Quatorze régions de la Rome augustéenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne les quatorze régions de Rome créés par Auguste. Pour la division antérieure de Rome en quatre régions, voir Tribu (Rome antique). Pour les onze régions de l'Italie créées par Auguste, voir Italie (époque romaine).

Les quatorze régions de la Rome augustéenne étaient une division administrative de Rome en quatorze régions (en latin : regiones quattuordecim ou XIV regiones) par Auguste, en 7 av. J.-C.[1],[2].

Auguste les substitua aux quatre régions (regiones quattuor ou IV regiones) qui, d'après la tradition, auraient été créés par Servius Tullius.

La ville de Rome divisée en quatorze régions était souvent désignée comme urbs regionum XIV ou urbs sacra regionum XIV.

À l'origine, les régions n'étaient désignées que par leur numéro[3],[4],[5],[6],[7], mais les noms qui nous ont été conservés par les catalogues des Régionaires devinrent courants. Ces catalogues précisent de plus les principaux monuments et bâtiments publics de chaque région, ce qui aide à appréhender leur délimitation[8].

Chaque région était divisée en vici administrés par des magistrats, les magistri vicorum, d'abord au nombre de quatre par vicus, puis de quarante-huit par région, indépendamment du nombre de vici, et deux curatores.

Regio : I | II | III | IV | V | VI | VII | VIII | IX | X | XI | XII | XIII | XIV

I — Porte Capène[modifier | modifier le code]

latin : I Porta Capena

Elle tire son nom d'une des portes du mur servien, la Porte Capène, qui est l'arrivée dans Rome de la Voie Appienne. Situé au pied du mont Caelius, cette région s'étend du Colisée jusqu'au mur d'Aurélien entre la Voie Appienne et le Caelius.

Au nord, il y a la région II — Mont Caelius, à l'ouest la région X — Palatin et au sud la XII — Bains publics.

II — Mont Caelius[modifier | modifier le code]

latin : II Caelimontum
Substructions du temple du Divin Claude

Cette région correspond exactement au Caelius, s'étendant du Colisée jusqu'à l'Esquilin.

Elle est donc comprise entre la région I — Porte Capène au sud et à l'est, et la III — Isis et Sérapis et V — Esquilin au nord.

Le temple du Divin Claude, le marché de Néron, ainsi que les abords du Colisée, appartiennent à cette région.

III — Isis et Sérapis[modifier | modifier le code]

latin : III Isis et Serapis
Exèdre des thermes de Trajan

Elle prend son nom du sanctuaire d'Isis et Sérapis. Elle se situe entre le Caelius au sud, l'Esquilin à l'est, le Colisée à l'ouest, et le Cispius au nord. L'Oppius, ainsi que les thermes de Trajan, appartient à cette région.

Ainsi, au sud se situe la région II — Mont Caelius, à l'est la IV — Temple de la Paix, au nord la VI — Alta Semita et enfin à l'est la V — Esquilin.

IV — Temple de la Paix[modifier | modifier le code]

latin : IV Templum Pacis
Mur qui sépare Subure les forums impériaux

Cette région tire son nom du temple construit à l'est de cette région par Vespasien, dans le forum de la Paix, à l'extrême ouest des forums impériaux. Cela inclut la zone entre le Viminal et l'Esquilin, ainsi que la région de Subure et une partie de la Velia.

Elle est comprise entre la région VI — Alta Semita à l'ouest et au nord, la VIII — Forum romain, X — Palatin et II — Mont Caelius au sud, et enfin la III — Isis et Sérapis et V — Esquilin à l'est.

Les thermes de Titus notamment sont dans cette région.

V — Esquilin[modifier | modifier le code]

latin : V Esquiliae

Cette région prend le nom de la colline sur laquelle elle s'étend : l'Esquilin. Totalement située hors du mur servien, elle inclut le Sessorium s'étendant donc jusqu'au mur d'Aurélien.

Elle est limitée par la VI — Alta Semita au nord, la IV — Temple de la Paix à l'ouest, et la II — Mont Caelius au sud.

Nombres de jardins de Rome sont inclus dans cette région, ainsi que l'amphithéâtre Castrense et le palais du Sessorium en général.

VI — Alta Semita[modifier | modifier le code]

latin : VI Alta Semita

Le nom de cette région dérive d'une voie qui monte sur le Quirinal, qu'elle inclut, ainsi que le Viminal jusqu'à la caserne de la Garde prétorienne.

Elle est comprise entre la IV — Temple de la Paix à l'est et au sud, la VII — Via Lata à l'ouest et la VIII — Forum romain au sud.

Les thermes de Constantin ainsi que ceux de Dioclétien sont inclus dans cette région.

VII — Via Lata[modifier | modifier le code]

latin : VII Via Lata

Cette région porte le nom d'une déviation de la Voie Flaminienne, la Via Lata (voie large), s'étend du mur d'Aurélien au mur servien, entre le Quirinal et le Champ de Mars, et du Pincio aux forums impériaux.

Elle se situe ainsi à l'ouest de la région VI — Alta Semita et à l'est de la IX — Cirque Flaminius avec au sud-est la VIII — Forum romain.

VIII — Forum romain[modifier | modifier le code]

latin : VIII Forum Romanum

C'est la région centrale, contenant le Capitole, la vallée située entre ce dernier et le Palatin, une partie du Vélabre donc, ainsi que bien entendu le Forum Romanum et les forums impériaux jusqu'au temple de Vénus et de Rome, c'est-à-dire la partie occidentale de la Velia.

Elle est donc comprise entre la VI — Alta Semita et VII — Via Lata au nord, la IV — Temple de la Paix à l'est, la X — Palatin au sud et la IX — Cirque Flaminius à l'ouest.

C'est le centre historique, politique, administratif et religieux de Rome, avec notamment le temple de Jupiter Capitolin et le temple de Junon Moneta, le Tabularium, les forums impériaux avec la basilique de Trajan, la Curie, le temple de Vénus et de Rome, la Regia et la maison des Vestales, ainsi que le temple de Saturne, des Dioscures, de la Concorde, les basiliques Aemilia, Julia et de Constantin.

IX — Cirque Flaminius[modifier | modifier le code]

latin : IX Circus Flaminius

Le nom de cette région dérive d'un champ de courses situé au sud du Champ de Mars, le Cirque Flaminius. Elle s'étend sur tout le Champ de Mars, du Tibre jusqu'au Capitole et à la Via Lata, ainsi que comprenant l'île tibérine.

Elle est donc délimitée par la région VI — Alta Semita et VIII — Forum romain à l'est, et par le Tibre autrement.

Le panthéon de Rome, les théâtres de Marcellus et de Pompée, les thermes d'Agrippa ainsi que notamment le mausolée d'Auguste.

X — Palatin[modifier | modifier le code]

latin : 'X Palatium

Cette région tire son nom de la colline qu'elle contient : le Mont Palatin.

Située entre la région VIII — Forum romain au nord-ouest, la I — Porte Capène à l'est et la XI — Cirque Maxime au sud.

Elle inclut donc tout le complexe impérial de la domus Augustana avec le stade du Palatin et le temple d'Apollon.

XI — Cirque Maxime[modifier | modifier le code]

latin : XI Circus Maximus

Cette région prend le nom du Circus Maximus, et s'étend sur tout le long de la vallée de la Murcia jusqu'au Vélabre, comprenant le Forum Boarium et l'extrémité du Pont Sublicius.

Elle est comprise entre l'Aventin et le Palatin, c'est-à-dire entre les régions X — Palatin et XIII — Aventin.

Elle inclut donc presque uniquement le Circus Maximus et le Forum Boarium.

XII — Bains publics[modifier | modifier le code]

latin : XII Piscina Publica

Elle tire son nom d'un monument qui disparaît durant l'Empire. Elle se situe entre la Voie Appienne au nord, l'Aventin à l'ouest, et le mur d'Aurélien au sud et à l'est.

Elle est donc située entre les régions XIII — Aventin à l'est et I — Porte Capène au nord.

Les thermes de Caracalla sont au beau milieu de cette région, ainsi que les thermes de Commode et de Septime Sévère.

XIII — Aventin[modifier | modifier le code]

latin : XIII Aventinus
L'Aventin depuis le Tibre

Cette région s'étend sur tout l'Aventin d'où elle tire son nom, comprenant aussi le port de Rome : l'Emporium.

Elle est délimitée par la XI — Cirque Maxime au nord et la XII — Bains publics à l'est et contient notamment le mont Testaceus.

XIV — Transtiberim[modifier | modifier le code]

latin : XIV Transtiberim

Le nom de cette région signifie « au-delà du Tibre », c'est-à-dire de l'autre côté du Tibre : le Trastevere selon la dénomination moderne.

Elle comprend toute la zone de Rome étant de l'autre côté du Tibre mais à l'intérieur du mur d'Aurélien.

La naumachie d'Auguste est l'un des monuments de cette région.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Suétone, Vie des douze Césars, II : Vie d'Auguste, 30.
  2. Dion Cassius, Histoire romaine, LV, 8.
  3. Tacite, Annales, XV, 40.
  4. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, III, 66‑67.
  5. Histoire Auguste, Vie d’Antonin Héliogabale, 20.
  6. Frontin, 79.
  7. Suétone, op. cit., XII : Vie de Domitien, 1.
  8. Notitia Regionum Urbis XIV du Chronographe de 354 [1]