Quatrième Guerre anglo-néerlandaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quatrième Guerre anglo-néerlandaise
Bataille de Dogger Bank : 5 août 1781
Informations générales
Date De 1780 à 1784
Lieu Mer du Nord, Inde, Ceylan, Caraïbes
Issue Victoire britannique
Traité de Paris
Belligérants
Provinces-Unies Provinces-Unies
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Commandants
Drapeau des Pays-Bas Andries Hartsinck
Drapeau des Pays-Bas Johan Zoutman
Drapeau des Pays-Bas Jan Hendrik van Kinsbergen (en)
Drapeau des Pays-Bas Reynier van Vlissingen
Drapeau des Pays-Bas Iman Willem Falck
Royal Standard of the King of France.svg Pierre André de Suffren
Royal Standard of the King of France.svg Armand de Kersaint
Drapeau du Royaume-Uni Sir Hyde Parker
Drapeau du Royaume-Uni Edward Hughes
Drapeau du Royaume-Uni George Rodney
Drapeau du Royaume-Uni George Johnstone

La Quatrième Guerre anglo-néerlandaise se déroula de 1780 à 1784. Il s'agit d'un conflit armé qui fut sous-jacent à la Guerre d'indépendance des États-Unis, opposant la Grande-Bretagne aux Provinces-Unies. La défaite des Provinces-Unies permit à la puissance britannique de soutirer de nombreuses concessions coloniales dans les Indes néerlandaises.

Causes[modifier | modifier le code]

Le XVIIIe siècle vit le déclin économique, politique et militaire des Provinces-Unies et le transfert subséquent de Amsterdam vers Londres de l’hégémonie commerciale européenne. Tiraillée entre les Orangistes prompts à assister les stathouder de la Maison d'Orange-Nassau dans leur quête pour prendre un rôle politique effectif et les Républicains, la république néerlandaise avait vu son emprise sur de nombreuses colonies passer à des puissances rivales.

Liées à la Grande-Bretagne par la Glorieuse Révolution anglaise de 1688 et par un pacte d’alliance défensif (1678), les Provinces-Unies avaient été néanmoins les premières à reconnaître l’indépendance américaine, avant même la France. Ce pied de nez à l’empire britannique, qui avait depuis plus d’un siècle traité les Provinces-Unies avec mansuétude, voir d’une chaude condescendance, eut un impact négatif sur les relations entre les deux alliés. Suite à l’entrée en guerre de la France aux côtés des insurgés, les Provinces-Unies adoptèrent une politique de neutralité alors qu’elles auraient dû, selon la Grande-Bretagne, lui porter assistance. D’autant plus que cette neutralité déclarée permettait aux vaisseaux français de mouiller dans les ports néerlandais et de se ravitailler en Asie et en Amériques dans les colonies néerlandaises.

La Couronne britannique ordonna de fouiller les navires néerlandais à la recherche de biens américains ou français, soupçonnant les Provinces-Unies de contrebandes, ce qui ne manqua pas d’irriter la République. Il est probable sans doute que la population néerlandaise et l’élite intellectuelle montra d’ailleurs un peu trop de sympathie pour la cause américaine ; la Grande-Bretagne déclara finalement la guerre en réaction à la découverte d’un projet de traité commercial secret entre la ville d’Amsterdam et les rebelles américains, poussant du coup la République néerlandaise dans le camp de la France, de l’Espagne et des insurgés américains.

Combats[modifier | modifier le code]

L'île hollandaise de Saint-Eustache est prise par les Anglais en février 1781, puis délivrée par la Marine française la même année. (Gravure allemande, 1781)

Traité de Paris[modifier | modifier le code]

Par le Traité de Paris (1783-1784 pour les derniers accords), les Provinces-Unies cèdent Nagapattinam à la Grande-Bretagne qui leur rend Ceylan. De plus, le traité permet aux marchands britanniques de commercer dans certaines colonies néerlandaises des Indes orientales.