Quatorzième circonscription du Pas-de-Calais de 1986 à 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La quatorzième circonscription du Pas-de-Calais est l'une des 14 circonscriptions législatives françaises que compte le département du Pas-de-Calais (62) situé en région Nord-Pas-de-Calais.

Description géographique et démographique[modifier | modifier le code]

La quatorzième circonscription du Pas-de-Calais est délimitée par le découpage électoral de la loi no 86-1197 du 24 novembre 1986 [1], elle regroupe les divisions administratives suivantes[2] : Cantons de Courrières, Hénin-Beaumont, Leforest, Canton de Rouvroy.

D'après le recensement général de la population en 1999, réalisé par l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE)[3], la population de cette circonscription est estimée à 105302 habitants[4],[5].

Historique des députations[modifier | modifier le code]


Députés de la circonscription élus à l'Assemblée nationale - Législatures de la Ve République v · d · m )
Législature Début de mandat Fin de mandat Député élu Parti politique Observations/Qualité
IXe 23 juin 1988 1er avril 1993 Albert Facon[6] PS[6]
Xe 2 avril 1993 21 avril 1997 Jean Urbaniak[7],[6] UPF-DVD[7],[6] Mandat écourté à la suite d'une dissolution parlementaire par Jacques Chirac
XIe 12 juin 1997 18 juin 2002 Albert Facon[8],[9] PS[8],[9]
XIIe 19 juin 2002 19 juin 2007 Albert Facon[10],[11] PS[10],[11]
XIIIe 20 juin 2007 19 juin 2012 Albert Facon[12] PS[12]

Historique des élections[modifier | modifier le code]

Voici la liste des résultats des élections législatives dans la circonscription depuis le découpage électoral de 1986[1] :

Élections de 1988[modifier | modifier le code]

Les élections législatives françaises de 1988 ont eu lieu les dimanches 5 et 12 juin 1988.

2e tour des élections de 1988
Candidat Parti % Voix
Albert Facon PS 100 % A compléter


Yves Coquelle (PCF), candidat arrivé second s'est désisté en faveur d'Albert Facon. Mis à part ces deux candidats aucun ne pouvait se maintenir au second tour.

Le taux d'abstention fut de ? % au premier tour, et de ? % au deuxième tour.

Élections de 1993[modifier | modifier le code]

Les élections législatives françaises de 1993 ont eu lieu les dimanches 21 et 28 mars 1993.

2e tour des élections de 1993 [7]
Candidat Parti % Voix
Jean Urbaniak UPF-DVD 53,67 % 24 274
Albert Facon PS 46,33 % 20 957


Le taux d'abstention fut de 27,99 % au premier tour, et de 31,46 % au deuxième tour[7].

Élections de 1997[modifier | modifier le code]

Les élections législatives françaises de 1997 ont eu lieu les dimanches 25 mai et 1er juin 1997.

2e tour des élections de 1997 [13],[9]
Candidat Parti % Voix
Albert Facon PS 52,34 % 25951
Jean Urbaniak DVD 31,7 % 15719
Steeve Briois FN 15,96 % 7914


Le taux d'abstention fut de 26,75 % au premier tour, et de 28 % au deuxième tour[13],[9].

Élections de 2002[modifier | modifier le code]

Les élections législatives françaises de 2002 ont eu lieu les dimanches 9 et 16 juin 2002.

2e tour des élections de 2002 [11],[14]
Candidat Parti % Voix
Albert Facon PS 67,92 % 25 683
Steeve Briois FN 32,08 % 12 129


Le taux d'abstention fut de 39,72 % au premier tour, et de 45,04 % au deuxième tour[11],[14].

Élections de 2007[modifier | modifier le code]

Les élections législatives françaises de 2007 ont eu lieu les dimanches 10 et 17 juin 2007.

Résultats des élections de 2007 [15]
Nom du candidat Parti Résultats 1er tour Résultats 2e tour
Voix  % Voix  %
Albert Facon Parti socialiste 12 221 28,24 % 23 965 58,35 %
Marine Le Pen Front national 10 593 24,47 % 17 107 41,65 %
Jean Urbaniak UDF-Mouvement démocrate 5 732 13,24 %  
Nesrédine Ramdani Union pour un mouvement populaire 5 606 12,95 %
Dominique Watrin Parti communiste français 4 972 11,49 %
Gaëtan Blanchart Ligue communiste révolutionnaire 967 2,23 %
Régine Calzia Les Verts 791 1,83 %
Philippe Martel Mouvement écologiste indépendant 550 1,27 %
Dominique Guidon Lutte ouvrière 455 1,05 %
Tony Fraconville Mouvement pour la France 437 1,01 %
Martine Bourlet Chasse, pêche, nature et traditions 310 0,72 %
Philippe de Guyenro Majorité présidentielle 229 0,53 %
Marcel Part Extrême droite 219 0,51 %
Jean-Marie Monka Divers 199 0,46 %
 
Inscrits 75 660 100,0 % 75 658 100,0 %
Votants 44 278 58,52 % 43 718 57,78 %
Abstentions 31 382 41,48 % 31 940 42,22 %
Exprimés 43 281 97,75 % 41 072 93,95 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Loi relative à la délimitation des circonscriptions pour l'élection des députés, surnommée redécoupage Pasqua (du nom de Charles Pasqua, ministre de l'intérieur en 1986) : « Publication au JORF du 25 novembre 1986 », sur http://www.legifrance.gouv.fr/, site du service public de la diffusion du droit en France (consulté le 13 juin 2007). Cette loi crée en outre 86 nouvelles circonscriptions législatives en France, leur nombre total passant de 491 à 577.
  2. « Circonscriptions électorales du Pas-de-Calais et divisions administratives associées », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 10 juin 2007)
  3. Résultats du recensement de 1999 : « Tableaux et Analyses de la quatorzième circonscrition du Pas-de-Calais (Pour la population totale, consulter la page POP1) », sur http://www.insee.fr, site de l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (consulté le 10 juin 2007) [PDF].
  4. « La population des circonscriptions électorales (Recensement de 1999) », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 13 juin 2007)
  5. Ce qui fait que la circonscription est surreprésentée par rapport à la moyenne nationale (voir la carte de représentativité des circonscriptions législatives françaises), la représentativité théorique par circonscription étant de 105 600 habitants.
  6. a et b « Description et Atlas des circonscriptions électorales de France », sur http://www.atlaspol.com, Atlaspol, site de cartographie géopolitique (consulté le 13 juin 2007)
  7. a, b et c « Législatives de 1993 : Circonscriptions du Pas-de-Calais (62) », sur http://elections.figaro.net/popup_2004/accueil.html, historique des scrutins organisés depuis 1989, site du journal Le Figaro (consulté le 13 juin 2007)
  8. « Liste des députés par département de la XIe législature », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 10 juin 2007)
  9. a, b et c « Législatives de 1997 : Circonscriptions du Pas-de-Calais (62) », sur http://elections.figaro.net/popup_2004/accueil.html, historique des scrutins organisés depuis 1989, site du journal Le Figaro (consulté le 13 juin 2007)
  10. « Liste des députés par département de la XIIe législature », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 10 juin 2007)
  11. a, b et c « Résultats des élections législatives de 2002 : Pas-de-Calais (62) -- quatorzième circonscription (résultats officiels) », sur http://www.interieur.gouv.fr, site officiel du Ministère de l'Intérieur français (consulté le 12 juin 2007)
  12. « Résultats des élections législatives de 2007 : Pas-de-Calais (62) -- quatorzième circonscription (résultats officiels) », sur http://www.interieur.gouv.fr, site officiel du Ministère de l'Intérieur français (consulté le 12 juin 2007)
  13. a et b « Résultats des élections de la XIe législature dans le département du Pas-de-Calais », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 13 juin 2007)
  14. a et b « Résultats des élections de la XIIe législature dans le département du Pas-de-Calais », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 13 juin 2007)
  15. « Résultats des élections dans la Quatorzième circonscription du Pas-de-Calais », sur http://www.interieur.gouv.fr, site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 12 mai 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Département du Pas-de-Calais[modifier | modifier le code]

Circonscriptions en France[modifier | modifier le code]