Qui perd gagne (échecs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Qui perd gagne (homonymie).
P.H. Törngren
Tidskrift för Schack 1929
a b c d e f g h
8
Chessboard480.svg
Pion noir sur case blanche a6
Pion blanc sur case noire h2
8
7 7
6 6
5 5
4 4
3 3
2 2
1 1
a b c d e f g h
Variante qui perd gagne, les Blancs jouent et gagnent.
Solution : 1.h3! a5 2.h4 a4 3.h5 a3 4.h6 a2 5.h7 a1T! 6.h8F!! T ad.lib. (les Noirs sont en zugzwang) 7. Fa1 Txa1 1-0

Qui perd gagne (ou bouffe-tout) est une variante du jeu d'échecs dans laquelle le but du jeu est de faire capturer toutes ses pièces par l'adversaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dresdner Schach-Kalender 1901
a b c d e f g h
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Pion noir sur case noire a7
Pion blanc sur case blanche f7
Pion blanc sur case blanche a6
Pion blanc sur case noire c5
Pion noir sur case blanche h5
Pion blanc sur case noire d4
Pion blanc sur case blanche e4
Fou noir sur case noire g3
Fou blanc sur case blanche g2
8
7 7
6 6
5 5
4 4
3 3
2 2
1 1
a b c d e f g h
Les Blancs jouent et gagnent.

On trouve une référence à un jeu dont le but est de faire capturer son roi dans l'Almanach de Brede en 1844 sous le nom de « jeu de Codrus »[1],[2],[3].

Walter Campbell invente la variante « Take me » en 1874, qui ne diffère que légèrement de la pratique actuelle[4],[5].

En 1901, le Dredner Schach-Kalendar publie la première étude du jeu[6].

En 1996, le serveur de jeu en ligne FICS propose le Loser's Chess comme variante du jeu.

Règles du jeu[modifier | modifier le code]

Les règles du jeu d'échecs sont appliquées avec les exceptions suivantes :

  • la capture est obligatoire quand elle est possible,
  • si plusieurs captures sont possibles, le joueur dispose du choix de la capture,
  • le roi ne dispose pas de prérogative particulière, et par conséquent :

En cas de pat, les règles varient :

  • soit c'est une victoire pour le joueur qui est pat (règles internationales),
  • soit la partie est nulle,
  • soit le camp qui dispose du moins de pièces remporte la victoire. Si le nombre de pièces est égal, la partie est nulle. La nature des pièces ne joue pas de rôle (règle adoptée par le site FICS).

Un joueur remporte la victoire quand toutes ses pièces sont capturées, ou qu'il est pat dans les cas décrits plus haut. La partie est nulle par répétition, application de la règle des 50 coups, accord mutuel ou s'il est impossible que les pièces restant sur l'échiquier se capturent (par exemple en présence de fous de couleur opposée.

Choix des ouvertures[modifier | modifier le code]

La capture forcée pouvant entraîner les longues suites de captures successives, le choix de l'ouverture est important. Les ouvertures connues pour perdre contre le meilleur jeu sont 1.d4, 1.e4, 1.d3, 1.Cc3, 1.Cf3, 1.f4, 1.h4, 1.b4, 1.h3[7]. Les joueurs expérimentés peuvent remporter la victoire de façon forcée contre 1.d3, 1.d4 ou 1.e4 grâce à une suite de captures forcées.

Jeu en ligne[modifier | modifier le code]

Sur les sites de jeu d'échecs en ligne, la variante est connue sous les noms de suicide chess, loser's chess ou encore antichess.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Pritchard, Encyclopedia of Chess Variants, Surrey, Royaume-Uni, Games and Puzzles Publications,‎ , 384 p. (ISBN 0-9524142-0-1)
  2. Historique du QPG
  3. Almanach für Freunde von Schachspiel, J. Brede
  4. Losing Chess
  5. Major George Hope Verney, On Chess Excentricities, Green (Royaume-Uni), Longmans,‎  :«  Take me chess : invented by Walter Campbell, and played at Boyton Lodge, Wiltshire, in 1876 »
  6. Dredner Schach-Kalender 1901
  7. Anti-chess

Liens externes[modifier | modifier le code]