Quartier d'Auteuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Auteuil.
Quartier d'Auteuil
Parc Sainte-Périne, à l'est du quartier.
Parc Sainte-Périne, à l'est du quartier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Paris
Arrondissement municipal 16e
Démographie
Population 67 967 hab. (1999)
Densité 22 431 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 08″ N 2° 15′ 10″ E / 48.8522349, 2.2527981 ()48° 51′ 08″ Nord 2° 15′ 10″ Est / 48.8522349, 2.2527981 ()  
Superficie 303 ha = 3,03 km2
Transport
Gare (RER)(C) Pont du Garigliano
Métro (M)(9)(10)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quartier d'Auteuil

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir la carte administrative de Paris
City locator 14.svg
Quartier d'Auteuil

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir la carte topographique de Paris
City locator 14.svg
Quartier d'Auteuil
Plaque commémorant la création du 16e arrondissement suite à l'extension de Paris, qui est alors passé de 12 à 20 arrondissements.

Le quartier d’Auteuil est le 61e quartier administratif de Paris et un des quatre situés dans le 16e arrondissement, entre le bois de Boulogne et la Seine, à l'ouest de Paris, qui est une partie de l'ancienne commune du même nom qui exista de la Révolution jusqu'à l'annexion de 1860.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'étymologie du nom « Auteuil » est controversée[1] : il dériverait d'Autholium à partir du latin altus (élevé) et -ialo (clairière, endroit)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1109, les abbés de Sainte-Geneviève deviennent les seigneurs d'Auteuil. La seigneurie dure jusqu'à la Révolution. À sa création, la paroisse s'étend vers l'ouest sur presque tout le territoire de l'actuel Boulogne-Billancourt jusqu'à l'île de Sèvres incluse, la frontière avec la paroisse de Saint-Cloud étant l'actuelle rue de Billancourt (au nord ouest, le territoire inclus ce qui est devenu le château de Madrid, le futur Neuilly même ainsi que tous les bois relevant du domaine royal de Clichy). Le temporel est confié avec Issy et Vanves aux seigneurs de Passy, chargés de collecter l'impôt pour les génofévains. Cet ensemble temporel auquel appartient Auteuil est un franc-alleu appelé le fief Beaudoin (probablement du nom du seigneur normand duquel les génofévains l'ont acquis par traité).

En 1134, l'écart des Menuls lès Saint Cloud, qui deviendra en 1330 Boulogne la Petite, est détaché d'Auteuil par la reine Adélaïde pour être rattaché à l'abbaye de Montmartre (En 1255, Isabelle de France, sœur de Louis IX de France, y fonde l'abbaye de Longchamp, qui relève directement du roi, mais dont les ouvriers appartiennent à la paroisse de Montmartre qui possède une église Saint Gemme près de l'actuelle Notre Dame de Boulogne). La ferme de Billancourt, au sud de l'actuelle rue du vieux Pont de Sèvres, et l'île de Sèvres restent rattachés à Auteuil. La paroisse est physiquement séparée de sa voisine par les bois de la forêt du Rouvres, domaine litigieux entre les paroissiens et le roi dont les lisières sud sont les actuelles rue du Chemin vert et rue Denfert Rochereau.

En 1247, le servage est aboli sur le territoire de la paroisse[3], avec un siècle de retard sur ses voisines.

Vers 1550, le roi Henri II clôture le Bois de Boulogne, empêchant l'accès des habitants des paroisses voisines, et construit en son milieu une capitainerie de chasse, le château de la meute. Le trésorier du roi, Raoul Moreau, est seigneur d'Auteuil, de Thoiry, et de Grosbois.

À la Saint-Barthélemy, plus mil huit cent cadavres échouent sur les rives d'Auteuil à hauteur du Point du jour. À la fin du XVIe siècle, Auteuil, qui est un refuge pour les familles poursuivies, compte plus de dix pour cent d'habitants se déclarant protestant, dont son maire, l'avocat Macheco.

En 1790, à la Révolution, la seigneurie d'Auteuil est remplacée par la commune d'Auteuil.

En 1798 et 1799 Napoléon Bonaparte visite trois fois madame Helvétius, qui demeure à Auteuil, et c'est en se promenant avec lui dans le jardin qu'il juge étroit, que, cette veuve illustre lui adresse ces paroles, qu'il est si peu fait pour apprécier : « Vous ne vous doutez pas, général, combien on peut trouver de bonheur dans trois arpents de terre. »[4]

Au XIXe siècle Auteuil était réputée pour ses eaux minérales et son établissement hydrothérapique.

Le charme champêtre d'Auteuil et son calme ont été très prisés. Des Parisiens fortunés y installèrent de nombreuses maisons de campagne, comme décrit dans le Comte de Monte-Cristo[5] Quelques-unes ont été habitées par des hommes célèbres.

En 1840-1845, la construction de l'enceinte de Thiers coupe le territoire d'Auteuil en deux.

Le très célèbre et aujourd'hui oublié compositeur et chef d'orchestre Philippe Musard meurt le 30 mars 1859. Il est alors maire du village d'Auteuil. Son nom est inscrit dans le hall d'entrée de la mairie du XVIe arrondissement de Paris, au nombre des maires des anciennes communes qui formèrent cet arrondissement en janvier 1860.

Le 1er janvier 1860, lors de l'extension de Paris du mur des Fermiers généraux à l'enceinte de Thiers, la commune d'Auteuil est supprimée et son territoire est réparti par simple décret, ce qui entrainera des litiges jusqu'en 1929, comme suit :

  • la partie intérieure à l'enceinte, soit un peu moins de la moitié du territoire, est rattachée à Paris, devenant un quartier du XVIe arrondissement.
  • la partie extérieure à l'enceinte, la moins construite et de loin la moins habitée, est rattachée à Boulogne en compensation de Longchamp dont le duc de Morny l'avait spolié pour construire l'hippodrome, lequel reste ainsi inclus dans Paris.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 205 1 107 1 163 1 490 2 757 3 236 3 609 3 559 4 185
1856 - - - - - - - -
6 270 - - - - - - - -
(Sources : Cassini[6])

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

La maison de Boileau à Auteuil[8].

Liste de personnalités ayant habité Auteuil avant son rattachement à Paris en 1860.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

  • Le charme champêtre d'Auteuil et son calme ont été très prisés. Des Parisiens fortunés y installaient leur maison de campagne, comme décrit dans le Comte de Monte-Cristo[5]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Étude sur la signification des noms de lieux en France (1864)
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France p. 182, 1990 (ISBN 9782600028837)
  3. E. & L.-P. Margueritte, Auteuil et Passy des origines à nos jours, p. 16, Société historique d'Auteuil et Passy, Paris, octobre 1946.
  4. E. & L.-P. Margueritte, Auteuil et Passy des origines à nos jours, p. 44, Société historique d'Auteuil et Passy, Paris, octobre 1946.
  5. a et b Alexandre Dumas, le Comte de Monte-Cristo
  6. Population avant le recensement de 1962
  7. La Maison de la Radio est construite sur un terrain qui appartenait jadis à la demeure seigneuriale de Passy. Son classement logique serait donc dans la rubrique Passy et non dans celle d'Auteuil.
  8. L'Univers illustré, no 18, 1911.