Quatrième Internationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de la Quatrième Internationale

La quatrième Internationale est une organisation communiste (trotskiste) fondée en 1938 en France par Léon Trotsky, à la suite de l'exclusion violente des Oppositions communistes de la IIIe Internationale, à la répression qui s'est abattue sur les opposants en URSS et face au constat qu'il était impossible de militer dans le mouvement communiste officiel désormais verrouillé par la « bureaucratie » stalinienne.

Historique[modifier | modifier le code]

Fresque murale de Diego Rivera représentant Léon Trotsky et Karl Marx tenant le drapeau de la Quatrième Internationale, mural "El hombre en cruce de caminos" (1934) à Mexico.

La Troisième Internationale, sous la direction de la bureaucratie stalinienne avait, de l’avis de Trotsky et ses partisans, abandonné définitivement l’objectif de l’auto-émancipation de la classe ouvrière. Plus que la persécution des trotskistes en URSS, c’est la trahison des Partis communistes locaux notamment en France et en Espagne par le biais de fronts populaires, et leur rôle dans l'échec d'une révolution prolétarienne dans ces pays, qui convainc Trotski qu’il ne peut plus espérer redresser la Troisième Internationale de l'intérieur[1].

Au cours des années 1920, des militants et des courants communistes sont progressivement exclus de la Troisième Internationale. Des communistes de conseils créent en 1922 l'Internationale Communiste ouvrière. Quelques années plus tard, d'autres communistes anti-staliniens forment diverses organisations communistes indépendantes de Moscou, certaines se regroupant au niveau international, par exemple dans l'Opposition communiste internationale (« brandlériens »), ou par fusion avec des socialistes révolutionnaires dans le Centre marxiste révolutionnaire international (« Bureau de Londres »). Les groupes trotskistes se rassemblent autour de la création d'une Quatrième Internationale, souhaitée par Trotsky. Cette Quatrième Internationale est officiellement fondée en 1938 dans une maison près de Paris prêtée par Alfred Rosmer.

Trotsky pensait que la nouvelle Internationale devait à terme se trouver à la tête de millions de travailleurs dans le monde, car la nouvelle guerre mondiale allait amener une crise sociale profonde dont le capitalisme ne pourrait pas sortir, en corrélation avec la désintégration du stalinisme en URSS. Mais au sortir de la Seconde guerre Mondiale, l'URSS sort renforcée idéologiquement, politiquement et économiquement, affermissant son pouvoir sur les principaux Partis communistes du monde et décuplant son influence. L'histoire de la Quatrième est alors celle de petites organisations, de centaines ou parfois de quelques milliers de personnes, qui réussissent néanmoins à avoir un réel impact sur la vie politique de différents pays, souvent grâce à la chute d'influence progressive des Partis communistes staliniens.

La quatrième Internationale a subi plusieurs scissions au cours de son histoire, la première en 1940 (en France exclusivement), et la principale en 1953 (au niveau international). Malgré une réunification en 1963, plusieurs regroupements internationaux se réclament de la quatrième Internationale et de l'héritage trotskiste.

En plus du Secrétariat Unifié et la Quatrième Internationale (dite "lambertiste"), il existe près d'une vingtaine d'organisations, de taille très diverses, se réclamant de la Quatrième Internationale. Certaines tendances, comme celle à laquelle appartient Lutte ouvrière, estiment que la Quatrième Internationale n'existe plus de fait, et qu'il faut la reconstruire. Certains estiment qu'elle n'a jamais été construite, et qu'elle est donc simplement à construire. D'autres groupes appellent à la création d'une cinquième Internationale.

La IVe Internationale - Secrétariat unifié[modifier | modifier le code]

« Quatrième Internationale dite « Lambertiste »[modifier | modifier le code]

Organisations membres de la LIT-QI (Ligue Internationale des Travailleurs - Quatrième Internationale)[modifier | modifier le code]

Organisations membres de la Fraction Trotskyste - Quatrième Internationale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Broué, «  Les trotskystes et le problème de la guerre [Bilan historiographique] », in Les Internationales et le problème de la guerre au XXe siècle. Actes du colloque de Rome (22-24 novembre 1984), Rome, Publications de l'École française de Rome, 1987, p. 51-64, [lire en ligne].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Internationales[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]