Que tapent les tambours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Que tapent les tambours
Épisode de Doctor Who
Titre original The Sound of Drums
Numéro d'épisode Saison 3 (2de série)
Épisode 12
Réalisation Colin Teague
Scénario Russell T Davies
Production Phil Collinson
Durée 45 minutes
Diffusion 23 juin 2007
Personnages Docteur :
10e (David Tennant)
Compagnons :
Martha Jones, Jack Harkness
Epoque 2007
Chronologie
Précédent Utopia Le Dernier Seigneur du temps Suivant
Liste des épisodes

Que tapent les tambours est le 12e et avant-dernier épisode de la troisième saison de la deuxième série de la série télévisée britannique Doctor Who. Son titre sur l'édition DVD française est Qui tapent les tambours. Il a été diffusé pour la première fois le 23 juin 2007 sur BBC One. Il constitue la deuxième partie d'un triptyque amorcé avec Utopia et se terminant avec Le Dernier Seigneur du temps.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Docteur, Martha et Jack retournent à Londres au début du XXIe siècle. À leur arrivée, ils découvrent que le Maître est devenu Premier ministre du Royaume-Uni sous le nom d'Harold Saxon et semble détenir tous les pouvoirs. Celui-ci se prépare à accueillir sur Terre une nouvelle race d'extraterrestres, les Toclafanes.

Distribution[modifier | modifier le code]

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Dans Troisième Guerre mondiale, le Docteur semble dire qu'Harriet Jones deviendra Premier Ministre pendant trois mandats consécutifs. Seulement, l'allusion du Docteur à la fin de L'Invasion de Noël et l'arrivée quasiment au même moment d'Harold Saxon dans la vie politique semble avoir détourné le sens de l'histoire.
  • Commençant sa première réunion de Cabinet, le Maître parle de la reconstruction du 10 Downing Street qui avait été explosé à la fin de l'épisode Troisième Guerre mondiale.
  • La télévision de Martha est une "Magpie Electricals", compagnie de télévision qu'on a pu voir en 1950 dans L'Hystérique de l'étrange lucarne.
  • Le Maître révèle qu'il est responsable du boulot de Tish lorsqu'elle travaillait pour le Professeur Lazarus (voir L'Expérience Lazarus). Il révèle que son tournevis laser est en parti fondé sur les travaux de Lazarus.
  • Dans la première série, le Docteur a reçu aussi un vieillissement prématuré dans l'épisode The Leisure Hive (1980)[1].
  • Une inspiration pour le maquillage du Docteur ayant vieilli de 100 ans est William Hartnell, qui joua le premier Docteur.
  • Le Docteur, étant celui qui a terminé la Guerre du Temps, est considéré comme un maudit par le Maître. Cela renvoie à la phrase que dit la Bête lorsqu'elle appelle le Docteur "Le Destructeur de sa propre espèce" (La Planète du Diable).
  • Cet épisode permet de comprendre pourquoi le logo se trouvant sur le téléphone de Martha et celui du projet de recherche du Professeur Lazarus se ressemblent. Il s'agit du Projet Archange.

Continuité avec le Whoniverse[modifier | modifier le code]

  • Il est redit que la nature anachronique du TARDIS paraît naturelle à cause d'un champ de perception, ce que l'on pouvait déduire du pavé invisible de l'épisode Tout change de Torchwood. On retrouve cette propriété dans les clés que portent les personnages autour du cou.
  • La non-apparition officielle des membres de Torchwood est leur renvoi par l'équipe d'Harold Saxon, qui en tant que Premier Ministre peut donner des ordres à Torchwood. On a enfin les explications pour lesquelles Jack Harkness s'est décidé à travailler pour Torchwood alors que ceux-ci sont considérés par le Docteur comme des "ennemis".
  • Le président des États-Unis explique que le protocole de UNIT pour la réception d'extra-terrestres date de 1968, date à laquelle UNIT apparut pour la première fois dans un épisode de Doctor Who (épisode The Invasion).
  • Le Maître propose à sa compagne un Jelly Baby, bonbon préféré du quatrième Docteur.

Gallifrey[modifier | modifier le code]

  • C'est la première fois que l'on voit la planète Gallifrey depuis le début de la seconde série. C'est la première fois que l'on voit le tunnel de Rassilion.
  • Les costumes portés par les acteurs dans les flash-backs du Docteur, créés par James Acheson, apparurent dans la série pour la première fois dans l'épisode The Deadly Assassin (1976).

Le Maître[modifier | modifier le code]

  • L'identité du M. Saxon dont le nom apparaissait de façon évasive durant toute cette saison est enfin révélé.
  • La phrase "Peuple de la Terre, écoutez-moi attentivement" ("Peoples of the Earth. Please attend carefully") prononcée par le Maître renvoie à la phrase "Peuple de l'Univers, écoutez-moi attentivement" prononcée par lui dans l'épisode Logopolis (1981)[1].
  • Le Maître en adoptant une forme plus jeune, adopte aussi un caractère proche de celui du Docteur tel qu'il est joué par David Tennant, pouvant passer du sérieux au rire en quelques secondes.
  • De plus, le Maître semble avoir la même relation avec Lucy Saxon que le Docteur avec ses compagnes féminines. Il utilise même le terme de compagne (en VO companion) pour la désigner.
  • Le Maître regarde un épisode des Télétubbies ce qui renvoie à sa fascination pour les dessins animés pour enfants qu'il avait dans l'épisode The Sea Devils (1972)[2].

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

  • "Voodoo Child" par le groupe Rogue Traders est joué à la fin de l'épisode. Ce morceau vient de l'album Here Come the Drums et l'on retrouve les phrases "le son des tambours" ("the sound of drums") et "viennent les tambours" ("here come the drums") dans ses paroles.
  • Le motif des tambours bat comme le rythme du générique de la série, un rythme de boléro[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Doctor Who - Fact File - The Sound of Drums » (consulté le 2007-06-20)
  2. BBC Doctor Who Classic Episode Guide
  3. (en) Russell T Davies, « Production Notes », Doctor Who Magazine, Royal Tunbridge Wells, Kent, Panini Comics, no 406,‎ 4 March 2009 (cover date), p 4 :

    « And I certainly feel the Series Three climax was two stories, no matter what the DWM season poll says. I'm sorry ! I just do ! I could rattle off the reasons, but we're into the mystical land of canon here, where the baseline of the argument simply comes down to "because I think so !" »

  4. (en) « "Celebrity Trailer" » (consulté le 2007-06-20)
  5. Modèle:Cite podcast

Liens externes[modifier | modifier le code]