HMS Queen Elizabeth (R08)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir HMS Queen Elizabeth.
HMS Queen Elizabeth
Image illustrative de l'article HMS Queen Elizabeth (R08)
Le HMS Queen Elizabeth en juillet 2014.

Histoire
A servi dans Pavillon de la Royal Navy Royal Navy
Commanditaire Aircraft Carrier Alliance
Commandé 20 mai 2008
Quille posée 7 juillet 2009
Lancement 4 juillet 2014 (baptème[1])
Statut en construction
Caractéristiques techniques
Type Porte-avions
Longueur 274 m
Maître-bau 39 m
Tirant d'eau 9 m
Tirant d'air 56 m
Déplacement 65 000 t à pleine charge
Vitesse 28 nœuds (52 km/h)
Caractéristiques militaires
Aéronefs 40 dont Lockheed F-35 Lightning II et AgustaWestland EH101
Rayon d'action 10 000 milles marins (18 500 km)
Autres caractéristiques
Électronique Radar longue portée Thales S1850M[2]
Équipage 1 450
Coordonnées 56° 01′ 31″ N 3° 26′ 57″ O / 56.025163888889, -3.4490666666667 ()56° 01′ 31″ Nord 3° 26′ 57″ Ouest / 56.025163888889, -3.4490666666667 ()  

Le HMS Queen Elizabeth est l'un des deux nouveaux porte-avions de la marine britannique de classe Queen Elizabeth. Son entrée en service a été reportée suite aux coupures dans le budget de la défense survenues après la crise économique de 2008 et est prévue pour 2015/2016[3]. Il est inauguré le 4 juillet 2014 aux chantiers navals de Rosyth par la reine Elisabeth[4].

Lui et son sister-ship, le HMS Prince of Wales (R09) ont été développés afin de répondre aux futurs besoins des forces armées britanniques[Note 1].

Conception[modifier | modifier le code]

Le 25 juillet 2007, le secrétaire à la Défense britannique, Desmond Browne, a annoncé un budget de 3,8 milliards de livres sterling pour le développement et la construction de deux nouveaux porte-avions de classe Queen Elizabeth. Le premier d'entre eux a été commandé courant mai 2008, pour une entrée en service prévue à l’origine en 2014 pour le Queen Elizabeth et en 2016 pour le Prince of Wales.

Il a été assemblé par VT Group et BAe Systems.

La première section du HMS Queen Elizabeth à Rosyth

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour plus d'informations, référez vous à l'article : Future of the Royal Navy (en).

Références[modifier | modifier le code]

  1. defense.gouv.fr, 7 juillet 2014. Consulté le 11 juillet 2014.
  2. Portée de détection de 400 km sur cibles aérienne.
  3. Le second îlot du porte-avions HMS Queen Elizabeth posé
  4. Florentin Collomp, « La Royal Navy retrouve ses ailes », Le Figaro,‎ 4 juillet 2014 (lire en ligne)

Référence de traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]