Quartier général impérial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Annonce du quartier général impérial en janvier 1942.

Le quartier général impérial (大本営, Daihon'ei?) est un élément du conseil suprême de guerre établi en 1893 pour coordonner les efforts entre l'armée impériale japonaise et la marine impériale japonaise en temps de guerre[1] En termes de fonctions, il peut être l'équivalent japonais du comité des chefs d’États-majors interarmées américain.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'empereur Hirohito avec des membres de l'armée (droite) et de la marine (gauche) au quartier général impérial le 29 avril 1943.

Le quartier général impérial fut établi par décret impérial (no 52) le 19 mai 1893 au sein de l'état-major de l'armée impériale japonaise. L'empereur du Japon, qui était à la fois chef d'État et généralissime, était aussi le chef du quartier général impérial et était assisté par des membres de l'armée et de la marine.

Le quartier général impérial était complètement indépendant du gouvernement civil, et hors de portée du cabinet et même du premier ministre. Itō Hirobumi fut autorisé à assister aux débats grâce à l'ordre express de l'empereur Meiji durant la guerre sino-japonaise (1894-1895). Mais cependant, le premier ministre Katsura Tarō n'en eut pas le droit durant la guerre russo-japonaise et ce malgré sa carrière militaire.

Le décret impérial 658 du 18 novembre 1937 abolitr le quartier général impérial d'origine, qui fut immédiatement reconstitué par le décret militaire 1 qui donnait au nouveau quartier général autorité sur toutes les opérations militaires aussi bien en temps de paix qu'en temps de guerre.

En novembre 1937, pour amener les chefs de l'armée et de l'État-major de la marine impériale japonaise à discuter avec le gouvernement, l'empereur Hirohito fonda la conférence de liaison entre le gouvernement et le quartier impérial au sein même de ce dernier. Les conférences de liaison visaient à aider à connecter les décisions et les besoins des deux sections militaires avec les ressources et les politiques du gouvernement. Mais il était souvent difficile de parvenir à un accord stratégique entre l'armée et la marine. Quand celui-ci était finalement trouvé, il était mis par écrit sur un document appelé "accord central" et signé par les chefs des deux partis.

Les décisions finales des conférences de liaison étaient officiellement communiquées et approuvées lors des conférences impériales auxquelles assistait en personne l'empereur Hirohito au palais impérial de Tokyo.

Durant la guerre du Pacifique et avant le bombardement de Tokyo, le quartier général impérial fut relocalisé au complexe souterrain de Matsushiro.

Après la défaite de 1945, le quartier général impérial fut aboli par les forces alliées le 13 septembre 1945.

Organisation[modifier | modifier le code]

Annonce du quartier général impérial en janvier 1942.

Le quartier général impérial était divisé entre les sections de l'armée et de la marine. La section de l'armée comprenait le chef de l'état-major de l'armée et son chef des opérations, ainsi que le ministre de la Guerre. La section de la marine comprenait le chef de l'état-major de la marine et son chef des opérations, ainsi que le ministre de la Marine. De plus, un inspecteur de l'entraînement militaire, dont le rang valait ceux des chefs d'état-major, et l'aide de camp de l'empereur du Japon étaient aussi membres.

Des officiers de rang moyen des états-major de l'armée et de la marine, et les ministres de la Guerre et de la Marine, se rencontraient de temps à autre lors des conférences de liaison pour discuter de la stratégie militaire, et en particulier des plans requérant la collaboration des deux branches, hors réunion officielle avec l'empereur.

Les relations entre la marine et l'armée n'étaient jamais cordiales mais souvent profondément hostiles. Pour l'armée, l'Union soviétique était la plus grande menace du Japon et se concentrait sur l'expansion sur le continent asiatique (Hokushin-ron). Tandis que la marine regardait plutôt vers l'océan Pacifique, voyait les États-Unis comme la grande menace du Japon et se concentrait sur l'expansion dans l'Asie du Sud-Est et les îles du Pacifique (Nanshin-ron).

Organisation durant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Hirohito, l'empereur du Japon, fut défini comme chef d'état et généralissime des forces armées du Japon impériale par la constitution de 1889. Durant la Seconde Guerre mondiale, le commandement du quartier général impérial consistait comme suit :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Daihon'ei" in 'Japan Encyclopedia, p. 139 sur Google Livres.