Quas Primas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quas Primas
Blason du pape Pie XI
Encyclique du pape Pie XI
Date 11 décembre 1925
Sujet royauté sociale de Jésus-Christ
Chronologie
Précédent Maximam Gravissimamque Rerum Ecclesiae Suivant

Quas Primas est une encyclique du pape Pie XI sur la royauté sociale de Jésus-Christ donnée le 11 décembre 1925. Elle a institué la fête du Christ-Roi.

Description[modifier | modifier le code]

Le pape se dit troublé par les conflits mondiaux et propose le règne du Christ par la paix du Christ. Il rappelle la mémoire de la récente année sainte lorsque eurent lieu divers pèlerinages, canonisations et chants du Te Deum, pour le 1 600e anniversaire du concile de Nicée.

Le problème de l'athéisme public, dont la meilleure représentation est à ce moment l'Union soviétique, oblige le pontife à entrer dans une discussion sur le rapport entre le règne du Christ et le gouvernement des états temporels.

Selon Pie XI, Jésus n'est pas seulement Roi dans un sens figuratif, mais aussi dans un sens humain effectif. Les conciles ont établi qu'il était pleinement humain et pleinement divin, et ce, dans le règne, la puissance et la gloire. Dans Jean 5, 22, il est dit que le Fils, consubstantiel au Père, reçoit le pouvoir exécutif sur tout l'univers.

Le Saint-Père cite Cyrille d'Alexandrie qui déclare que ce pouvoir royal est lui-même issu de l'union hypostatique. Et selon la doctrine catholique, Jésus occupe une double fonction de Rédempteur et de Législateur. Il est aussi décrit comme la source de l'ordre et de la tranquillité publique et privée.

Les titres christologiques divin Roi, divin Maître, Christ-Homme et Christ-Dieu viennent rappeler la doctrine de la royauté sacrée. Le souverain pontife se réjouit à propos des fêtes autour de Marie, Mère de Dieu et de l'institution du congrès eucharistique international par son prédécesseur Léon XIII.

Pie XI établit un lien entre la royauté du Christ et le Saint-Sacrement : l'adoration eucharistique est, selon le magistère, une source de grâces et une excellente manière de susciter le règne du Christ. La Fête-Dieu et les célébrations autour du Sacré-Cœur ont été établies en ce sens.

L'encyclique a été expressément écrite dans le but de combattre le laïcisme. Le culte du Christ-Roi a pour objectif de s'opposer au naturalisme, au relativisme et aux formes vagues de religiosité.

On notera que le sous-titre de l'encylique, "sur la royauté sociale de Jésus-Christ" (qui est bien le sujet de l'encyclique), ne figure pas dans le texte officiel, en particulier sur le site du Saint-Siège ; l'expression "société" figure dans le texte de l'encyclique, mais pas le mot "sociale" (qui en réalité correspondrait plutôt à l'expression moderne "sociétale"). L'expression "doctrine sociale" de l'Eglise ne trouve sa dénomination actuelle que six ans plus tard, en 1931, dans l'encyclique Quadragesimo Anno de ce même pape Pie XI.

Références[modifier | modifier le code]

Les textes et personnes citées par le pontife sont Ubi arcano, la lettre aux Éphésiens, le livre de Daniel, le livre des Nombres, le livre des Psaumes, le livre d'Isaïe, le livre de Jérémie, Zacharie, l'évangile de Matthieu, l'épître aux Hébreux, l'épître aux Corinthiens, Cyrille d'Alexandrie, la première épître de Pierre, Denzinger, Annum Sacrum, l'épître aux Colossiens et l'épître aux Romains

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]