Queue d'aronde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Assemblage en queue d'aronde

Une queue d'aronde est un type de liaison mécanique entre deux pièces. Une queue d'aronde se compose d'un tenon en forme de trapèze dans l'une des pièces, et d'une rainure de même forme dans la seconde pièce.

Origine du nom et usages linguistiques[modifier | modifier le code]

  • Le mot « aronde » désignait autrefois l'hirondelle.
  • Au XVIIIe siècle, on employait parfois « queue d'héronde ».
  • On parle en anglais de dovetail joint (assemblage en « queue de colombe »).
  • En allemand ("Schwalbenschwanzverbindung") et en néerlandais ("Zwaluwstaartverbinding"), on reste dans la métaphore de l'hirondelle, comme en français.
  • En Suisse (romande) l'on parle d'assemblage en « queue d'aigle ». L'angle de coupe est effectué dans une proportion de 1/4 (soit un centimètre en largeur sur quatre centimètres en hauteur); il est à noter que cette proportion est différente à travers le monde → Source FVE (Fédération vaudoise des entrepreneurs) à Tolochenaz (CH).

Usage dans l’architecture et les arts décoratifs[modifier | modifier le code]

Par extension, on appelle queue d’aronde toute forme semblable (trapèze, voire triangle) accoté par le petit côté ou par la ponte à une autre forme, dans un but décoratif et non utilitaire. On appelle cartouche à queue d’aronde un cartouche rectangulaire flanqué de part et d’autre d’une queue d’aronde. L’ensemble peut évoquer un écriteau dont les queues d’aronde seraient des « pattes de fixation ».

arts[modifier | modifier le code]

La Queue d'aronde est une huile sur toile de Salvador Dalí.