Quechuas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quechua (homonymie).
Femme quechua, Alausí, Équateur.

Les Quechuas, Quichuas, Kichuas, Kichwas ou Kechuas, sont un groupe de peuples d'Amérique du Sud qui forment la plus nombreuse des familles ethnolinguistiques amérindiennes (groupe de langues quechua).

Origine[modifier | modifier le code]

Principalement localisés dans les régions andines du Pérou, de la Bolivie, et de l'Équateur (où ils sont appelés Kichwas), on en rencontre également des représentants au sud de la Colombie (appelés Ingas), ainsi qu'au nord de l'Argentine et du Chili, ce qui correspond à l'aire d'extension maximale de l'Empire Inca dont le Quechua était la langue véhiculaire.

Le mot « Quechua » est à l’origine le nom de groupes tribaux qui, après avoir dominé les populations voisines, ont fondé vers le XIIe siècle le royaume de Cusco. Vers le XIIIe siècle, apparaît la dynastie Inca qui de royaume, devient un empire conquérant, unifiant des peuples aux cultures diverses, en imposant leur langue alors appelée Runa simi (« langue des hommes » ou « langage du monde »), et pratiquant une politique colonisatrice : transferts de populations et envoi de savants et d’artisans afin d’échanger et d’uniformiser connaissances et techniques. Ce n’est qu’à l’époque de la colonisation espagnole, que la langue a pris le nom de Quechua. Les missionnaires espagnols qui ont adopté le quechua comme langue de communication et d'évangélisation, ont achevé de propager cette langue sur de vastes territoires au détriment de langues plus anciennes.

En Équateur, les Quechuas constituent l'une des treize nationalités indigènes reconnues, elle-même composée de treize peuples distincts : Karambi, Natabuela, Otavalo, Kayambi, Kitu Kara, Panzaleo, Chibuleo, Salasaka, Waranka, Puruhá, Kañari, Saragura et Kichwa de l’Amazonie (voir Peuples indigènes d'Équateur).

Personnalités quechua[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Ileana Almeida, Historia del pueblo kechua, Abya-Yala, Quito, 2005, 312 p. (ISBN 9978-22-537-4)
  • (es) Julio Calvo Pérez, Introducción a la lengua y cultura quechuas, Universitat de València, Departament de teoria dels llenguatges, València, 1995, 82 p. (ISBN 84-370-1961-3)
  • (es) Rodrigo Montoya Rojas, Porvenir de la cultura quechua en Perú : desde Lima, Villa El Salvador y Puquio, Coordinadora Andina de Organizaciones Indígenas : Confederación Nacional de Comunidades del Perú Afectadas por la Minería, Fondo Editorial de la Universidad Nacional Mayor de San Marcos, Lima, Oxfam América, Programa Democracia y Transformación Global, 2010, 635 p. (ISBN 9786124566738)
  • Mario Turpo Choquehuanca,, Chroniques Quechua : une quête des origines (trad. Bernadette Naudou), Maisonneuve & Larose, 2001, 118 p. (ISBN 978-2706815140)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Mama Julia, film de Juan Pablo Quichua Baldeon, Wapikoni, Montréal, 2014, 7 min 11 s (DVD)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.marianne2.fr/Nina-Pacari,-une-Indienne-ministre-en-Equateur_a123006.html
  2. Q'Orianka Kilcher, une enfant au paradis Pocahontas, c'est elle : la révélation du quatrième film de Terrence Malick.
  3. Courrier international, hors-série Fiers d'être indiens (juin-juillet-août 2007), p. 112