Question juive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

La question juive est une expression apparue à l'époque des Lumières, en Allemagne, qui faisait originellement référence à l'aptitude des Juifs à s'intégrer en Europe occidentale. Actuellement, elle porte davantage sur la nature essentielle des Juifs, en comparaison avec la nature de leurs relations aux non-Juifs.

La question juive est l'objet de questions de Napoléon Ier à l'Assemblée des notables. L'Empereur désirait savoir si l'intégration des israélites dans la nation française posait ou non problème. La réponse en fut que non, ce qui ouvrit entre autres aux membres de cette communauté l'accès aux grades de commandement militaire.

Cette expression n'est plus employée autant qu'auparavant, d'une part puisque la communauté juive a fondé l'État d'Israël, conçu comme un lieu de résidence permanent, et d'autre part parce que la phrase est associée à la solution finale mise en pratique par les nazis.

Plusieurs ouvrages y sont consacrés :

Si pour beaucoup, la question juive est en grande partie résolue avec la fondation de l'État d'Israël en 1948, elle continue d'alimenter la pensée contemporaine :

Pendant l'occupation de la France par l'Allemagne et le régime de Vichy, plusieurs organismes antisémites sont créés, dont le nom fait référence aux « questions juives » :

Voir également[modifier | modifier le code]