Quentin Elias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Elias.

Quentin Elias

Naissance
Mende, Lozère, Drapeau de la France France
Décès (à 39 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chanteur
danseur, chorégraphe
mannequin
Genre musical Pop-Rn'B-Dance
Années actives 1996-2014
Labels Quentin Elias music Inc.
Site officiel www.quentinelias.com

Quentin Elias, né le à Mende et mort le d’un arrêt cardiaque à New York, est un chanteur, danseur et mannequin français, surtout connu en France pour avoir été le leader du groupe Alliage avec Steven Gunnell, Roman Lata Ares et Brian Torres de 1996 à 1999. Aux États-Unis de 2002 à 2014, il est connu à New York, Los Angeles et Miami comme un chanteur de R'n'B, un modèle pour photos de magazines, également mannequin pour les sous-vêtements.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Quentin Elias est né de parents algériens. Il grandit à Marseille où il est élevé avec sa sœur aînée, uniquement par sa mère Malika. Son père quitte, puis abandonne la famille alors qu’il est encore très jeune. Il s'intéresse aux activités de danse de sa sœur. Il se met à étudier le ballet, le modern-jazz et il pratique les claquettes. Il fait aussi du kick-boxing[1].

Quentin Elias quitte la maison familiale à l'âge de 18 ans[2]. Il part pour Paris pour tenter sa chance et réussir, puis exerce plusieurs petit boulots. Il officie pendant quelques temps comme professeur de claquettes au Café de la Gare à Paris.

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Alliage (1996-1999)[modifier | modifier le code]

Parallèlement à ses activités artistiques et sportives, il passe plusieurs auditions de chant et de danse. Il officie dans divers emplois de restauration rapide, fait le service dans des restaurants comme dans les bars gays le Trap ou Au Diable des Lombards.

Vient ensuite une opportunité de casting pour un groupe de boys band. Le boys band Alliage est créé en 1996 par Gérard Louvin et Daniel Moyne, Quentin en devient le leader-chanteur implicite. Ce quatuor est composé de Quentin, Steven Gunnell, Roman Lata Ares et Brian Torres. Ils enregistrent deux albums Alliage, l'album en 1997 (Disque de diamant) et Musics en 1998. Le groupe sort plusieurs singles dont six classés à la 5e place des charts français[réf. nécessaire]. Leurs principaux singles sont Baïla en 1996, Lucy, Le temps qui court et Te garder près de moi en collaboration avec le boys band irlandais Boyzone en 1997[3], Je sais en 1998.

Alliage s'engagera dans plus de 1000 tournées nationales et internationales, ils vendront plus de 5 millions de disques, chiffre certifié RIAA. Malgré le départ de Quentin en 1999, le groupe continue de connaître le succès jusqu'en 2000, date de la séparation des chanteurs.[réf. nécessaire]

Une période de traversée du désert contraint Quentin à vivre sur ses économies réalisées durant la période prolifique du groupe Alliage. Il assume une lourde désillusion avec une tentative d'association avec les frères Nacash qui préféreront, au dernier moment, produire le chanteur Mickael Winter. Cette situation poussera Quentin à chercher de nouveaux contacts de production hors du marché musical français. Ainsi, il prendra contact avec Christian Moeyaert, un producteur belge. Ils resteront associés jusqu’aux années 2000 avec son installation définitive aux États-Unis, principalement à New York.[réf. nécessaire]

Carrière solo (1999-2001)[modifier | modifier le code]

Diamond Awards, Sportpaleis Antwerp, Belgique, (17 novembre 2001)

En 2001 avant de partir définitivement pour les États-Unis, il poursuit son partenariat avec le producteur Christian Moeyaert, fait des allers-retours aux États-Unis dans les studios pour peaufiner son single, Always The Last To Say Goodbye[4], boudé par le réseau musical français en limitant sa diffusion, « en partie à cause », selon Quentin, « de l'influence de son ancien producteur, Gérard Louvin dans le milieu » qui n'avait pas apprécié la manière de son départ du groupe Alliage. Il décroche la récompense d'artiste masculin le plus prometteur aux Diamond Awards européens en Belgique.

Carrière solo (2002-2014)[modifier | modifier le code]

Courant de l'année 2002, après les attentats du 11 septembre 2001, Quentin rencontre le producteur Nile Rodgers grâce à la publicitaire Catherine P. Saxton qui l'invite à participer à un événement caritatif avec plusieurs célébrités pour une reprise de la chanson We Are Family de Sister Sledge avec Rodgers et Spike Lee. Fin de cette année, Quentin Elias s'exile définitivement aux États-Unis où il poursuit sa carrière en solo[5] et travaillera avec des producteurs comme Ernie Lake et Junior Vasquez[6],[7].

En 2005, il sort son premier album 100% US Serve It Up aux États-Unis, enregistré par Mike Wilson aux Studios PATCHWERK à Atlanta. En France, l'album ne sort pas dans les bacs, en raison d'une divergence de production exclusive monde demandée par la maison Sony France, il sera disponible seulement sur le net en upload.[réf. nécessaire]

En 2006, 2007, 2008 pendant cette période sa notoriété américaine croîtra, il fera ainsi,les premières parties ou intro de Show promo des Pussycat dol, Janet Jackson, Rod Stewart, et Madonna[réf. nécessaire][style à revoir]. il produira aussi de nombreux titres, qu'il vendra directement en s'auto-produisant Quentin Elias Music Inc, disponibles notamment sur l'itunes d'Apple[8].

En 2009, il signe un contrat avec une maison de disques spécialisée dans le R'n'B.

En 2013, il se lance dans une tournée de plusieurs dates en France, intitulée Justify Tour 2013, qui sera un vrai succès.

Carrière télévisuelle[modifier | modifier le code]

En France, Quentin apparaît dans de nombreux reportages comme le programme Incroyables Destins dans un reportage intitulé Boys-Band : L'argent, la gloire, puis la chute en 2008 sur TF1, dans le programme Je réalise mon rêve en 2009[9] et sur NRJ 12 dans le magazine Tellement Vrai aussi en 2009[10]. Il est également apparu dans un reportage consacré aux ex boys-bands dans l'émission Accès privé sur M6.

En 2012, il fait un retour à la télévision française dans la deuxième saison de l'émission de téléréalité L'Île des vérités sur NRJ 12, invité comme musicien et mannequin, avec le chanteur français Willy Denzey et l'animatrice Marlène Mourreau[11].

Sa dernière apparition est dans le programme de téléréalité Giuseppe Ristorante, une histoire de famille, sur NRJ 12, dans l'épisode diffusé le [12].

Carrière de mannequin[modifier | modifier le code]

Quentin Elias travaille également comme modèle[13] pour plusieurs créateurs comme Armani, Jean-Paul Gaultier[14], Thierry Mugler et Levi's[15].

En 2008, il sort son premier calendrier. Il est aussi mannequin pour la marque de sous-vêtements gay Nikos, basé à New York[16].

La même année, Quentin Elias apparaît dans des séquences érotiques gays en solo pour Randy Blue, sous le nom de Q[17],[18].

Durant toute la période new yorkaise, et jusqu'en 2014, il est modèle pour différents photographes[19] new yorkais et californiens à la mode, comme Carlos Arias, Luis Raphael, Mike Ruiz, Michael Stokes...

Vie privée[modifier | modifier le code]

Pour maintenir un physique et une plastique impeccables, Quentin s'entraîne intensément dans les salles de sport et fitness des lieux où il séjourne (New York, Miami, Los Angeles, Paris, Marseille), affirmant à plusieurs reprises « n'avoir jamais utilisé de drogue » et niant les rumeurs d'usage de stéroïdes.[réf. nécessaire] Au fil du temps, il se fait tatouer de nombreux motifs sur le corps (prénom de sa maman, son prénom, des motifs tribaux). Il est très actif sur internet. Il possède son propre blog et site[20] internet promotionnant son activité artistique, poste un nombre impressionnant de photos au fur et à mesure de sa carrière prises par de nombreux photographes, new yorkais et californiens à la mode, comme Carlos Arias, Luis Raphael, Mike Ruiz, Michael Stokes...

Il a aussi régulièrement nié la rumeur « d'avoir fait gonfler ses lèvres », affirmant qu'elles étaient « naturelles » [21].

En 2008, le magazine Les Inrocks a posé la question sur la possible homosexualité des chanteurs des différents boys bands de son époque. À la question : Était-ce un sujet tabou au moment de leurs succès ? Quentin, tout en ayant beaucoup d'amis dans ce milieu, a répondu : « Je ne sais pas, je ne suis pas gay, personne dans Alliage n'est gay. Maintenant, je ne sais pas qui fait quoi avec sa sexualité dans les autres groupes[22] ».

A la fin 2002, il décide de s'installer définitivement à New York, ville qu'il qualifie de « meilleure ville du monde »[23].

Il est découvert sans vie le , à l'âge de 39 ans, victime d’un arrêt cardiaque dans son appartement new-yorkais de Staten Island[24].

Une cérémonie funéraire a eu lieu le au Redden Funeral Home de New York[25].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Alliage, l'album (Avec Alliage)
  • 1998 : Musics (Avec Alliage)
  • 2006 : What If I? (Album solo)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Love Confusion: The Singles
  • 2010 : Quentin Elias: Remixed (remixes par Flash Sanchez)
  • 2011 : What If I? (Rock Re Invention Mix 2011)

Singles avec Alliage[modifier | modifier le code]

Singles solo[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Laisse aller la musique
  • 2001 : Always The Last To Say Goodbye
  • 2005 : Serve It Up
  • 2008 : Fever (DJ Version)
  • 2008 : Always The Last To Say Goodbye 2008 (Flash's Love Confusion Mix)
  • 2008 : Kamasutra (DJ Version)
  • 2008 : Electrofied EP
  • 2009 : Shattered Dreams
  • 2009 : Take Off
  • 2009 : Casanova
  • 2009 : For You
  • 2010 : I Want Your Love
  • 2010 : So far
  • 2010 : Give Me Some More (Flash Sanchez feat. Quentin Elias)
  • 2012 : Lucy (reprise du groupe Alliage)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur classique[modifier | modifier le code]

Acteur érotique[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Q Exposed
  • 2008 : Q Uncensored

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2010 : The Blvd.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.windycitymediagroup.com/gay/lesbian/news/ARTICLE.php?AID=9947
  2. http://www.windycitymediagroup.com/gay/lesbian/news/ARTICLE.php?AID=9947
  3. http://lci.tf1.fr/people/mort-annoncee-de-quentin-elias-l-ex-leader-d-alliage-ses-5-titres-8373651.html
  4. http://www.cinestarsnews.com/article-20068259.html
  5. http://www.ambiente.us/06009Quentin.html
  6. "Interview: Singer, Quentin Elias – From French Boy Band to New York Big Boy" from 'HX Magazine, date: 15 October 2007 (print edition)
  7. http://www.cinestarsnews.com/article-20068259.html
  8. https://itunes.apple.com/us/artist/quentin-elias/id148239628
  9. http://www.youtube.com/watch?v=mtAIL2Mcg8k
  10. http://www.youtube.com/watch?v=wOvSRM5HUuA
  11. http://lile-des-verites.programme-tv.net/lile-des-verites-2012/news/36352-arrivee-willy-denzey-quentin-filles-clashs/
  12. http://www.programme-tv.net/news/tele-realite/48862-giuseppe-ristorante-quentin-alliage-muscle/
  13. http://www.modelmayhem.com/qnyc
  14. with Steven Gunnell, Roman Lata Ares and Brian Torres from 1996 to 1999.
  15. http://www.modelmayhem.com/540915#./null?&_suid=13938197466070248241342730747
  16. http://adult.newseater.com/2007/11/20/when-we-checked-out-roman-ragazzis-new-modeling-spotted/
  17. « Interview Quentin Elias », sur leguidegay.com (consulté le 17 octobre 2009)
  18. Mort de Quentin Elias d’Alliage: notre interview de 2008 Les Inrocks
  19. http://www.modelmayhem.com/portfolio/540915/viewall
  20. http://www.quentinelias.com/
  21. http://www.mensfitness.com/life/entertainment/pop-sensation-quentin-elias
  22. http://www.lesinrocks.com/2014/02/27/actualite/mort-de-quentin-elias-interview-11481853/
  23. http://www.windycitymediagroup.com/gay/lesbian/news/ARTICLE.php?AID=9947
  24. Queerty: French Model/Singer Quentin Elias Dies At 39
  25. http://www.metronews.fr/people/quentin-elias-le-chanteur-d-alliage-a-ete-inhume-a-new-york/mncf!fP0xIl3aSJ9g2/

Liens externes[modifier | modifier le code]