donc été réenclenché et affichant cette fois les pourcentages : 67 % pour la réponse C et seulement 16 % pour la réponse A.

C'est la première fois que ce phénomène se produisait en 13 ans d'émission.

Références dans les médias[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Mon meilleur ami de Patrice Leconte (2006), une longue scène montre Jean-Pierre Foucault recevant dans son émission un brillant candidat (Dany Boon) qui parvient à empocher le million grâce à l'aide d'un « ami » (Daniel Auteuil). Par facilité scénaristique, le film met en scène une émission en direct (l'ami appelé est en train de regarder l'émission en direct lors de l'appel). Elle est enregistrée en réalité.
  • Dans le film Slumdog Millionnaire, l'émission est au centre de l'intrigue. Bien qu'étant faiblement éduqué, Jamal Malik réussit à répondre à toutes les questions car elles concernent toutes des évènements marquants qui se sont produits au cours de sa vie. Une enquête est menée afin de découvrir sa méthode de triche, mais faute de preuve, il est autorisé à continuer. C'est finalement par hasard qu'il donne la dernière bonne réponse; là aussi avec une émission filmée en direct par commodité scénaristique.
  • En 2009, l'émission est mise en scène par la marque Citroën dans le cadre d'une publicité télévisuelle. Les questions portent sur le prix d'une des voitures ou sur les offres spéciales proposées.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

  • Il existe un jeu vidéo de l'émission qui existe en trois versions sur Game Boy Advance, deux versions sur Dreamcast, trois versions sur PSone, une version sur PlayStation 2, une version sur PlayStation 3, trois versions sur PC, deux versions sur Wii et enfin deux versions sur Nintendo DS (qui ont exactement le même contenu que les versions Wii). Dans certaines versions, certaines anciennes questions de l'émission sont reprises. Il existe aussi plusieurs versions pour téléphone portable.
  • Des jeux de société ont également été créés, dont cinq fonctionnant avec un DVD interactif.
  • Un jeu de société interactif sur lecteur DVD est offert à tout candidat.
  • Depuis 2010 un jeu de société Qui veut gagner des millions - Famille est édité par Dujardin et TF1 Games

Parodies[modifier | modifier le code]

  • Cette émission a fait l'objet d'une parodie dans un des sketches de l'humoriste Laurent Gerra, parodie intitulée Qui veut passer pour un con ?
  • Cette émission a aussi été parodié par les humoristes Gad Elmaleh et Olivier Baroux dans leur sketch Qui veut gagner de l'argent en masse ? qui a été visionné plus de cinq millions de fois sur YouTube[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]